Corée du Nord: l'Américain condamné voulait témoigner de la vie en prison

Matthew Miller a été arrêté en avril après avoir... (Photo AP)

Agrandir

Matthew Miller a été arrêté en avril après avoir été accusé d'avoir déchiré son visa et demandé l'asile auprès de l'État communiste, où sont également détenus deux autres Américains, Jeffrey Fowle et Kenneth Bae.

Photo AP

Agence France-Presse
SÉOUL

Un Américain condamné dimanche par la Corée du Nord souhaitait l'être pour révéler la situation des droits de l'homme dans les prisons de l'État communiste, a indiqué samedi l'agence de presse nord-coréenne officielle KCNA.

Matthew Miller, âgé de 24 ans, avait été arrêté en avril après avoir été accusé d'avoir déchiré son visa et demandé l'asile auprès de l'État communiste, où sont également détenus deux autres Américains, Jeffrey Fowle et Kenneth Bae. Il a été condamné dimanche à six ans de camp de travail.

Le jeune homme de 24 ans avait «l'idée idiote de vivre la vie d'un prisonnier pour rendre compte de la situation des droits de l'Homme en prison», a indiqué KCNA dans un récit intitulé «Rapport détaillé sur la vérité du crime d'un Américain».

Il «a délibérément perpétré ces actes criminels dans le but d'aller directement en prison, et de faire connaître au monde le degré de respect des "droits de l'homme"», peut-on lire dans le communiqué.

De son côté, Kenneth Bae a été arrêté en novembre 2012. Accusé d'être un militant chrétien évangéliste cherchant à renverser le gouvernement nord-coréen, il a été condamné à 15 ans de camp de travail.

Jeffrey Fowle, également rentré en Corée du Nord au mois d'avril, a été accusé d'avoir laissé une bible dans un hôtel.

Le 2 septembre, les trois Américains ont lancé un appel pour demander à Washington d'envoyer un émissaire afin de négocier leur libération avec Pyongyang.

Alors qu'ils étaient surveillés par des représentants du gouvernement, ils ont évoqué leurs conditions de détention dans une interview à la chaîne CNN, ce qui est très inhabituel en Corée du Nord. Les trois prisonniers étaient dans un hôtel de la capitale nord-coréenne.

Le 8 septembre, Les États-Unis avaient appelé à la libération de leurs trois ressortissants.

D'après des analystes, ce procès entre dans le cadre des efforts de Pyongyang pour pousser Washington à la négociation.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer