The Finest Hours: lourde perte pour Disney

Dans The Finest Hours, Chris Pine devient Bernie Webber,... (PHOTO FOURNIE PAR DISNEY)

Agrandir

Dans The Finest Hours, Chris Pine devient Bernie Webber, un garde-côte qui, dans la nuit du 18 février 1952, prend la mer avec ses trois hommes à bord d'une minuscule embarcation pour secourir l'équipage d'un pétrolier menacé par une tempête.

PHOTO FOURNIE PAR DISNEY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Le patron de Disney Bob Iger a annoncé mardi que le géant du divertissement allait perdre 75 millions de dollars, soit l'une de ses plus grosses pertes, sur son film racontant un périlleux sauvetage en mer, The Finest Hours.

Inspiré d'une histoire vraie, ce film avec Chris Pine, Casey Affleck et Eric Bana n'a pour l'instant enregistré que 40,5 millions de dollars de recettes dans le monde depuis sa sortie le 29 janvier, d'après le site Box Office Mojo.

Lors d'une allocution à la conférence organisée par Deutsche Bank sur les médias, l'internet et les télécoms à Palm Beach, en Floride, le PDG de Disney a expliqué que le retour en capital investissement du groupe dans les films avait progressé de 10% il y a cinq ans à presque 30% en 2015.

Il a toutefois ajouté: «nous avons aussi eu de mauvais résultats ce trimestre avec The Finest Hours qui va avoir un impact négatif sur le trimestre en cours (...) de 75 millions de dollars environ».

Le film de Craig Gillespie raconte l'histoire vraie d'un sauvetage en mer en 1952, lors d'une tempête dantesque au large du Massachusetts.

M. Iger a cependant fait valoir que le groupe allait avoir beaucoup de sorties importantes dans les mois à venir avec notamment Le livre de la jungle, version film d'action avec de vrais acteurs et des animaux en images de synthèse de son dessin animé mythique, ou encore avec Alice de l'autre côté du miroir, en plus de la suite du succès Le monde de Nemo, intitulée Le monde de Dory, et de celle des aventures de Captain America.

Disney a fait plusieurs «flops» à gros budget ces dernières années y compris The Lone Ranger ou encore John Carter.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer