Les États-Unis interdisent le commerce du rhinocéros blanc du Sud

L'Afrique du Sud abrite la plus grande population... (Photo: AFP)

Agrandir

L'Afrique du Sud abrite la plus grande population de rhinocéros blancs mais les massacres se sont amplifiés au cours des dernières années.

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le rhinocéros blanc du Sud est désormais considéré par les États-Unis comme une espèce «menacée» en raison d'une augmentation de son braconnage en Afrique, ont annoncé mardi les autorités américaines.

Ce rhinocéros que l'on trouve surtout en Afrique du Sud et était le seul à ne pas faire partie des espèces en danger dans la loi américaine, ne peut plus faire l'objet de commerce aux États-Unis, a indiqué mardi l'Agence américaine de protection des espèces.

Cette décision «interdit dans le pays le commerce de cette espèce, de morceaux de cette espèce ou de produits qui en sont issus, comme pour tous les autres rhinocéros», indique un communiqué.

Elle «met un terme à un vide juridique exploité par les braconniers et les trafiquants qui cherchent à faire de l'argent sur la demande de cornes de rhinocéros», indique dans un communiqué le directeur de l'Agence, Dan Ashe.

Comme il est difficile voire impossible de différencier les espèces, les trafiquants ont souvent étiqueté leurs produits comme issus de rhinocéros blancs pour éviter les interdictions.

«Les États-Unis, qui sont un lieu de passage et une destination commerciale pour des produits illégaux issus de la corne de rhinocéros, jouent un rôle important pour faire baisser le trafic», ajoute-t-il.

L'Afrique du Sud abrite la plus grande population de rhinocéros blancs mais les massacres se sont amplifiés au cours des dernières années, avec 668 rhinocéros braconnés en 2012, contre 13 en 2007.

Pour les six premiers mois de 2013, 446 ont été tués.

Le trafic s'est amplifié en raison d'une augmentation de la demande en Asie où la corne de rhinocéros est entre autres considérée comme un médicament contre le cancer et vendue à prix d'or.

Elle ne contient pourtant que de la kératine, comme les ongles, et «des essais scientifiques ont montré à maintes reprises qu'elle n'avait aucune valeur médicale», dit le communiqué.

Quatre des cinq espèces de rhinocéros qui survivent aujourd'hui, les rhinocéros noirs, de Sumatra, indien et de Java, sont protégées par la loi américaine.

Le rhinocéros blanc est divisé en sous-espèces du Sud et du Nord. Celui du Nord, quasi éteint, est protégé mais celui du Sud ne l'était pas.

Plus de 20 000 rhinocéros blancs vivent en Afrique, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Le commerce de cette espèce bénéficiait déjà de restrictions de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer