Emma Stone en métisse hawaïenne: Cameron Crowe s'excuse

L'actrice Emma Stone joue une métisse hawaïenne dans... (PHOTO GABRIEL BOUYS, AFP)

Agrandir

L'actrice Emma Stone joue une métisse hawaïenne dans le dernier film du réalisateur Cameron Crowe.

PHOTO GABRIEL BOUYS, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
New York

Le réalisateur Cameron Crowe a présenté ses excuses, mercredi, pour avoir confié à Emma Stone, une actrice on ne peut plus caucasienne, le rôle d'une métisse asiatique dans son plus récent film, Aloha.

Selon l'intrigue du film, dont l'action se déroule à Hawaï, la capitaine Allison Ng (Emma Stone) est pourtant «un quart hawaïenne» et son père est «à moitié chinois».

Sur son site, TheUncool.com, le réalisateur américain explique que le personnage devait d'ailleurs se sentir frustré de ne pas porter de caractères physiques témoignant de ses origines. Mais après avoir entendu les critiques et les déceptions du public, Crowe s'excuse auprès de ceux qui ont estimé qu'il s'agissait là d'une erreur de distribution.

Certains ont vu dans ce choix un nouvel exemple de la façon dont Hollywood «blanchit» les personnages d'Américains de descendance asiatique.

L'organisme Media Action Network for Asian Americans a qualifié le film «d'insulte à la culture et au tissu social d'Hawaï».

Certains Hawaïens ont même critiqué le titre du film, Aloha, qui récupère un terme beaucoup plus signifiant, dans la culture hawaïenne, que le simple «salut» que lui prête le cliché de la culture populaire.

«Emma Stone a effectué des recherches exhaustives (pour son personnage), et si son interprétation très juste a pu consterner ou créer une controverse, j'en suis le seul responsable», a écrit le réalisateur de Jerry Maguire et de Almost Famous.

Il a dû aussi répondre à ceux qui l'accusent d'avoir simplement utilisé l'île du Pacifique comme toile de fond pittoresque à l'intrigue de son film - le personnage de Bradley Cooper, un sous-traitant militaire, rentre à Hawaï, mais il aurait pu finalement rentrer n'importe où.

«Nous sommes très fiers d'avoir offert à l'île, ses habitants et ses travailleurs de l'industrie quatre mois de tournage», écrit le réalisateur.

Le film, produit par Sony Pictures, a par ailleurs été pilonné par la critique aux États-Unis, et ses débuts en fin de semaine dernière ont été décevants, avec 9,7 millions $ de recettes aux guichets nord-américains.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer