Plan large: l'animation des Oscars, une bête indomptable?

Neil Patrick Harris ne croit pas retourner à... (Photo John Shearer, Invision/AP)

Agrandir

Neil Patrick Harris ne croit pas retourner à la barre de la soirée des Oscars.

Photo John Shearer, Invision/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Encensé pour l'animation des Tony Awards, dont il fut le présentateur à quelques reprises, Neil Patrick Harris ne croit pas retourner à la barre de la soirée des Oscars.

«Les gens qui regardent la cérémonie à la télé ne peuvent réaliser à quel point il faut consacrer du temps à tout expliquer, et à faire des compromis pour les moindres petites choses, a-t-il déclaré au Huffington Post. Je ne sais pas si ma famille et mon âme seraient prêtes à revivre ça de nouveau. Ce show-là, c'est une bête! Ce fut amusant à cocher dans la liste des cérémonies à animer, mais considérant la somme d'efforts qu'il faut investir pour celle-là, et les critiques - très compréhensibles - que ça engendre, je ne suis pas certain qu'il soit souhaitable de refaire cela année après année. Ou même jamais.»

La guerre est déclarée

S'il faut en croire les grandes chaînes d'exploitation, ce n'est pas demain la veille qu'un film pourra être offert simultanément sur toutes les plateformes. Encore cette semaine, les chaînes américaines AMC, Regal, Cinemark et Carmike ont laissé savoir que Beasts of No Nation, un long métrage destiné à Netflix mettant en vedette Idris Elba, ne gagnera jamais leurs écrans. Pourquoi? Parce que la populaire entreprise, qui propose ses productions en flux continu, compte offrir le film simultanément à sa sortie en salle.

Pour les exploitants, qui bénéficient d'une exclusivité d'au moins 90 jours, cette transgression reste inacceptable. Cette fin de non-recevoir, semblable à celle qui a marqué la sortie de The Interview à la fin de l'année dernière, indique à quel point certains exploitants ne veulent rien céder. Mais pourront-ils résister encore longtemps?

Joseph Gordon-Levitt est Edward Snowden...

Oliver Stone tourne présentement Snowden, à propos de l'homme qui a divulgué l'existence de programmes de surveillance mondiale. Joseph Gordon-Levitt incarne le célèbre lanceur d'alerte, qui est aussi au centre de Citizenfour, un formidable documentaire de Laura Poitras, récemment célébré aux Oscars.

Ah! Dame Maggie!

«Ce n'est pas parce que je vous regarde quand vous parlez que cela veut dire que j'écoute. Ou que je sois même intéressée par ce que vous dites!»

- Muriel (Maggie Smith) dans The Second Best Exotic Marigold Hotel

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer