Le Népal promet de créer un système d'alerte météo

Vendredi, les sauveteurs et hélicoptères ont poursuivi leurs... (PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE/NEPAL ARMY)

Agrandir

Vendredi, les sauveteurs et hélicoptères ont poursuivi leurs recherches de survivants, retrouvant sept personnes, dont deux touristes, après avoir hélitreuillé plus de 150 personnes jeudi. Le nombre de randonneurs encore coincé n'était pas connu vendredi.

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE/NEPAL ARMY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Katmandou

Le premier ministre népalais a promis de mettre en place un système d'alerte météo à la suite de la tempête de neige meurtrière dans l'Himalaya qui a pris mardi au dépourvu de nombreux randonneurs.

La tempête de neige, qui a tué 32 personnes, dont 17 touristes, avait été anticipée par les météorologues, mais des randonneurs ont dit ne pas avoir été prévenus et ont été pris au piège de la neige dans un passage en haute montagne exposé du tour des Annapurnas.

Keshav Pandey, un responsable de l'Association des agences de trek du Népal (TAAN), a indiqué que le Népal avait connu mardi sa journée la plus meurtrière pour les randonneurs, guides et porteurs, et a demandé la création d'un meilleur système d'alerte.

Le premier ministre Sushil Koirala a promis de répondre à cette demande, estimant que la mort des randonneurs était «extrêmement tragique au moment où les informations météo dans le monde sont disponibles à chaque seconde».

«Je veux assurer que le gouvernement va tout faire pour mettre en place des centres d'alerte météo précoce dans des points importants du pays, en particulier dans les zones himalayennes et le long des rivières», a-t-il dit jeudi soir dans un communiqué.

Vendredi, les sauveteurs et hélicoptères ont poursuivi leurs recherches de survivants, retrouvant sept personnes, dont deux touristes, après avoir hélitreuillé plus de 150 personnes jeudi. Le nombre de randonneurs encore coincé n'était pas connu vendredi.

Les secours ont aussi retrouvé le corps d'un porteur népalais sous la glace, portant le bilan de la tempête à 32 morts, dont 24 randonneurs lancés dans le tour des Annapurnas et cinq alpinistes victimes d'une avalanche au camp de base du Mont Dhaulagiri (8167 mètres).

Les corps des deux alpinistes slovaques et leurs trois guides népalais ont également été retrouvés, a dit un responsable local, Tulsiram Bhandari, à l'AFP.

Des milliers de touristes profitent du mois d'octobre, et des conditions météo habituellement bonnes, pour réaliser un trekking dans l'Himalaya.

Nombre d'entre eux se lancent dans le populaire tour des Annapurnas mais ont été coincés mardi au passage de Thorong La sans l'équipement nécessaire pour affronter une inhabituelle une tempête de neige.

Un randonneur de 18 ans, Max Weinstein, a indiqué à l'AFP que le personnel de son hôtel lui avait dit que les conditions étaient «totalement sures» pour franchir ce passage à plus de 5.000 m.

Ce drame a mis en lumière la nécessité d'un système d'alerte adéquat, a dit le responsable des agences de trek.

«Nous avons assisté à de trop nombreuses avalanches et glissements de terrain cette année», a-t-il dit à l'AFP.

«Si le gouvernement veut tirer profiter de la montagne, il doit mettre en place de meilleures infrastructures», a-t-il estimé.

En avril, une avalanche meurtrière avait tué 16 personnes sur le mont Everest et entraîné l'interruption de toute ascension vers le plus haut sommet du monde, une décision sans précédent.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer