Au moins 5 morts dans des tirs entre l'Inde et le Pakistan

Le Pakistan et l'Inde se sont livré trois... (Photo AFP)

Agrandir

Le Pakistan et l'Inde se sont livré trois guerres depuis leur indépendance concomitante de la couronne britannique en 1947. Deux de ces guerres portaient sur le contrôle de la région himalayenne du Cachemire.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
ISLAMABAD

Des échanges de tirs à la frontière entre l'Inde et le Pakistan, deux puissances nucléaires rivales, ont fait au moins cinq morts lundi, ont indiqué des sources militaires.

Ces échanges interviennent après un regain de tension la semaine dernière ayant mené à la mort d'un garde-frontière indien et de deux paramilitaires lors d'échanges de tirs, et la découverte sur les eaux indiennes de l'équipage d'un bateau de pêche pakistanais qui a fait sauter et couler son embarcation après avoir essayé d'échapper à la marine indienne lors d'une course poursuite en mer.

Lundi, des tirs indiens ont tué quatre civils pakistanais, dont une femme et un adolescent, près de la ville industrielle de Sialkot, située à proximité de la frontière indienne dans la province du Pendjab (est), a indiqué l'armée dans un communiqué.

Plus tôt dans la journée, un paramilitaire indien avait été tué par des tirs pakistanais près de la Ligne de Contrôle, frontière de facto séparant les deux pays dans la région disputée du Cachemire, a dit à l'AFP Rajesh Kumar, directeur de la police dans la portion indienne de ce secteur.

Les deux pays se sont mutuellement accusés lundi d'avoir lancé les hostilités et ont chacun affirmé avoir bombardé le camp adverse «en réaction» à une première agression.

Le Pakistan et l'Inde se sont livré trois guerres depuis leur indépendance concomitante de la couronne britannique en 1947. Deux de ces guerres portaient sur le contrôle de la région himalayenne du Cachemire.

L'Inde accuse aussi de longue date Islamabad d'infiltrer sa portion du Cachemire avec des djihadistes et des éléments favorables à son rattachement au Pakistan, et d'avoir nourri des radicaux islamistes à l'origine des attentats de Bombay en 2008 (166 morts) et qui tardent à être jugés par la justice pakistanaise.

Le premier ministre pakistanais Nawaz Sharif s'était rendu en mai dernier en Inde pour assister à la prestation de serment de son homologue Narendra Modi, faisant surgir l'espoir d'une nouvelle ère dans les relations entre les deux puissances nucléaires rivales.

Mais depuis le ton s'est durci entre New Delhi et Islamabad. Une réunion prévue en août entre les secrétaires des Affaires étrangères des deux pays a été annulée après que l'ambassadeur du Pakistan en Inde eut rencontré des partisans de l'indépendance du Cachemire, ce qui avait ulcéré les autorités indiennes.

Dans la foulée de cet échec diplomatique, des échanges de tirs à la frontière entre les deux pays avaient fait une vingtaine de morts au début de l'automne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer