À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

     
    ou
    Fermer X

    Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

    Suggestions:
    1- Vérifiez l'orthographe
    2- Entrez un code postal
    3- Entrez le nom d'une ville
    4- Entrez une adresse

    En DVD

    Amour

    Amour

    Résumé

    Professeure de piano à la retraite, Anne se retrouve paralysée du côté droit à la suite d'une opération au cerveau qui a échoué. Son époux Georges, également octogénaire, décide de prendre lui-même soin d'elle, dans le confort de leur appartement parisien. Le vieil homme peut du reste compter sur le couple de concierges de l'immeuble, qui font les courses et le ménage pour eux. Un jour, une visite impromptue du pianiste Alexandre tourne au malaise, le jeune homme, devenu mondialement célèbre, ignorant tout de la maladie de celle qui lui a tout enseigné depuis l'âge de douze ans. L'état de santé d'Anne se détériorant, Georges se résout à faire appel à des infirmières à domicile. Leur fille unique, la musicienne Eva, plaide plutôt pour un placement dans un centre de soins de longue durée. Mais Georges n'a pas le choix. Il ne fait que respecter le voeu de son épouse de ne plus jamais retourner dans un hôpital.

    Cote La Presse

    4/5

    Votre cote 99 votes

    3.6/5

    Fermer X

    Bande-annonce de Amour

    Vous avez vu le film?
    Faites-nous part de vos commentaires

    COTEZ CE FILM

    Légende

    • 5 etoile - exceptionnel
    • 4 etoile - Très bon
    • 3 etoile - Bon
    • 2 etoile - Passable
    • 1 etoile - À éviter

    DÉTAILS

    Date de sortie : 2013-01-11

    Classement : 13 ans +

    Pays : France

    Distributeur : Métropole Films Distribution

    Date de sortie en DVD : 2013-08-20

    Genre : Drame

    Durée : 127 min.

    Année : 2012

    Site officiel

    GÉNÉRIQUE

    Réalisation : Michael Haneke

    Montage : Monika Willi,Nadine Muse

    Scénario : Michael Haneke

    Photographie : Darius Khondji

    ACTEURS

    Isabelle HuppertJean-Louis TrintignantEmmanuelle RivaWilliam ShimellAlexandre TharaudRita Blanco

    Critique

    Amour: un naufrage

    Chantal 
    Chantal Guy

    On dit que la vieillesse est un naufrage, et l'on pourrait ajouter que la maladie est son iceberg. On sent bien que Georges et Anna coulent ensemble, depuis longtemps, des jours paisibles. Ils sont autonomes, cultivés et vivent ce calme tranquille des vieux couples qui ont réussi à traverser toutes les tempêtes. Une ultime tempête les attend: l'accident cérébral d'Anna, qui la laisse paralysée et dont la déchéance physique ne vient que de commencer. Nous aurons droit à leur dernière sortie à un concert - Anna est professeure de piano -  avant que le film ne se transforme en un émouvant huis clos pendant lequel Georges s'occupe de sa femme, qui deviendra de plus en plus une étrangère à mesure que son corps et son esprit se déroberont. Amour, c'est le titre. Que devient-il, cet amour, lorsque la personne aimée n'est plus que l'ombre d'elle-même? Et quelle meilleure preuve d'amour que d'accepter, malgré la douleur, de laisser l'autre s'en aller afin de lui éviter une interminable agonie? Que devient celui qui reste si ce n'est qu'un être littéralement amputé de sa moitié?

    L'indéniable talent de Haneke (La pianiste, Caché, Le ruban blanc) est cette fois mis au service d'une histoire toute simple, mais cependant universelle, qui va droit au coeur sans jamais sombrer dans le pathos ou la complaisance. Par de brillantes ellipses, le réalisateur réussit à nous montrer la profonde complicité de ce vieux couple, ces détails de la vie ordinaire qui viennent nous poignarder ensuite lorsque cette vie est brisée par le drame. Et ce drame fait refermer le couple sur lui-même, un couple qui semblait déjà fusionnel. Toutes les conversations anodines des visiteurs de passage, en particulier leur fille (interprétée par Isabelle Huppert), n'ont plus aucun sens pour ces deux prisonniers de la fatalité qui s'abat sur eux. On dirait qu'ils ne font plus partie des vivants, mais c'est faux, car la souffrance leur rappelle qu'ils sont toujours de ce monde. Seulement, cette souffrance devient leur seule et terrible réalité.

    Une Palme d'or à Cannes pleinement méritée pour Haneke, et un miracle de voir réunis deux grands acteurs qu'on ne voit plus au cinéma, Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva, qui donnent tout ce qu'ils ont et même plus à l'écran, dans des interprétations qui exigent un courage et un abandon immenses. Ce film, comme la plupart des films de Haneke d'ailleurs, est impossible à oublier et il nous laisse sur des émotions aussi contradictoires que la détresse et la tendresse.

    Amour: la mort est un long fleuve tranquille

    Éric 
    Éric Moreault

    Amour arrive sur nos écrans auréolé de la Palme d'or de Cannes (2012), de nombreux prix et d'une embrassade critique presque unanime. Le film de Michael Haneke pose, certes, un regard sans fard sur les conséquences débilitantes d'une longue agonie, aidé par deux renversantes performances d'acteur. Mais c'est aussi un long métrage austère dont le rythme lent risque de désarçonner certains spectateurs.

    Georges (Jean-Louis Trintignant) et Anne (Emmanuelle Riva), deux octogénaires, vivent une retraite dorée dans leur appartement cossu de Paris. Jusqu'au jour où Anne a une petite attaque cérébrale. L'opération se passe mal et elle revient paralysée du côté droit. Son mari met alors tout en oeuvre pour la traiter à domicile et adoucir ses souffrances, physiques et psychologiques. Ce qui mettra leur amour à rude épreuve.

    Amour aurait été un exercice interminable s'il n'était porté par deux performances d'acteurs qui défient l'entendement. Le grand Jean-Louis Trintignant (Z, Merci la vie) adopte un jeu minimaliste vibrant dont chaque regard transmet les profondes émotions qui déferlent chez Georges. Quant à Emmanuelle Riva (Hiroshima mon amour), elle incarne une malade tellement crédible qu'on souffre avec elle. Les courtes présences d'Isabelle Huppert, dans la peau d'Éva, la fille du couple qui refuse l'évidence, sont aussi remarquables.

    Avec un tel titre, le film de Haneke (Le ruban blanc, La pianiste) illustre évidemment la résilience et la complicité qui unit un couple soudé par un amour inébranlable. Il oppose l'inéluctable dégénérescence physique à la pureté des sentiments. Ce «ils vécurent heureux jusqu'à la fin des temps» des contes auquel tous les couples aspirent, de façon plus ou moins réaliste. Et qui leur permet de se dire crûment les petites et grandes choses de ce quotidien qui effrite l'attachement. «Tu es un monstre, parfois», comme l'avoue Anne à Georges.

    Mais il montre surtout ce qui arrive en fin de vie, quand la santé décline de façon implacable. Le déni de cette fatalité. Les moments de découragement et d'exaspération. La culpabilité. La tristesse. L'humiliation. Mais surtout les vexations quotidiennes de la personne en perte d'autonomie: l'hygiène, les exercices de réadaptation...

    Le réalisateur s'est évertué à filmer tous ces moments, avec pudeur, mais crûment. Et longuement. Ce qui permet aux spectateurs de se sentir interpellés, même si Haneke refuse tout sentimentalisme ou mélo, exerçant même une certaine licence poétique dans certaines. Il le fait avec de longs plans à caméra fixe qui se terminent quand les acteurs sortent du cadre. Ce qui laisse respirer le film et insuffle un réel souffle de vie, même si le procédé peut parfois être exaspérant de lenteur.

    Cette approche presque documentaire fait évidemment penser au magnifique Les dernières fiançailles de Jean Pierre Lefeb­vre (1973), qui traitait pratiquement du même sujet - les rôles étaient toutefois inversés et l'action était située en milieu rural.

    Le contexte a bien changé, toutefois, depuis 30 ans. Le vieillissement de la population, les questions relatives à l'acharnement thérapeutique, l'euthanasie et le droit de mourir dans la dignité sont criants d'actualité.

    Ce qui peut expliquer la profonde résonance chez la critique internationale de ce film intelligent et bien mené. Amour nous met en face d'un destin cauchemardesque dont nous ne voulons surtout pas pour nos parents. Ou pour nous...

    * * * 1/2

    Amour. Genre : drame. Réalisateur : Michael Haneke. Acteurs : Jean-Louis Trintignant, Emmanuelle Riva et Isabelle Huppert. Classement : 13 ans et plus. Durée : 2h07.

    On aime : l'interprétation des deux acteurs.

    On n'aime pas : les nombreux repas.

    publicité

    Commentaires ( 2 ) Faites-nous part de vos commentaires >

    Commentaires (2)

    Commenter cet article »

    • Un film émouvant et tellement réaliste. Nous entrons dans la vie de ce couple et nous les accompagnions avec tristesse et nous comprenons où les mène cet amour plus grand qui a survécu à des décennies de vie en commun. Superbe et inoubliable. Rej

    • Ce film est tout simplement magistral.point.
      bouleversant...

    Commenter cet article

    Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

     

    Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

    publicité

    10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

    Critiques >

    publicité

    publicité

    la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

    publicité

    Autres contenus populaires