Thaïlande: une fillette tuée et 30 blessés dans une manifestation

Les violences qui ont émaillé les manifestations ont... (Photo Manjunath KIRAN, AFP)

Agrandir

Les violences qui ont émaillé les manifestations ont fait au moins 17 morts et une centaine de blessés depuis plus de trois mois et les tensions restent vives dans la capitale Bangkok.

Photo Manjunath KIRAN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BANGKOK

Une fillette de cinq ans a été tuée par balles et 30 personnes blessées lorsque des hommes ont ouvert le feu sur une manifestation antigouvernementale dans l'est de la Thaïlande, a annoncé la police dimanche.

Les assaillants circulant dans deux camionnettes ont surgi sur une place de marché samedi soir dans le district de Khao Saming, dans la province du Trat, et tiré sur la foule.

«Une fillette de cinq ans a été tuée et 30 personnes ont été blessées», a déclaré à l'AFP le lieutenant de police Thanaphum Naewanit.

«L'objectif était de perturber la manifestation», a-t-il ajouté.

La télévision a diffusé des images de la place après l'attaque, montrant des chaises en plastique renversées et des étals abandonnés.

La première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra fait face depuis l'automne à des manifestants qui réclament sa tête, lui reprochant notamment d'être une marionnette de son frère Thaksin Shinawatra, ancien Premier ministre en exil renversé par un coup d'État en 2006, qu'ils détestent.

Les violences qui ont émaillé les manifestations ont fait au moins 17 morts et une centaine de blessés depuis plus de trois mois et les tensions restent vives dans la capitale Bangkok.

Alors que les partis pro-Thaksin ont gagné toutes les élections depuis plus de dix ans, les protestataires, qui continuent à occuper de nombreux sites de la capitale, accusent la famille Shinawatra d'utiliser l'argent public pour s'assurer le soutien des campagnes, coeur de son électorat.

Les législatives du 2 février n'ont pas réussi à apaiser cette crise politique.

Les manifestants, qui veulent remplacer le gouvernement par un «conseil du peuple», ont en effet perturbé le scrutin et aucun résultat n'a été annoncé en attendant de nouveaux votes partiels, prolongeant le mandat d'un gouvernement condamné à expédier les affaires courantes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer