À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      G.I. Joe: Les représailles

      G.I. Joe: Retaliation

      Résumé

      En mission au Pakistan pour récupérer une bombe nucléaire, un commando d'élite de l'armée américaine, le G.I. Joe, est violemment attaqué. L'assaut a été dirigé, depuis la Maison-Blanche, par les membres d'une puissante organisation criminelle nommée Cobra, qui a pris le contrôle du gouvernement en remplaçant le président par son parfait sosie. Trois membres du commando ont survécu au carnage, dont Roadblock, qui prend la tête du groupe. Objectif: rentrer au pays et découvrir les responsables de cette attaque. Avec l'aide d'un général à la retraite et d'autres ennemis de Cobra, le G.I. Joe se dirige vers une importante conférence internationale où le faux président entend déployer un imposant dispositif d'armes nucléaires.

      Cote La Presse

      2/5

      Votre cote 74 votes

      3.1/5

      Fermer X

      Bande-annonce de G.I. Joe: Les représailles

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-03-28

      Classement : 13 ans + (violence)

      Pays : États-Unis

      Distributeur : Paramount

      Date de sortie en DVD : 2013-07-30

      Genre : Aventures

      Durée : 110 min.

      Année : 2012

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Jon M. Chu

      Montage : Jim May,Roger Barton

      Scénario : Paul Wernick,Rhett Reese

      Photographie : Stephen F. Windon

      Musique : Henry Jackman

      ACTEURS

      Bruce WillisChanning TatumDwayne JohnsonRay StevensonAdrianne PalickiArnold VoslooJonathan PryceD.J. Cotrona

      Critique

      G.I. Joe: Retaliation : la quincaillerie militaire

      Aleksi K. 
      Aleksi K. Lepage

      Il fut un temps où ce fameux G.I. Joe n'était qu'un seul homme, un homme de terrain, un vrai soldat américain. Puis, avec la gamme de jouets Hasbro se sont ajoutés, dans les bédés, les dessins animés, les bébelles, divers personnages, et G.I. Joe (inspiré des exploits d'un certain Joseph Colton, «un vrai héros américain») est devenu une véritable troupe d'élite, en lutte perpétuelle contre l'horrible et abominable organisation Cobra dirigée par une espèce de despote néocommuniste, l'énigmatique Cobra Commander qui n'a en vue, comme tout méchant qui se respecte, que d'envahir la planète.

      Avec le temps, avec les modes, et sous la plume du vétéran auteur de comics Stan Lee, les récits de G.I. Joe ont pris des allures ésotériques, avec l'intrusion de Ninjas, de spiritisme flou et de figures parfaitement excentriques qu'on dirait venues tout droit du futur (le diabolique Destro) ou de la foire foraine (Zartan, l'homme caméléon.)

      Mais les principaux attraits de G.I. Joe auprès des petits gars (de tous âges) ce sont évidemment les guns: les AK-47, les UZIS, les M-60, les tanks, les motos modifiées, les hydravions, enfin toute la quincaillerie militaire et guerrière, passant par une variété de sabres japonais jusqu'aux bidules high-tech d'une redoutable efficacité. S'il est un film à la gloire des armes, c'est bien ce nouveau G.I. Joe 3D: Retaliation (avis aux progressistes qui voient d'un très mauvais oeil la vente libre de fusils d'assaut chez Costco aux États-Unis).

      Dans G.I.Joe 3D: Retaliation, qui fait suite à The Rise of Cobra, nos braves fantassins sont décimés par les sbires de Zartan lequel a réussi, après un invraisemblable coup d'État, à se faire passer pour le président américain dont il est devenu le sosie (Jonathan Pryce.) De ces troupes de G.I. attaqués ont survécu quelques valeureux troupiers qui auront recours aux services du Général Joe Colton à la retraite (Bruce Willis dans la peau du Joe d'origine.) Ensemble ils viennent à bout des méchants Cobras.

      Et ils les aiment, leurs guns. D'un amour concret et sensuel. Ils les palpent, en apprécient le galbe et le gabarit; ils les humeraient et les lècheraient qu'on serait à peine étonné. Quand, se préparant pour le combat ultime contre l'axe du mal, le vieux Colton dévoile son impressionnant arsenal secret, bien dissimulé dans les armoires de sa cuisine, on sent qu'ils sont galvanisés et assurément prêts à l'action! Le vétéran Joe poussera le fétichisme jusqu'à offrir, en toute fin au plus gaillard des soldats, un revolver ayant appartenu au Général Patton. On se croirait en pleine réunion de la NRA.

      Le film? Au mieux, passable, si vous savez prendre plaisir à ce type de manège où ça pétarade, virevolte et explose en tous sens. Jon M. Chu fait ce qu'il peut d'un scénario basique qui respecte tout de même l'esprit puéril, brutal et patriote des bandes dessinées originelles, et dirige correctement des acteurs-potiches statiques et musclés, mimant l'émotion sur fond d'écran vert.

      **
      G.I. Joe : Retaliation (V.F.: G.I. Joe: Les représailles). Film d'action de Jon M. Chu. Avec Channing Tatum, Dwayne Johnson, Bruce Willis. 1h50.

      G.I. Joe : les représailles: avec pas d'casque

      Éric 
      Éric Moreault

      Les représailles n'a plus grand-chose à voir avec Le réveil du Cobra (2009). On a changé de scénaristes et de réalisateur, c'est plutôt commun, mais aussi tous les acteurs principaux, histoire d'assurer le succès de la franchise dans l'avenir. Remarquez, le résultat est à peu près le même: une histoire sans queue ni tête, un film qui ressemble à un jeu vidéo, des acteurs qui font de la figuration et une tonne de cadavres et d'explosions. Si c'est ça que vous voulez...

      L'unité de G.I. Joe est déployée au Pakistan pour récupérer une ogive nucléaire, un beau prétexte pour descendre des extrémistes musulmans... Alors qu'elle attend son extraction, toute l'équipe est décimée par un attentat - sauf un trio valeureux : Roadblock (Dwayne Johnson), Flint (D.J. Cotrona) et Jaye (Adrianne Palicki). Petit détail, mais qui démontre qu'on peut aller loin au rayon de l'invraisemblance : ils combattent avec pas d'casque, mais avec tout le reste de l'équipement réglementaire (et des gros fusils). Je vous laisse deviner pourquoi...

      Le trio découvre que le responsable de l'attentat est nul autre que l'as du déguisement Zartan, qui s'est substitué au président des États-Unis - sans que personne ne s'en soit aperçu. L'espion de Cobra Commander, l'ennemi mortel des G.I. Joe, menace les puissances atomiques à l'aide de sept satellites en orbite qui sont autant d'armes de destruction massive - sans que personne ne s'en soit aperçu. Notre trio bang-bang va sortir de sa retraite le G.I. Joe original (Bruce Willis) et remettre de l'ordre dans la Maison-Blanche. Bien sûr. Les motivations de Cobra Commander? «Je veux tout.» Ah oui? Ah bon!

      Tout ça avec, en parallèle, une nébuleuse histoire de ninjas dont le seul but est d'offrir de vertigineuses scènes de combat à flanc de montagne. Assez réussies, il faut dire.

      Le récit n'est ici qu'un prétexte aux scènes d'action et aux multiples explosions, des scènes frénétiques avec montage survolté et ralentis stratégiques sur fond de musique heavy metal. «Tous ces combats sur la Wii ont enfin porté fruit», dira un des Joe. En effet : on est davantage dans l'univers du gamer que du cinéma. Il ne faut guère s'attendre à plus de Jon Chu, un réalisateur qui n'a à son crédit que les films Dansez dans les rues et le documentaire sur Justin Bieber...

      Il esquisse à peine le caractère des personnages, qui ont l'épaisseur d'une feuille de papier et ne servent que de faire-valoir à une violence démesurée (on rase Londres en une séquence, rien de moins). À moins de vraiment s'éclater dans le genre, G.I. Joe : les représailles s'avère répétitif et irresponsable. Mais le film est premier au box-office nord-américain. Et Paramount prévoit déjà un troisième chapitre à la franchise inspirée des jouets de Hasbro...

      * 1/2
      Titre: G.I. Joe : les représailles. Genre: film d'action. Réalisateurs: John Chu. Acteurs: Dwayne Johnson, D.J. Cotrona, Adrianne Palicki et Bruce Willis. Classement: 13 ans. Durée: 1h50.

      On aime: les scènes en montagne.

      On n'aime pas: à peu près tout le reste.

      publicité

      Commentaires ( 3 ) Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaires (3)

      Commenter cet article »

      • Évidemment, un film de gars, vous avez pas aimé ça ! C'est trop viril à votre goût j'imagine. Il aurait fallu que G. I. Joe soit un homme rose qui lit Elle Québec et boit du thé vert dans des cafés branchés de la rue Laurier, pour que ça vous plaise. Des gars qui tirent du fusil à tout bout de champ, c'est sûr que ça tombe sur les nerfs. C'est dur pour les oreilles ! Tapez-vous un bain flottant, ça devrait revenir ! Dans ce genre de film, le scénario est basic, mais c'est justement ce qui fait son succès. On vend pas du tofu dans un McDo.
        Ces films d'action sont musclés, les filles siliconnées, le scénario sent la testostérone. Ça respire le mâle, le vrai, celui qu'on ne voit plus parce qu'il nous fait honte. Il a donc pas de classe. Et ça charrie la propagande militaire américaine : À nous les méchants communistes et tous ceux qui sont les ennemis du monde libre !!! Et alors, vous êtes bien ici à boire votre café tranquilo, pendant justement que d'autres plus courageux, servent de chairs à canons pour défendre vos droits et libertés. Vous semblez l'oublier !
        Mimant l'émotion sur fond d'écran vert vous dites ? Mais le cinéma c'est tout faux ! Vous cherchez la vérité ? Faites-vous prêtre, pas critique de cinéma !

      • Après avoir vu ça, t'a envie d'aller envahir la Corée du Nord. Non mais, c'est tellement un film à propagande que sa flirt même avec le ridicule...quoi que le commun des mortel qui trouvera ce film bon, ne trouvera rien de ridicule mais se fera propagandé sans bon sens.
        Hollywood au service des intérêts plus que particuliers, faut croire.

      • Pour ma part j'ai bien apprécié ce film il est très bon.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires