17 films pour en finir avec 2017

Dan Stevens et Christopher Plummer dans The Man... (Photo fournie par Entract Films)

Agrandir

Dan Stevens et Christopher Plummer dans The Man Who Invented Christmas

Photo fournie par Entract Films

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Seulement au mois de décembre, 35 nouveaux longs métrages prendront l'affiche dans les salles montréalaises. Comment s'y retrouver dans cette manne ? Nous avons fait un tri en braquant notre projecteur sur plusieurs d'entre eux, histoire de savoir un peu où donner de l'oeil à l'approche de la saison des Fêtes.

Audrey Tautou et Alain Chabat dans Noël et... (Photo fournie par MK2 | Mile End) - image 1.0

Agrandir

Audrey Tautou et Alain Chabat dans Noël et Cie

Photo fournie par MK2 | Mile End

Ta peau si lisse, un film de Denis... (Photo fournie par La distributrice de films) - image 1.1

Agrandir

Ta peau si lisse, un film de Denis Côté

Photo fournie par La distributrice de films

THE MAN WHO INVENTED CHRISTMAS

(V.F. : L'homme qui inventa Noël)

Bharat Nalluri (Miss Pettigrew) porte à l'écran le livre de Les Standiford, dans lequel on raconte comment Charles Dickens en est venu à écrire son célèbre roman A Christmas Carol (Un chant de Noël), donnant du même souffle un nouveau sens à l'esprit de Noël. Dan Stevens (Downton Abbey, The Beauty and the Beast) incarne le célèbre auteur anglais, dans un film où l'on note aussi la présence de Christopher Plummer (qu'on verra également le 22 décembre dans All the Money in the World, de Ridley Scott, en remplacement de Kevin Spacey) et de Jonathan Pryce.

À l'affiche

NOËL ET CIE

Noël et cie (Santa & Cie est le titre de ce film en France) est une comédie de circonstance, réalisée par Alain Chabat (Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre). Le récit est construit autour d'un grave problème qui afflige le père Noël à l'approche du réveillon : ses 92 000 lutins sont tous atteints d'un mal mystérieux. Sur papier, cette comédie semble davantage pencher du côté du Miracle sur la 34e Rue plutôt que du Père Noël est une ordure. Audrey Tautou donne la réplique à Alain Chabat dans ce film qui prendra l'affiche au Québec et en France le même jour.

6 décembre

TA PEAU SI LISSE

Lancé à Locarno, aussi présenté au TIFF et au festival de New York, ce film-essai de Denis Côté expose avec beaucoup de sensibilité et de respect la vulnérabilité intérieure d'hommes qui se sont construit des montagnes de muscles pour affronter la vie. Avec patience, souvent en silence, le réalisateur de Boris sans Béatrice observe les culturistes au cours de leur entraînement obsessif, mais aussi dans leur quotidien, parfois tout aussi obsessif. Ta peau si lisse est une sorte de Bestiaire humain...

8 décembre

THE DISASTER ARTIST

Avec Ed Wood, Tommy Wiseau partage le titre du pire cinéaste de l'histoire de l'humanité. Le récit de son aventure, publié dans un bouquin intitulé The Disaster Artist : My Life Inside The Room, a inspiré James Franco à porter ce récit à l'écran en interprétant lui-même le mystérieux réalisateur de The Room, film culte sorti en 2003. Bien entendu, le film est très drôle, mais il est aussi teinté d'affection pour un créateur qui, pourtant, a pris son rôle très au sérieux. Dave Franco, Seth Rogen et Alison Brie font notamment partie de l'imposante distribution.

8 décembre

DARKEST HOUR

Après John Lithgow dans la série The Crown et Brian Cox dans le film Churchill, c'est au tour de Gary Oldman de se glisser dans la peau du légendaire premier ministre britannique Winston Churchill. Dans ce film, signé Joe Wright (Atonement, Anna Karenina), le récit se concentre sur la période du début de la Seconde Guerre mondiale, alors que le « vieux lion », nouvellement en poste, doit décider quelle approche emprunter avec Adolf Hitler. Des rumeurs de sélection aux Oscars circulent déjà à propos de la performance de Gary Oldman.

15 décembre

FERDINAND

Le Mexique a Coco ; l'Espagne a Ferdinand ! Le sympathique taureau, né dans un livre de Munro Leaf dans les années 30, a droit à son premier long métrage en animation, près de 80 ans après avoir fait l'objet d'un court dessin animé de Walt Disney. L'animateur brésilien Carlos Saldanha, qui signe le film, est déjà connu pour avoir réalisé trois des cinq longs métrages de la série The Ice Age, de même que Rio et Rio 2. Dans la version originale, John Cena prête sa voix à la célèbre bête.

15 décembre

LE SENS DE LA FÊTE

Le tandem Éric Toledano-Olivier Nakache, à qui l'on doit notamment Intouchables, fait de nouveau mouche grâce à cette comédie chorale campée dans les coulisses d'une grande réception, orchestrée dans un château du XVIIe siècle, à la faveur d'un mariage. Jean-Pierre Bacri incarne l'organisateur en chef d'une fête où, évidemment, surviendront plusieurs imprévus. Sorti en France le même jour que Blade Runner 2049, le film a déjà attiré là-bas plus de 2,7 millions de spectateurs.

15 décembre

THE SHAPE OF WATER

(V.F. : La forme de l'eau)

Guillermo del Toro (Le labyrinthe de Pan, Crimson Peak) a obtenu le Lion d'or de la Mostra de Venise grâce à ce conte à la fois romantique et poignant, campé aux États-Unis en 1962, au beau milieu de la guerre froide. Cette fable relate la relation improbable entre une modeste employée d'un laboratoire secret américain (Sally Hawkins) et une créature sur laquelle les autorités soviétiques aimeraient bien mettre la main. Octavia Spencer, Michael Shannon et Richard Jenkins sont aussi de l'aventure.

15 décembre

STAR WARS : THE LAST JEDI

(V.F. : Star Wars - Les derniers Jedi)

Il ne reste maintenant plus que trois semaines avant la sortie de l'épisode VIII - le deuxième de la troisième trilogie - de la célèbre série créée il y a 40 ans par George Lucas. Deux ans après The Force Awakens, une réussite signée J.J. Abrams, la réalisation de ce nouvel opus a cette fois été confiée à Rian Johnson (Looper). Nous avons d'ailleurs récemment appris que le studio Disney a confié à ce nouveau wonder boy de Hollywood la tâche de développer la quatrième trilogie de la série, et d'en réaliser au moins le premier volet.

15 décembre

WONDER WHEEL

Lancé lors de la soirée de clôture du festival de New York, Wonder Wheel est l'opus annuel que nous offre Woody Allen. Mettant en vedette Kate Winslet, Jim Belushi, Justin Timberlake et Juno Temple, le récit est campé à Coney Island dans les années 50. On y suit le parcours d'une femme qui aurait aimé faire une carrière de comédienne, mais qui subit plutôt une vie familiale ennuyante auprès d'un mari qu'elle n'aime plus. Où se situera ce nouveau film dans l'imposant corpus allenien ?

15 décembre

JUMANJI : WELCOME TO THE JUNGLE

(V.F. : Jumanji - Bienvenue dans la jungle)

Vingt-deux ans après la sortie du film original, on ne promet pas un remake ni une relance de la franchise comme telle, mais plutôt une suite. Dwayne Johnson, tête d'affiche de ce nouvel épisode, a déclaré qu'à travers cette nouvelle production, un hommage serait rendu à Robin Williams, la vedette du film original. Cette fois, quatre ados découvrent la console d'un vieux jeu vidéo ayant pour cadre la jungle et se retrouvent mystérieusement propulsés au coeur de cet univers, dans le corps de leurs avatars.

20 décembre

LE TRIP À TROIS

Après Bon Cop Bad Cop 2 et De père en flic 2, Le trip à trois deviendra-t-elle la troisième comédie québécoise à succès de 2017 ? C'est à coup sûr ce que souhaitent ses artisans, à commencer par le réalisateur Nicolas Monette (Le journal d'Aurélie Laflamme - Les pieds sur terre) et le scénariste Benoît Pelletier (Le sens de l'humour). Mélissa Désormeaux-Poulin incarne une trentenaire qui se voit obligée d'entraîner son conjoint (Martin Matte) dans une aventure très éloignée de sa zone de confort.

20 décembre

AU REVOIR LÀ-HAUT

Quatre ans après 9 mois ferme, Albert Dupontel porte à l'écran le roman à succès de Pierre Lemaitre, lauréat du prix Goncourt en 2013. Le récit, campé en 1919, relate l'amitié improbable entre un commis de banque et un brillant designer, tous deux survivants des tranchées. L'acteur argentin Nahuel Perez Biscayart, révélé au monde grâce à 120 battements par minute, donne la réplique à Albert Dupontel, dans un film où l'on note aussi les participations de Laurent Lafitte, Niels Arestrup, Émilie Dequenne et Mélanie Thierry. Au revoir là-haut a obtenu le prix du public au festival Cinemania de Montréal.

22 décembre

CALL ME BY YOUR NAME

(V.F. : Appelle-moi par ton nom)

Au fil de ses présentations dans différents festivals dans le monde (Sundance, TIFF) et à Montréal (Festival du nouveau cinéma, Image + Nation), la réputation du plus récent film de Luca Guadagnino (I am Love, A Bigger Splash) n'a cessé de croître. Portant à l'écran le roman qu'André Aciman a publié il y a 10 ans, le cinéaste italien décrit avec grâce et sensibilité l'histoire d'un amour aussi déchirant qu'inattendu. Mettant en vedette Armie Hammer (The Social Network, Nocturnal Animals) et l'acteur franco-américain Timothée Chalamet, ce film est l'un des plus beaux de l'année.

22 décembre

DOWNSIZING

(V.F. : Petit format)

Matt Damon incarne un Américain moyen qui, pour réduire ses dépenses, tente l'expérience de la miniaturisation, une technique mise au point par des scientifiques norvégiens. Évidemment, tout ne se déroulera pas tout à fait comme prévu. Alexander Payne a coscénarisé ce film avec Jim Taylor, son complice de la première heure, avec qui il a écrit Citizen Ruth, Election, About Schmidt et Sideways. L'humour y est subtil, souvent grinçant et, fidèle à son habitude, Christoph Waltz vole le spectacle.

22 décembre

MOLLY'S GAME

(V.F. : Le jeu de Molly)

On ne compte plus les oeuvres télévisuelles ou cinématographiques signées Aaron Sorkin (The West Wing, The Newsroom, Moneyball, Steve Jobs). Pour son tout premier passage derrière la caméra à titre de réalisateur, le célèbre scénariste a choisi d'adapter le récit autobiographique de Molly Bloom, une skieuse professionnelle qui, après avoir abandonné sa carrière, est devenue la « princesse du poker » à Hollywood. Jessica Chastain domine une distribution dans laquelle on retrouve aussi Idris Elba, Michael Cera et Kevin Costner.

25 décembre

THE GREATEST SHOWMAN

Que serait Noël sans son film musical ? Hugh Jackman rêve depuis plusieurs années de ce long métrage dans lequel il se glisse dans la peau de P.T. Barnum. Cette réalisation de Michael Gracy, qui signe ici un premier long métrage, est parsemée de numéros musicaux qui rendent hommage à l'un des pionniers du showbiz, parti de rien pour finalement créer un spectacle qui a fait sensation partout dans le monde. Ironie du sort, les activités du cirque que Barnum a fondé ont cessé définitivement il y a quelques mois.

25 décembre




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer