Pakistan : sept membres d'une ONG abattus

Les victimes travaillaient pour l'organisation caritative «Support with... (PHOTO A. MAJEED, Agence France-Presse)

Agrandir

Les victimes travaillaient pour l'organisation caritative «Support with working solution» dans un centre nommé Ujala («Lumière» en ourdou) qui dispense notamment des cours d'éducation sur la santé.

PHOTO A. MAJEED, Agence France-Presse

Partager

Agence France-Presse
Peshawar

Sept membres d'une ONG pakistanaise impliquée dans une campagne de vaccination contre la poliomyélite ont été abattus mardi par des hommes armés circulant à motocyclette dans le nord-ouest du pays, ont annoncé les autorités.

«Quatre hommes sur deux motocyclettes ont ouvert le feu sur le véhicule dans lequel circulaient des membres d'une ONG», dans le district de Swabi situé à environ 65 kilomètres d'Islamabad, la capitale, dans la province du Khyber Pakhtunkhwa (nord-ouest), a dit à l'AFP Abdul Rashid Khan, chef de la police locale.

«Six femmes et un homme ont été tués, leur chauffeur a été blessé», a-t-il ajouté. Cinq des six femmes étaient des enseignantes, la sixième était une infirmière et l'homme était un employé médical. Les femmes avaient entre 20 et 35 ans et leur collègue 52 ans, d'après les policiers.

Les victimes travaillaient pour l'organisation caritative «Support with working solution» dans un centre nommé Ujala («Lumière» en ourdou) qui dispense notamment des cours d'éducation sur la santé.

«Le centre est aussi impliqué dans un programme d'immunisation des enfants, nous offrons des vaccins contre la poliomyélite. Des membres de la campagne de vaccination contre la poliomyélite nous rendaient visite régulièrement», a dit à l'AFP Javed Akhter, le directeur de l'organisation.

«Lors de la dernière campagne contre la polyomiélite, nous avons administré des vaccins», a-t-il ajouté, précisant que son organisation avait aussi reçu un soutien financier de donateurs occidentaux.

Neuf personnes chargées de la vaccination en vue d'éradiquer cette maladie toujours endémique au Pakistan avaient été tuées il y a près de deux semaines lors d'attaques ciblées dans le nord-ouest et à Karachi, la mégalopole du Sud. En réponse à ces violences, les autorités avaient suspendu la campagne de vaccination.

Les talibans pakistanais avaient fait état de leur opposition à la vaccination sans toutefois plaider en faveur du meurtre des employés ou des bénévoles impliqués dans cette campagne.

La méfiance à l'égard de la vaccination a décuplé dans le nord du Pakistan depuis «l'affaire Shakeel Afridi», un médecin condamné à 33 ans de prison pour avoir participé à une fausse campagne de vaccination contre l'hépatite organisée par la CIA en 2011 qui voulait s'assurer de la présence d'Oussama Ben Laden à Abbottabad (nord-ouest).

Selon Rooh ul-Amin, directeur de l'alliance des ONG (organisations non gouvernementales) de Swabi, «des écoles et des ONG ont été la cible d'attaques au cours des derniers mois». «Des bombes ont explosé dans des écoles, moi-même j'ai été attaqué à deux reprises par des inconnus, a-t-il dit.

Le réseau de la société civile du Khyber Pakhtunkhwa, une coalition provinciale d'ONG, a demandé aux autorités d'arrêter les assaillants et exigé des dédommagements pour les familles des victimes.

«Il y a actuellement une vague de terrorisme dans le Khyber Pakhtunkhwa, nous tentons donc de savoir si cette attaque est liée à cette vague ou si les motifs sont autres», a souligné le chef de la police de Swabi.

Interrogé sur un lien possible entre cette attaque et la campagne de vaccination contre la poliomyélite, le directeur de l'ONG a répondu: «Je ne sais pas... nous n'avons jamais été menacés par le passé».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer