Milieux naturels: Longueuil va «réactualiser» son plan de conservation

Vue aérienne du boisé Maricourt, à Longueuil.... (PHOTO FOURNIE PAR LE MOUVEMENT CEINTURE VERTE)

Agrandir

Vue aérienne du boisé Maricourt, à Longueuil.

PHOTO FOURNIE PAR LE MOUVEMENT CEINTURE VERTE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a tranché. Il n'y aura aucun nouveau projet touchant des milieux naturels à Longueuil, tant que la Ville n'aura pas consulté la population afin de «réactualiser» son plan de conservation qui date de 2005.

Selon la Ville de Longueuil, les travaux en... (PHOTO FOURNIE PAR LE MOUVEMENT CEINTURE VERTE) - image 1.0

Agrandir

Selon la Ville de Longueuil, les travaux en cours n'ont pour but que de raccorder le futur siège social d'Agropur au réseau d'aqueduc et d'égout.

PHOTO FOURNIE PAR LE MOUVEMENT CEINTURE VERTE

Dans un communiqué de presse publié en fin de journée, la Ville de Longueuil a annoncé qu'elle procédera d'abord à la mise à jour de son Plan de conservation et de gestion des milieux naturels « avant d'autoriser de nouveaux projets de développement, notamment dans sa zone industrielle ». « Avec ce souci accordé à la préservation des milieux naturels, nous contribuons sans l'ombre d'un doute à la ceinture verte du Grand Montréal », souligne la mairesse St-Hilaire.

Dans un texte publié plus tôt ce matin, La Presse rapportait que le Mouvement ceinture verte accusait la Ville de nuire à la ceinture verte du Grand Montréal. L'organisme demandait à la Ville de stopper des travaux en cours dans le boisé Maricourt, jugé important pour la biodiversité sur la Rive-Sud.

« Nous sommes au 21e siècle, on ne devrait plus détruire des milieux naturels aussi importants. Longueuil doit cesser immédiatement la destruction de la ceinture verte de Montréal», affirmait Sylvain Perron, coordonnateur du Mouvement ceinture verte.

Malgré des appels répétés de La Presse au cours des dernières 24 heures, la Ville de Longueuil n'avait pas été en mesure de répondre à nos questions. Selon les explications fournies aux citoyens par la Ville, les travaux en cours dans l'arrondissement de Saint-Hubert n'ont pour but que de raccorder le futur siège social d'Agropur au réseau d'aqueduc et d'égout. 

Un regroupement de citoyens se disait cependant insatisfait des réponses de la Ville. Ceux-ci craignaient entre autres que Longueuil ne cherche à prolonger le boulevard Moïse-Vincent, alors qu'elle s'était engagée il y a quelques années à tenir une consultation publique avant d'aller de l'avant. 

«Nous avons posé plusieurs questions à la Ville et nous n'avons pas de réponse. En même temps, on en apprend un peu plus sur certains projets, comme celui de centre de commerce international chinois et ça nous amènent à nous poser encore plus de questions», signalait à La Presse Aline Porciuncula, cofondatrice du regroupement de citoyens Triangle vert.

Boisé Maricourt: pas d'autres travaux

De son côté, la Ville rappelle qu'elle a obtenu toutes les autorisations du ministère québécois de l'Environnement pour ses travaux de prolongement des infrastructures dans l'arrondissement de Saint-Hubert. Les travaux en cours dans le boisé Maricourt seront exécutés, précise l'attaché de la mairesse, Marie-Ève Imonti, mais il n'y aura pas d'autres travaux par la suite, avant une consultation publique.

«Nous aurions préféré la conservation totale du boisé, mais c'est un pas en avant, surtout que les citoyens seront consultés», affirme Sylvain Perron, coordonnateur du Mouvement ceinture verte.

La nouvelle fait sourire Tommy Montpetit, chargé de projet de l'organisme Ciel et Terre à Longueuil.

«Si cette nouvelle démarche est aussi sérieuse que celle qui a mené à l'adoption du premier plan de conservation, en 2005, on ne peut que se réjouir de cette décision de la Ville. Voilà qui nous permettra d'obtenir un portrait clair, de façon concertée, des milieux naturels à protéger.»

En 2013, la Ville avait débloqué 75 000$ afin de commander à Nature-Action Québec un inventaire des milieux naturels sur son territoire. Le rapport devrait être remis d'ici l'automne prochain.  Selon la Ville, «ces informations permettront de réévaluer le projet de tracé du prolongement du boulevard Moïse-Vincent et de prendre en considération les milieux naturels.»

Le dossier du boulevard Moïse-Vincent est aussi source de tensions entre Longueuil et ses voisines. Saint-Bruno-de-Montarville a annoncé l'an dernier son intention de protéger le territoire où ledit boulevard pourrait être prolongé. L'administration de Longueuil avait notamment demandé à Saint-Bruno de reporter sa décision de protéger les milieux humides du boisé Maricourt.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer