Les Philippines franchissent la barre des 100 millions d'habitants

Les Philippi sont le 12e pays le plus... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

Les Philippi sont le 12e pays le plus peuplé du globe. En photo, la capitale Manille.

PHOTO THINKSTOCK

Associated Press
Manille

Des responsables philippins ont souligné dimanche la naissance du cent millionième habitant du pays, partagés entre les espoirs et les craintes à propos de la façon dont ce pays pauvre du Sud-Est asiatique peut assurer une vie décente à la population croissante.

Selon Juan Antonio Perez III, directeur exécutif de la Commission sur la population, le pays fait face au défi de devoir fournir le nécessaire aux 100 millions d'habitants.

Selon le Fonds des Nations unies pour la population, le franchissement de ce cap offre à la fois des défis et des opportunités pour les Philippines, qui sont le 12e pays le plus peuplé du globe et dont la population affiche l'une des plus croissance les plus rapides du continent.

Pour le représentant de cet organisme aux Philippines, Klaus Beck, il est important de souligner que la population n'est pas qu'une question de nombres, «mais de droits de l'homme et d'opportunités».

Alors que 54 pour cent de sa population est âgée de moins de 25 ans, les Philippines doivent offrir des services d'éducation, des possibilités d'emplois et de la formation, soutient M. Beck. Près de la moitié des habitants du pays vivent dans des villes, alors que de plus en plus de Philippins immigrent des zones rurales pour trouver des opportunités plus alléchantes ailleurs, alimentant des problèmes comme le trafic de femmes et de jeunes filles qui doivent faire l'objet d'interventions, poursuit-il.

Dans les régions les plus pauvres, les femmes accouchent de plus d'enfants qu'elles n'en veulent en raison d'un manque d'accès aux informations et services sur la santé reproductrice.

En 2012, le président Benigno Aquino III a signé un projet de loi ordonnant aux centres de santé du gouvernement d'offrir un accès gratuit à pratiquement tous les moyens de contraception, et ce à tous, particulièrement aux pauvres, mais sa mise en application a été retardée dans la foulée d'une forte opposition de la part de la puissante Église catholique.

En avril, la Cour suprême du pays a déclaré que la loi était constitutionnelle et a donné son accord pour que le gouvernement la fasse respecter.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer