70 ans après Auschwitz: une véritable descente aux enfers

Des survivants d'Auschwitz au moment de la libération... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Des survivants d'Auschwitz au moment de la libération du camp, le 27 janvier 1945.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avant la Seconde Guerre mondiale, la population juive était constituée de 9 millions de personnes. Seul le tiers, entre 3,2 et 3,5 millions, a survécu au massacre perpétré par les nazis sous les ordres d'Adolf Hitler. Les prisonniers de guerre, les catholiques, les personnes handicapées, les homosexuels... aucun de ceux qui, selon Hitler, nuisaient à la pureté de la race aryenne n'a été épargné. Une descente aux enfers, résumée en six temps.

MONTÉE DU NAZISME

En 1933, Adolf Hitler et le Parti nazi prennent le pouvoir après avoir obtenu 32% des votes. De 1933 à 1935, les Juifs ont été exclus de la fonction publique, de l'enseignement, des services de santé et des professions telles que la médecine et le droit. En novembre 1938, plus de 1000 synagogues sont détruites et plus de 30 000 hommes et garçons sont arrêtés et envoyés dans des camps de concentration, principalement à Dachau. Les nazis commencent la persécution des personnes handicapées, des opposants politiques, des homosexuels et, surtout, des Juifs.

DÉBUT DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Le 1er septembre 1939, l'Allemagne envahit la Pologne. Après moins d'un mois de combats, la Pologne capitule. En juin 1941, l'Allemagne attaque l'Union Soviétique, et ce, malgré un pacte de non-agression signé entre les deux pays. Les puissances de l'Axe (l'Allemagne, l'Italie et le Japon) et les Alliés (l'Empire britannique, incluant le Canada, la France, l'Union soviétique et les États-Unis) se sont affrontés jusqu'en 1945.

GHETTOS ET CAMPS DE CONCENTRATION

Le premier camp de concentration, Dachau, a été construit dès 1933, en Allemagne, à une quinzaine de kilomètres au nord de Munich. Après l'invasion de la Pologne en 1939, des centaines de ghettos sont établis en Europe et les familles juives y sont envoyées. Puis, l'Allemagne nazie crée plus de 20 000 camps et sous-camps, allant des camps de transition et de travaux forcés aux camps de concentration et d'extermination. Le plus important d'entre eux: Auschwitz. L'extermination en masse des Juifs débute en 1941.

AUSCHWITZ-BIRKENAU

Auschwitz-Birkenau était gigantesque. Il s'étendait sur plus de 170 hectares et comportait 48 sous-camps. Il était à la fois un camp de concentration et d'extermination; 10 000 personnes par jour pouvaient y être éliminées. Neuf personnes exécutées sur dix étaient juives. Plus de 1,5 million de personnes y ont été tuées. Le 17 janvier 1945, les Allemands ont évacué Auschwitz-Birkenau. Environ 66 000 prisonniers ont entrepris une «marche de la mort» et 15 000 personnes sont mortes en chemin. Le 27 janvier 1945, il y a 70 ans, les troupes russes ont libéré Auschwitz-Birkenau.

LE BILAN

On estime que près de 50 millions de personnes sont mortes pendant la Seconde Guerre mondiale, de 5 à 6 millions étaient juives. Selon les Nations unies, près de 2,7 millions de personnes sont mortes en camp d'extermination et 30 0000 en camp de concentration. La moitié des Juifs d'Europe a péri pendant la Shoah.

LES SURVIVANTS DE L'HOLOCAUSTE À MONTRÉAL

Montréal a accueilli environ 9000 survivants de l'Holocauste et leur famille après la guerre. En 2001, on estimait qu'environ 5000 survivants vivaient encore à Montréal. Si le Canada a accueilli de nombreux immigrants juifs européens dès le début du XXe siècle, le pays n'en ferme pas moins ses frontières avant la Seconde Guerre mondiale. En 1939, Cuba, les États-Unis et le Canada refusent ainsi d'accueillir un navire transportant 900 réfugiés, majoritairement juifs, qui sont renvoyés vers l'Europe. En 1942, la Canadian United Jewish Refugee and War Relief Agencies essaie de faire venir des enfants juifs de Vichy, mais le gouvernement agit trop lentement et les enfants sont déportés par le régime collaborationniste français. En 1943, 80% des Canadiens se disent opposés aux immigrants européens. Mais après la guerre, en 1947, près de 40 000 personnes arrivent à Montréal.

Source: Centre commémoratif de l'Holocauste à Montréal

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer