Philippines: un otage enlevé en 2012 libéré

Lorenzo Vinciguerra, un ornithologue amateur suisse capturé en... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Lorenzo Vinciguerra, un ornithologue amateur suisse capturé en février 2012.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
JOLO

Un Suisse enlevé en 2012 dans le sud des Philippines et détenu par le groupe islamiste Abou Sayyaf a été recueilli samedi par l'armée philippine à la suite d'un affrontement armé entre des soldats et les rebelles, a annoncé un porte-parole militaire.

Lorenzo Vinciguerra, un ornithologue amateur suisse capturé en février 2012, a échappé aux rebelles d'Abou Sayyaf pendant ces combats survenus sur l'île de Jolo et a ensuite été recueilli par les soldats, a déclaré à l'AFP le porte-parole national de l'armée philippine, le colonel Restituto Padilla.

«Il a eu la possibilité de s'échapper à cause des échanges de tirs de nos troupes» avec les rebelles, a indiqué le colonel Padilla.

L'ambassadeur de Suisse aux Philippines, Ivo Sieber, a confirmé à l'AFP que M. Vinciguerra était libre. Le diplomate a précisé que l'ancien otage se trouvait à présent dans un hôpital militaire après avoir reçu au cours de son évasion des blessures ne mettant pas sa vie en danger.

L'armée a indiqué qu'un Néerlandais, Ewold Horn, qui avait été capturé en même temps que M. Vinciguerra, n'avait pas été recueilli par les militaires et qu'on ne disposait pour le moment d'aucune information sur son sort.

MM. Vinciguerra et Horn effectuaient ensemble en février 2012 une expédition pour photographier des oiseaux rares sur l'archipel isolé de Tawi-Tawi, près de l'île de Jolo, dans le sud des Philippines, lorsqu'ils avaient été enlevés par des hommes armés inconnus puis livrés au groupe Abou Sayyaf.

Au moment de leur enlèvement, M. Vinciguerra avait 47 ans et M. Horn 52 ans.

Le groupe Abou Sayyaf est considéré comme responsable des plus graves actions terroristes de l'histoire des Philippines, et il a effectué de nombreux enlèvements d'étrangers qu'il échange habituellement contre d'énormes rançons.

Le groupe est considéré comme une organisation terroriste par les États-Unis, qui fournissent assistance et entraînement à l'armée philippine pour l'aider à traquer ces rebelles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer