Feux de forêt: l'Indonésie rassure ses voisins que la situation s'améliore

Le nuage de fumée est un problème qui... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Le nuage de fumée est un problème qui se produit chaque année en Indonésie lorsque des agriculteurs traditionnels et des plantations appartenant à de grands groupes produisant de l'huile de palme brûlent forêts et tourbières pour dégager des terres supplémentaires pour leurs cultures.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BANDAR SERI BEGAWAN

L'Indonésie a déclaré samedi être parvenue à réduire l'ampleur des feux de forêt sur l'île indonésienne de Sumatra qui ont provoqué la plus grande crise de pollution aérienne que l'Asie du Sud-Est ait connue depuis des années.

Le ministre indonésien des Affaires étrangères, Marty Natalegawa, a annoncé cette amélioration de la situation après une rencontre avec ses homologues de Singapour et de Malaisie, deux pays voisins de l'Indonésie et qui ont été les plus affectés par l'immense nuage de fumée produit par les incendies.

«La situation est plus positive», a déclaré M. Natalegawa après s'être entretenu avec le ministre malaisien Anifah Aman et avec le ministre singapourien K. Shanmungam au cours de la réunion annuelle de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (Asean) à Brunei.

M. Natalegawa a déclaré que la superficie des zones affectées n'était plus que de 4081 hectares, environ un quart de ce qu'elle était au fort des incendies.

«C'est une réduction substantielle», a souligné le chef de la diplomatie indonésienne. «Avec une combinaison d'efforts au sol et dans les airs», notamment des opérations menées par des bombardiers d'eau, «les choses sont maintenant plus contrôlées», a-t-il dit.

«Mais nous devons continuer ces efforts», et «il y a un engagement du gouvernement indonésien à résoudre ce problème», a ajouté M. Natalegawa.

Le nuage de fumée est un problème qui se produit chaque année en Indonésie lorsque des agriculteurs traditionnels et des plantations appartenant à de grands groupes produisant de l'huile de palme brûlent forêts et tourbières pour dégager des terres supplémentaires pour leurs cultures.

Mais la crise environnementale de cette année est la pire depuis celle de 1997-1998, où le nuage avait provoqué des pertes évaluées à 9 milliards de dollars à l'activité économique en Asie du Sud-Est.

Ces dernières semaines, la ville État de Singapour, qui s'enorgueillit de son environnement protégé, a subi ses plus hauts niveaux historiques de pollution aérienne, et ses habitants ont été contraints de rester chez eux et de porter des masques.

La crise a suscité des tensions diplomatiques, Singapour et la Malaisie exigeant de l'Indonésie qu'elle en fasse davantage pour résoudre le problème.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1607523:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer