Une Palme d'or incrustée de diamants pour le 70e Festival de Cannes

La Palme d'or.... (Photo Vianney Le Caer, archives Invision/AP)

Agrandir

La Palme d'or.

Photo Vianney Le Caer, archives Invision/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Pour la première fois, la Palme d'or 2017 qui récompensera le 28 mai le meilleur film de la sélection officielle, sera incrustée de diamants pour fêter le 70e anniversaire du Festival de Cannes, a annoncé mardi à l'AFP la maison de joaillerie Chopard.

Les 118 grammes d'or pur de cette Palme d'exception seront parsemés de 167 diamants pour un poids de 0,694 carat, «telles des poussières d'étoiles sur le feuillage et la tige», a précisé le fournisseur officiel du Festival.

Depuis 2014, la Palme d'or de Cannes, symbole du Festival et plus prestigieuse récompense cinématographique du monde, bénéficie du label international «Fairmined» désignant un or éthique extrait de la Cordillère des Andes dans le respect de l'environnement et des droits sociaux des orpailleurs.

Les diamants de la Palme du 70e anniversaire proviennent d'un fournisseur certifié par le Responsible Jewellery Council, principale organisation internationale dans la fixation de normes éthiques.

L'actuel trophée a été dessiné en 1998 par Caroline Scheufele, coprésidente de Chopard, le joaillier suisse qui fournit chaque année gracieusement le trophée d'une valeur de plus de 20 000 euros, en échange d'un partenariat officiel.

Délicatement courbée, la tige ornée de 19 feuilles sculptées à la main forme à sa base un coeur. La Palme en or 18 carats repose sur un coussin de cristal de roche de 1 kg taillé en forme de diamant et toujours unique, la nature ne donnant jamais naissance à deux cristaux identiques.

Confection d'un moule en cire, injection de l'or dans l'empreinte, polissage...: 40 heures de travail et l'intervention de sept joailliers sont nécessaires pour la réaliser.

La Palme a célébré ses 60 ans en 2015, mais n'a été attribuée que 56 fois depuis sa première édition, en comptabilisant les cinq années où des trophées ex aequo ont été décernés. Dans le passé, un diplôme accompagné d'une oeuvre d'un artiste contemporain récompensait le meilleur film de la sélection cannoise.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer