Marée noire au large du Nigeria

Le Delta du Niger est extrêmement pollué après... (Photo: Archives AP)

Agrandir

Le Delta du Niger est extrêmement pollué après plus de 50 ans d'exploitation pétrolière.

Photo: Archives AP

Agence France-Presse
Lagos, Nigeria

Les autorités nigérianes ont activé un plan d'urgence face à une marée noire causée par une fuite de pétrole majeure sur un champ de la compagnie Shell, qui déployait jeudi navires et avions pour tenter de limiter les dégâts.

La fuite, qui s'est déclarée mardi sur le site en eaux profondes de Bonga, à 120 km des côtes du Delta du Niger, dans le sud du Nigeria, a été arrêtée, tout comme la production de cette importante installation dont la capacité s'élève à 200 000 barils par jour.

Selon la compagnie anglo-néerlandaise, «moins de 40 000 barils» auraient été déversés accidentellement dans l'Océan Atlantique lors d'un transfert vers un navire-citerne.

«C'est la pire marée noire depuis 1998», au Nigeria, a estimé le directeur de l'agence nationale de détection et de réponse aux fuites pétrolières (Nosdra), Peter Idabor, faisant référence à un incident impliquant Mobil.

Cependant, selon des activistes, des fuites bien plus importantes ont souillé sur terre le Delta du Niger, la région pétrolifère dans le sud du pays, premier producteur de brut d'Afrique.

«C'est d'un niveau équivalent à ce qui s'est produit en 1998 avec la marée noire de Mobil, les nappes de pétrole avaient atteint toute la côte, au-delà des frontières du Nigeria», a indiqué à l'AFP M. Idabor. Il a toutefois estimé que les dégâts devraient être moins importants cette fois, la réponse des autorités étant «plus rapide et mieux adaptée».

«Nous avons activé le plan national d'urgence de réponse aux fuites de pétrole», a-t-il annoncé.

Selon M. Idabor, le brut s'est répandu sur une surface de «30 à 40 milles marins» (55 à 70 km) et se dirige vers Forcados, une localité de l'État du Delta, dans le Delta du Niger.

«Nous essayons de voir (...) comment protéger les côtes», a ajouté M. Idabor qui n'était pas en mesure d'indiquer quand la nappe pourrait les toucher.

Un nettoyage de très grande ampleur nécessaire

La société Oil spill response limited (OSRL, basée en Grande-Bretagne) doit prendre part à l'opération d'urgence et livrer 210 tonnes de dispersants, des produits chimiques utilisés pour limiter la pollution d'hydrocarbures, a-t-il précisé.

Dans la matinée, Shell, qui a présenté des excuses pour l'incident, a indiqué déployer des navires et des avions, dans un communiqué.

Le groupe a aussi assuré que «jusqu'à 50% du pétrole qui a fui s'est déjà dissipé de façon naturelle et par l'évaporation».

Nnimmo Bassey, directeur de l'ONG de défense de l'environnement Friends of the Earth International, a mis en doute ce chiffre, le jugeant très élevé en seulement 48 heures, et estimé que la quantité de brut déversée devait être estimée de source indépendante.

«Nous estimons qu'il y a une réelle menace pour les moyens de subsistance des pêcheurs et des communautés» sur la côte, a-t-il indiqué à l'AFP, soulignant la gravité de la situation.

Shell a précisé jeudi être en position, avec le gouvernement nigérian, d'informer «les communautés locales et les pêcheurs de la situation».

Le Delta du Niger est extrêmement pollué après plus de 50 ans d'exploitation pétrolière.

Dans un rapport en août sur la pollution en pays Ogoni, un secteur du Delta du Niger où Shell a particulièrement été implanté dans le passé, l'ONU a estimé que les dégâts étaient tels (eau, sols, air contaminés par le pétrole) que le nettoyage de la zone serait le plus important jamais entrepris dans le monde.

Shell, qui a été épinglé dans ce rapport, affirme avoir régulièrement nettoyé les fuites émanant de ses installations, mais activistes et ONG estiment que le groupe, tout comme d'autres compagnies pétrolières, n'a pas fait assez.

Depuis quelques années, le sabotage d'oléoducs par des militants armés et le vol de brut contribuent aussi à la pollution du delta selon les observateurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer