Parcs Canada refuse d'autoriser le tournage d'un film

Le réalisateur Hans Petter Moland souhaitait tourner des... (Photo Yannick Fleury, Archives La Presse)

Agrandir

Le réalisateur Hans Petter Moland souhaitait tourner des images à Banff, au lac Louise et sur les flancs des montagnes Rocheuses.

Photo Yannick Fleury, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bob Weber
La Presse Canadienne

L'équipe de production d'un film affirme que Parcs Canada lui a refusé l'autorisation de tourner dans un parc national des Rocheuses parce que le film mettait en scène un chef de gang autochtone.

Le tournage du film devait commencer plus tard ce mois-ci.

Il relate l'histoire d'un homme dont le fils est assassiné par un caïd de la drogue et qui cherche à s'attaquer au cartel. L'homme déclenche ainsi une guerre intestine qui implique un chef de gang autochtone, dont le rôle est d'ailleurs joué par Tom Jackson, un représentant des Premières Nations, comédien, musicien et membre de l'Ordre du Canada.

Le réalisateur, Hans Petter Moland, souhaitait tourner des images à Banff, au lac Louise et sur les flancs des montagnes Rocheuses.

Le producteur du film n'en est pas à ses premières armes, puisqu'on lui doit des oeuvres bien connues comme Erin Brockovich et A Fish Called Wanda (Un ange dénommé Wanda).

L'équipe affirme avoir contacté Parcs Canada dès le mois de décembre. Elle croyait qu'il ne restait plus maintenant que quelques détails à régler et que l'autorisation officielle serait accordée.

L'équipe a reçu un appel téléphonique la semaine dernière, lui demandant si le chef de gang, dans le film, provenait des Premières Nations.

«On a répondu oui. Puis ça a été le dernier clou dans notre cercueil. Ils ne voulaient pas offenser qui que ce soit. Ils nous ont dit qu'ils nous rappelleraient, mais ils avaient énormément de réserves au sujet de cet aspect. Ils nous l'ont pratiquement dit dans ces mots», a rapporté Mark Voyce, un directeur de l'équipe de tournage du film.

De son côté, Parcs Canada a confirmé ses préoccupations par voie de courriel. «Le gouvernement tient à s'engager dans une réconciliation avec les peuples autochtones, en se basant sur la reconnaissance de leurs droits, le respect, la coopération et le partenariat», a répondu la porte-parole Meaghan Bradley.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer