Namur: la 30e édition est en marche

La réalisatrice Sophie Deraspe est attendue à Namur... (Courtoisie)

Agrandir

La réalisatrice Sophie Deraspe est attendue à Namur pour présenter son long métrage de fiction Les Loups mettant en vedette Evelyne Brochu.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Namur) La 30e édition du Festival international du film francophone (FIFF) de Namur a été lancée ce soir devant la plus grande salle du cinéma Eldorado avec la présentation du film Préjudice d'Antoine Cuypers.

Ce huis clos mettant en vedette Nathalie Baye constitue le tout premier long métrage signe par M. Cuypers, jeune scénariste et réalisateur belge. Or cette histoire tournant autour d'un jeune trentenaire irrité, pour des raisons que lui seul connaît, par l'annonce que sa soeur est enceinte, a des racines au Québec. 

Le scénario avait en effet été étudié lors de l'édition 2012 de l'atelier Grand Nord, événement annuel organisé par la SODEC où plusieurs experts en cinéma se penchent sur des projets de films et les analysent sous toutes les coutures.

En présentant le film, la déléguée générale du festival, Nicole Gillett, a souligné que cette édition anniversaire se tournait vers le futur et qu'une des preuves de cette volonté réside dans le fait que les films d'ouverture et de clôture sont dans les deux cas des premiers longs métrages.

Réalisé par Baya Kasmi, le film de clôture, incidemment, s'intitule Je suis à vous tout de suite et traite d'une famille dont plusieurs membres sont atteints de la névrose de la gentillesse.

Prenant à son tour la parole, le président du festival, Jean-Louis Close, a souligné qu'au fil des ans, le FIFF avait toujours été ouvert aux films dénonçant les histoires d'immigration de masse causées par les conditions précaires de millions de personnes vivant dans des pays totalitaires ou en proie à de graves tensions civiles.

D'aucuns ont pu y voir un fil conducteur avec les événements actuels alors que des centaines de milliers de réfugiés essaient d'entrer en Europe.

Parmi les films touchant ces questions et présentés dans le passé au FIFF, M. Close a énuméré La promesse des frères Dardenne, Clandestins des Québécois Denis Chouinard et Nicolas Wadimoff, Welcome de Philippe Lioret, Illégal d'Olivier Masset-Depasse, La pirogue de Moussa Touré ou encore, l'an dernier, Timbuktu d'Abderrahmane Sissako, présent dans la salle.

La Presse a remarqué que plusieurs artisans du cinéma québécois ont commencé à arriver à Namur. C'est le cas par exemple du jeune comédien Antoine L'Écuyer, venu représenter le long métrage Le bruit des arbres de Francois Peloquin. M. L'Écuyer est aussi de la distribution de Chorus, film de François Delisle inscrit à la compétition officielle.

Nous avons aussi croisé le distributeur Armand Lafond, un habitué du FIFF qui en revient souvent avec des films à distribuer au Québec.

La réalisatrice Sophie Deraspe est aussi attendue à Namur pour présenter son long métrage de fiction Les Loups mettant en vedette Evelyne Brochu ainsi que son documentaire Le profil Amina.

Par ailleurs, plusieurs films présentés ici passeront ensuite par Montréal au cours de l'automne. C'est le cas des longs métrages Aferim! de Radu Jude, La vanité de Lionel Baïer, Much Love de Nabil Ayouch et La vie en grand de Mathieu Vadepied.

D'autres films seront aussi de passage aux festivals Cinemania et Rencontres internationales du documentaire de Montréal dont les programmations seront dévoilées sous peu.

Les frais de ce reportage sont à la charge du FIFF.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer