À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      Les chômeurs espagnols se pressent pour tourner pour Ridley Scott

      Le réalisateur et producteur Ridley Scott.... (PHOTO BORIS HORVAT, AGENCE FRANCE-PRESSE)

      Agrandir

      Le réalisateur et producteur Ridley Scott.

      PHOTO BORIS HORVAT, AGENCE FRANCE-PRESSE

      Partage

      Partager par courriel
      Taille de police
      Imprimer la page

      Sur le même thème

      Agence France-Presse
      EL EJIDO

      Des milliers de personnes ont fait la queue pendant des heures ces derniers jours dans le sud de l'Espagne, durement frappé par le chômage, espérant pouvoir décrocher un rôle d'esclave figurant dans le prochain film de Ridley Scott, Exodus.

      La promesse d'être payé 80 euros par jour pour être figurant a attiré les foules vers la province d'Almeria, en Andalousie, une région où le taux de chômage explose jusqu'à 35%.

      C'est dans les paysages parfois lunaires des alentours d'Almeria, qui ont servi de décors à de nombreux «westerns spaghettis» à partir des années 1950, que Ridley Scott tournera ce film inspiré de l'histoire biblique de Moïse et de l'exode des Juifs vers la terre promise.

      «La moitié d'Almeria et même la moitié de l'Espagne s'est présentée», s'enthousiasmait, interrogée par l'AFP, Nerea Herrero, l'une des organisatrices des castings où devaient être sélectionnés entre 3000 et 4000 figurants.

      Les organisateurs ont même été surpris par l'affluence: «10 000 personnes sont venues à Almeria, 5000 à Pechina» non loin de là, affirmait-elle.

      Vendredi, environ 3000 personnes ont encore fait la queue, certaines arrivées dès l'aube, pour le dernier jour de casting organisé dans la ville d'El Ejido.

      «Je me suis levé à 6h et j'y suis allé mais même comme ça, j'ai dû attendre deux ou trois heures», témoignait Antonio José Pinteño, un agriculteur au chômage de 25 ans.

      «J'ai entendu qu'ils organisaient ça et je suis venu : un travail, c'est toujours bon à prendre», complétait Inbai Domingos, autre agriculteur au chômage de 24 ans.

      «Nous recherchons des gens très minces, très très minces même, car ils devront incarner des rôles d'esclaves, qui eux étaient affamés», précisait Nerea Herrero.

      Le tournage devrait débuter à la mi-octobre.

      Partager

      publicité

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      publicité

      Autres contenus populaires

      image title
      Fermer