Les États-Unis disent n'avoir «aucune raison» de voir la Russie comme une menace

Le président russe, Vladimir Poutine... (Photo Alexander Zemlianichenko, AP)

Agrandir

Le président russe, Vladimir Poutine

Photo Alexander Zemlianichenko, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La Russie n'a «aucune raison» de considérer les États-Unis comme une menace à sa sécurité nationale, a indiqué lundi le Pentagone qui a eu connaissance d'un rapport officiel de Moscou classant pour la première fois États-Unis et Otan comme des dangers potentiels.

Selon la chaîne de télévision officielle du Pentagone, le nouveau document de sécurité nationale, signé par le président russe Vladimir Poutine à l'occasion du passage à la nouvelle année, pointe nommément les États-Unis et l'expansion de l'Alliance atlantique comme des menaces pour la Russie.

Le précédent rapport de ce type, qui remontait à 2009, ne mentionnait ni les États-Unis, ni l'Otan.

«Il n'ont aucune raison de nous considérer comme des menaces», a déclaré le capitaine Jeff Davis, un porte-parole du ministère de la Défense américain. «Nous ne cherchons pas à entrer en conflit avec la Russie».

Ce document illustre les tensions accrues entre Moscou et Washington depuis le début de la crise en Ukraine. Les deux puissances sont aussi en désaccord sur le conflit en Syrie.

«Nous avons nos différences mais il est fondamentalement faux de considérer les États-Unis comme une menace pour la Russie», a ajouté le capitaine Davis.

Washington a cependant déjà utilisé un langage identique pour qualifier Moscou: le général Joseph Dunford, plus haut gradé américain, a ainsi déclaré en juillet que la Russie représentait la plus grande menace pour la sécurité nationale américaine.

S'exprimant lundi depuis Stuttgart, en Allemagne, le général Dunford a dit qu'il espérait rencontrer bientôt son homologue russe, le général Valery Gerasimov: «Quand vous traversez une période difficile, une relation professionnelle de militaire à militaire peut, d'une part, aider à mieux comprendre à quoi est confrontée l'autre partie et d'autre part, à limiter les risques de faire un mauvais calcul», a souligné M. Dunford.

Joseph Dunford est le principal conseiller militaire de Barack Obama et de son secrétaire à la Défense Ashton Carter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer