À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      Hot Dog

      Hot Dog

      Résumé

      Philippe, l'un des associés de Saucibec, est convaincu à tort qu'il sera congédié par ses partenaires. Pour se venger, il dépose dans la viande en préparation une de ses dents, cassée au cours d'une partie de squash. Peu de temps après, François, un chômeur, sauve par inadvertance la vie de Massimo, parrain de la mafia, lors d'une fusillade dans un restaurant. Le même soir, il découvre la fameuse dent dans son assiette. Avec l'appui de sa copine, il alerte les médias, ce qui provoque la panique à la direction de Saucibec, qui craint de devoir payer un lourd dédommagement. Or, Philippe, qui a réalisé trop tard sa méprise, et Gilles, l'associé congédié, tentent, chacun de leur côté, d'amadouer François tandis que Massimo tient à le récompenser pour son geste, entraînant du coup une série de conséquences fâcheuses.

      Cote La Presse

      1.5/5

      Votre cote 524 votes

      1.9/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Hot Dog

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-08-09

      Classement : Général

      Pays : Canada

      Distributeur : Les Films Séville

      Date de sortie en DVD : 2013-11-19

      Genre : Comédie

      Durée : 94 min.

      Année : 2012

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Marc-André Lavoie

      Montage : Marc-André Lavoie,Mathieu Leblanc

      Scénario : Marc-André Lavoie

      Production : Marc-André Lavoie,Esther Long

      Photographie : Alexandre Bussière

      ACTEURS

      Paul DoucetRémy GirardÉdith CochranePierre-François LegendreDino TavaroneÉric SalvailDaniel Lemire

      Critique

      Hot Dog : ça ne passe pas...

      Marc-André 
      Marc-André Lussier

      Pour qu'une comédie fonctionne au cinéma, plusieurs règles doivent être suivies.

      La première consiste à imaginer des situations cocasses, à travers lesquelles les personnages peuvent se lancer des répliques assassines et parfois même faire preuve d'un peu d'esprit.

      Ensuite, il faut construire son scénario de telle sorte que l'enfilade de quiproquos amène des situations tellement loufoques ou inattendues que le spectateur ne pourra faire autrement que d'éclater de rire. Surtout, il faut y mettre du rythme.

      On peut aussi, au choix, donner à ses protagonistes la forme d'archétypes, à la condition d'éviter d'en faire des clichés ambulants, lancés au visage du spectateur sans même atteindre la moitié d'un deuxième degré.

      Aucune de ces règles n'a été honorée dans Hot Dog. La «comédie de l'été» autoproclamée repose sur un scénario bancal, dont on tente de maquiller la vacuité en plaquant sur l'ensemble une musique guillerette dont l'utilité est de tout souligner au crayon gras.

      À vrai dire, ce film ne surprend d'aucune manière. Le personnage de bonne pâte qu'interprète Pierre-François Legendre se nomme (hommage au François Pignon de Veber?) François Pigeon. Les quiproquos et les gags sont archi-prévisibles et font rarement sourire. Cette histoire de vengeance au sein d'une entreprise de saucisses repose de surcroît sur un point de départ trop ténu pour tenir la route. D'autant plus que la manière rappelle parfois celle du cinéma québécois «comique» des années 70. Tout cela ne vole pas bien haut.

      Les acteurs ont beau tout donner, ils ne peuvent faire de miracles avec le matériel dont ils disposent. La distribution est ici composée d'acteurs chevronnés (Rémy Girard, Paul Doucet, Edith Cochrane, Legendre), auxquels s'ajoutent deux «petits nouveaux»: Éric Salvail (qui amène sa propre personnalité publique au personnage) et Daniel Lemire (qui amène sa propre personnalité d'humoriste au personnage).

      Après avoir coréalisé le très prometteur Bluff (avec Simon-Olivier Fecteau), Marc-André Lavoie, qui avait déjà affiché ses couleurs avec Y'en aura pas de facile, semble désormais vouloir se spécialiser dans la comédie destinée au «grand public». L'intention est très louable. Force est toutefois de constater que le résultat n'est pas à la hauteur des efforts déployés.

      * 1/2
      Hot Dog. Comédie écrite et réalisée par Marc-André Lavoie. Avec Rémy Girard, Paul Doucet, Éric Salvail, Daniel Lemire. 1h34.

      Hot Dog: l'affaire est ketchup

      Éric 
      Éric Moreault

      La bande-annonce de Hot Dog laissait présager le pire: une comédie populiste, grasse et facile qui mise sur une distribution toutes étoiles pour attirer les foules. Mais le film de Marc-André Lavoie se révèle plutôt une comédie de situation légère et plutôt bien ficelée, qui remplit son mandat de divertissement, aidé notamment par plusieurs répliques savoureuses.

      Disons-le franchement, le réalisateur a un peu forcé sur la moutarde avec son scénario tellement il apparaît invraisemblable. Il s'est pourtant inspiré d'un réel fait divers, celle d'un couple qui a trouvé une dent dans une saucisse à hot-dog.

      La dent en question appartient à Philippe (Paul Doucet), un cadre supérieur chez Saucibec, qui cherche à se venger de ses associés (Rémy Girard et Éric Salvail) lorsqu'il croit, à tort, à son congédiement. Ceux-ci veulent plutôt se débarrasser de Gilles (Daniel Lemire). Lorsque Philippe se rend compte de sa méprise, il est trop tard: il a déjà le bras dans le tordeur.

      Le jeune couple sur la paille qui a découvert la dent veut profiter de la situation, le vrai congédié aussi; et une situation en entraînant une autre, Philippe se trouvera aux prises avec un tueur à gages hystérique et le parrain de la mafia montréalaise.

      Le cinéma québécois n'est pas coutumier de la comédie de situation. Les protagonistes vivent un drame, mais c'est le ridicule de la chose qui devient amusant pour le spectateur. Comme le stipulait un magazine humoristique, c'est pas parce qu'on rit que c'est drôle. Sur cet aspect, le film est plutôt bien réussi, même si le récit des trois histoires est un peu trop emberlificoté, ce qui provoque des décrochages.

      Marc-André Lavoie (Bluff) est un réalisateur doué et appliqué: il a le sens du détail. Rien de sensationnel, mais une mise en scène efficace. Il a manifestement une imagination débordante qu'il aurait parfois intérêt à mettre un peu en bride afin de mieux conduire son histoire.

      Il s'avère aussi un bon directeur d'acteurs, surtout que personne n'en fait trop dans la distribution, excellente. Il devait aussi composer avec l'animateur Éric Salvail, qui s'en tire plutôt bien pour sa première expérience au grand écran.

      Reste que Hot Dog n'est pas le genre de film à se taper sur les cuisses - ce qui est une qualité. Son humour loge ailleurs, dans la finesse des répliques, mais aussi dans l'absurdité des événements. Il dépeint également des personnages très humains, avec leurs grandes qualités et leurs petits défauts, les rendant sympathiques au spectateur, qui se prend d'affection pour eux.

      Bref, un divertissement sans prétention, mais rien de mémorable.

      On aime : les répliques savoureuses, la réalisation solide.

      On n'aime pas : le scénario emberlificoté.

      publicité

      Commentaires ( 27 ) Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaires (27)

      Commenter cet article »

      • @merchillio et @danny66
        Qu'est-ce que vous voulez, j'aime le ridicule !
        C'est pourquoi je vous aime chers merchillio et danny66 !

      • @danny66 au moins il s'est retenu de donner la date de sortie en DVD

      • Je ne comprendrai jamais pourquoi de grands comédiens comme Rémy Girard, Paul Doucet, Pierre-François Legendre et Édith Cochrane acceptent de jouer dans d'énormes navets comme "Hot-dog" dont ils ont pourtant lu le scénario avant d'accepter d'y jouer. Ont-ils besoin d'argent à ce point? Et Éric Salvail? Juste pour ne pas le voir je ne serais pas allée voir ce film : ça fait des années qu'il joue le même rôle partout, partout, partout : le sien... Je me demande si la personne qui a comme pseudonyme mitsoumitsou est la véritable "Mitsou"... À la voir encenser ses probables amis, je le pense. Honte!

      • @michisa
        Le problème avec les agents de promotion "incognito", c'est qu'ils ne savent pas où s'arrêter. Dire qu'on a aimé le film et que les gens riaient autour, passe toujours, mais dire que vous avez hâte à la sortie en DVD, c'est trop. Et c'est ridicule.

      • Le film était fort divertissant. On entendait rire tout autour de nous. Ça faisait du bien de rire aux éclats. Nous avons hâte de l'acheter en DVD. Bravo pour le film.

      • J,ai vu le film et il est très divertissant, les gens ont ri du début à la fin et moi aussi.
        Le scénario est très bon et les comédiens excellents.
        Éric Salvail est très crédible dans son rôle et aussi bon que Rémy Girard ou Paul Doucet.
        Je trouve la critique de LaPresse, basse et biaisée.

      • lune78 - 2013-08-09 13:36:01
        ''Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi n'importe qui peut s'improviser comédien au Québec, de nos jours? Suffit-il de jouir d'un certain capital de sympathie pour avoir sa place au grand écran?''
        -Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi n'importe qui peut s'improviser animateur à la télé (tout en étant comédien). Suffit-il de jouir d'un certain capital de sympathie pour avoir sa place au petit écran?''
        Je vous laisse les identifier...

      • Je n'ai pas vu et n'irai pas non plus, je flairais le navet et il semble bien que mon pif a eu raison...
        Cependant, je trouve que ceux qui parlent des subventions gaspillées exagèrent un peu-beaucoup. Y'a pas de garanti de réussite, preuve est que certains semblent avoir aimé le film et que c'est peut être le cas de la personne à Téléfilm Canada qui a eu le job de lire le script avant approbation!

      • Pas croyable, il y en a qui critique le film avant la date de sortie et pire encore, il y en a qui critique le film sans l'avoir vu.
        Je crois que je vais aller le voir!

      • Question (s) : comment se fait-il que les institutions ont choisi de financer ce film, à leur premier dépôt de surcroît ? En effet, je me souviens avoir lu dans La Presse l'été dernier que le scénario avait été écrit en quelques semaines seulement, mais qu'ils étaient certains qu'il serait financé...? Était-ce uniquement sur la participation de gros noms au box-office ? N'était-il pas possible de voir sur papier que ce film était bancal ? Ils renvoient des scénaristes-réalisteurs chevronnés en réécriture à plusieurs reprises. Certains films se voient refoulés aux indépendants, avec un budget moindre, pour laisser la place à de telles oeuvres... D'autres ne voient jamais le jour. Franchement insultant.

      • Des millions en subvention (notre argent) qui sont gaspillés par le même groupe de copains qui se prennent pour des créateurs. Le Québec a honte et ces récidivistes de mauvaise foi devraient rembourser la société (notre argent) ainsi que les spectateurs qui ont dû endurer un tel supplice.

      • @ Gilles Ménard
        Précisémment ! :-)
        Et ceux qui ont aimé quant à eux meublent (sic) sans doute "leurs langages" de "si j'aurais", comme dans "si j'aurais su, j'aurais pas venu".

      • Avez-vous vu la campagne de promotion qui se poursuit sur le site cinemaclock. La cote moyenne de 44 critiques donne 8.2. Et cette moyenne est à ce niveau puisqu'il y a plusieurs 9 et 10. On voit des commentaires élogieux et souvent le fameux "Comédie de l'été". On dirait bien qu'une compagnie de marketing soit derrière tout ces beaux mots.

      • Il semble bien que Hot Dog va remplacer Les Dangereux à titre de référence lorsqu'on parle de mauvaise comédie québécoise... Tout de même dommage pour une aussi belle brochette de comédiens, mis à part Éric Salvail, dont je n'arrive toujours pas à m'expliquer la présence. Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi n'importe qui peut s'improviser comédien au Québec, de nos jours? Suffit-il de jouir d'un certain capital de sympathie pour avoir sa place au grand écran?

      • c'est drôle mais plus on met de la promo sur un film, plus je me méfie. Et comment s'auto-proclamer comédie de l'été? c'est la seule comédie qui a été réalisée pour l'été 2013 au Québec? J'aime les comédies avec un certain degré de subtilité. J'ai un très bon sens de l'humour mais lorsque je regarde un film et que je devine ligne après ligne le genre de réplique ou de joke qui s'en vient, je décroche, et hot-dog me semble être ce genre de film. Mieux que ça, lorsque je regarde un film et que je me dis que j'aurais été capable d'écrire ce genre de scénario, c'est foutu.... surprenez moi svp!!! lâchez les clichés grossiers!

      • @danny66
        « le réalisateur a voulu faire un film pour un public de "6e année B à qui il ne faut pas trop en demander" (le profil du Québécois moyen selon M-A Lavoie) »
        Avec une attitude semblable, il n'est pas surprenant que Lavoie accouche d'un navet. Il oublie que les films québécois qui connaissent du succès sont bien construits et bien écrits. Il oublie aussi que la génération qui terminait sa scolarité en 6e année est à la retraite depuis longtemps ou au cimetière. Et que les membres de cette génération qui sont encore parmi nous aujourd'hui ont évolué et vivent à l'heure de l'Internet.
        Je ne peux pas croire que les institutions qui financent le cinéma au Québec n'ont pas reçu de meilleurs scénarios que celui de Hot Dog. Elles ne devraient plus donner un sou à ce Lavoie. Et que dire des comédiens qui ont accepté de jouer dans le film?

      • Haha, les critiques sont tellement mauvaises que ce film deviendra un film culte!!!

      • Je n'ai pas ete voir ce film et je n'irai pas... Les bandes annonces ont pas mal vole la majorite du film deja...

      • Ceux ici qui trouvent ça mauvais sont aussi ceux qui meublent leurs langages d'énormément,absolument,effectivement,totalement,exactement ou excessivement!!!

      • @Cinemania. Eric Salvail sort de ce corps. Ce film est dans la même lignée que ''L'empire Bossé'', ''Les Dangereux'' et ''Angelo, Fredo et Romeo''.

      • En tout cas dans l'auto-promotion du film, ils pourront écrire sans se tromper :
        « Les critiques sont unanimes »
        :o)

      • Ce film est mauvais,
        les producteurs du film semblent avoir engagé des gens pour dire que le film est bon ou les gens n'ont tout simplement aucun gout...
        C'Est effectivement un navet, malheureusement...

      • J'ai l'impression que ceux qui nous offrent ce film mettent plus d'efforts à publier des commentaires trop positifs que réalistes plutôt qu'à pondre un film potable et au minimum pourvu d'une certaine crédibilité. Je m'abstiens habituellement de critiquer, laissant toujours une seconde chance, mais là... Comment d'aussi bons acteurs ont-ils pu se laisser berner à ce point par un scénario aussi faible.

      • J'ai vu la bande annonce et j'ai constaté le problème de "trop gros, trop nul, on n'y croit pas" après quelque secondes seulement. Dommage, avec d'aussi bons acteurs - je ne parle pas de Salvail et Lemire ici - on aurait pu faire beaucoup mieux. Mais si au départ le réalisateur a voulu faire un film pour un public de "6e année B à qui il ne faut pas trop en demander" (le profil du Québécois moyen selon M-A Lavoie), il pourrait avoir une belle après carrière (dans deux semaines) dans les écoles de réforme et autres instituts spécialisés.
        Je poste ceci sous 2 commentaires nettement favorables au film venant de gens qui l'ont vu en avant-première et je trouve tout de même curieux que ceux qui assistent à l'avant-première ont souvent des critiques très élogieuses pour des films qui n'en méritent pas tant. Ça se vérifie sur Cinoche.com chaque fois que sort un film québécois.
        Je me souviens des commentaires élogieux que récoltait Filière 13 (2010) de la part de ceux qui l'avaient vu "gratis" sur invitation, et même de la critique d'Élizabeth Lepage-Boily qui avait trouvé le film très bon et que je n'ai jamais relue depuis.
        Que se passe-t-il dans ces avant-première ? Ils vout droguent ou quoi ? C'est le fait de ne pas payer qui ajoute au plaisir ?

      • Sachez que pour tous les films, il y a des visionnements avant lancement. Je ne connais pas assez le domaine pour en connaitre les raisons exactes. Parfois, ce sont des "tests", pour vérifier le montage, pour ajuster le marketing. J'imagine qu'il y a aussi le fait, justement, qu'ils veulent que le film ait déjà quelques critiques avant sa sortie.
        Ce film est excellent et ne mérite pas seulement 3 étoiles. Je dirais au moins 4 ou 4 1/2. C'est une comédie, il faut s'attendre à du loufoque. La majorité des gens rit du début à la fin. Ceux qui aiment les comédies américaines devraient passer un excellent moment, surtout que tout ce talent est de chez nous. Éric Salvail est différent du personnage qu'on connait habituellement et il a fait une excellent job. Les autres acteurs sont très bons aussi.
        Rares sont ceux seront déçus d'aller voir ce film!!

      • Nous sommes le 05 aout; le film sort le 09 aout;
        Il y a déjà 54 individus qui ont voté ?????
        Ca sent le paquetage de votes

      • Film très original, qui surprend dans ce chassé croisé d'histoires où tous les personnages sont sur une mauvaise piste, sauf Paul (Doucet)… et nous, spectateurs et complices de ce personnage. Belle première prestation de Éric Salvail qui est fidèle à lui même et parfois très drôle. Rémi Girard, lui, nous présente un nouveau personnage différent de ce qu'on a déjà vu. Donc, je me suis bien amusé et à la fin, j'ai même lâché quelques larmes… tellement j'étais crampé. Ça fait du bien rire un peu après tout ce qu'on a vécu dernièrement. A voir.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires