À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      Opération avant l'aube

      Zero Dark Thirty

      Résumé

      Depuis 2003, Maya, une jeune officier du Renseignement américain, se consacre exclusivement à la traque d'Oussama Ben Laden, leader du mouvement islamiste Al-Qaeda, responsable des attentats du 11 septembre 2001. En compagnie de Dan, agent de la CIA, elle assiste aux interrogatoires sous la torture d'un certain Ammar, qui connaîtrait le coursier personnel de Ben Laden. Au cours des années suivantes, Maya survit à l'attentat contre l'hôtel Marriott à Islamabad, puis échappe à une tentative d'assassinat, mais elle perd une collègue dans l'attaque du Camp Chapman en Afghanistan, en 2008. Retrouvant contre toute attente la trace du coursier, que l'on croyait mort, Maya le fait discrètement suivre. Ce qui l'amène à soupçonner que Ben Laden se terre dans un complexe résidentiel de la banlieue d'Abbottobad, au Pakistan. L'opiniâtre agente convainc alors le directeur de la CIA de déployer une importante opération sur les lieux. La nuit du 2 mai 2011, un commando formé de soldats d'élite passe à l'action.

      Cote La Presse

      4/5

      Votre cote 144 votes

      3.9/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Opération avant l'aube

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-01-11

      Classement : 13 ans + (violence)

      Pays : États-Unis

      Distributeur : Alliance Vivafilm

      Date de sortie en DVD : 2013-03-19

      Genre : Drame historique

      Durée : 157 min.

      Année : 2012

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Kathryn Bigelow

      Montage : Dylan Tichenor,William Goldenberg

      Scénario : Mark Boal

      Photographie : Greig Fraser

      Musique : Alexandre Desplat

      ACTEURS

      Mark StrongChris PrattJessica ChastainMark DuplassJoel EdgertonScott AdkinsEdgar RamirezJennifer EhleJames GandolfiniReda KatebKyle ChandlerJason Clarke

      Critique

      Zero Dark Thirty: sans temps mort

      Marc 
      Marc Cassivi

      Au prologue, un écran noir, sur fond de conversations enchevêtrées entre victimes du 11-Septembre, que l'on imagine coincées sur un étage supérieur du World Trade Center, et des téléphonistes du 911. «Je vais mourir, n'est-ce pas?», demande une dame, lucide, qui sera bientôt brûlée vive.
      Le ton de Zero Dark Thirty, nouveau film de Kathryn Bigelow (The Hurt Locker), est donné. Pendant plus de 2h30, sans le moindre temps mort, la cinéaste, de nouveau épaulée par le scénariste et journaliste d'enquête Mark Boal, va raconter la longue traque qui a mené, 10 ans plus tard, à la mort de l'ennemi numéro un des États-Unis, Oussama ben Laden.
      Après le succès de The Hurt Locker, multiple lauréat des catégories de pointe (meilleur film, meilleure réalisation, meilleur scénario original) du gala des Oscars de 2010, le tandem Bigelow-Boal a planché sur le scénario d'un film s'articulant autour des efforts vains déployés par l'armée américaine pour trouver Oussama ben Laden dans les montagnes de Tora Bora, en Afghanistan.
      Avant que le tournage ait pu se mettre en branle, l'actualité a offert une nouvelle tournure aux événements. Ben Laden a été abattu par des Navy SEALs américains dans son bunker d'Abbottabad, au Pakistan. La cinéaste et le scénariste n'ont fait ni une ni deux, et ont fait table rase de leur projet pour s'intéresser aux efforts soutenus d'une agente de la CIA, qui ont mené à la capture de la tête dirigeante d'Al-Qaïda.
      Le résultat, réalisé dans l'urgence - ce qui pouvait laisser craindre le pire -, est un autre excellent film militaire, sous forme de thriller cette fois. Zero Dark Thirty, plébiscité par de nombreuses associations professionnelles aux États-Unis et finaliste dans plusieurs catégories aux Oscars (sauf, de manière incompréhensible, celle de la réalisation), est à la hauteur des attentes.
      Il s'agit d'un film rêche et nerveux, tourné caméra à l'épaule, parfaitement maîtrisé dans sa réalisation, habilement écrit, au montage efficace et dynamique, comptant parmi les oeuvres les plus abouties du cinéma américain des dernières années.
      Jessica Chastain est remarquable de force sourde dans le rôle de Maya, jeune agente de la CIA énigmatique - on ne sait rien sur son passé -, obsédée par la capture d'Oussama ben Laden. Elle ne négligera aucun effort, quitte à bafouer le droit international en matière de torture de prisonniers (ce qui a suscité une vive controverse au pays de Barack Obama en marge de la sortie du film), afin d'obtenir les précieux renseignements qu'elle recherche.
      Elle arrivera à ses fins. Comme Katryn Bigelow, qui propose encore une fois un film fascinant, sans temps mort, dur, parfois insoutenable, efficace mais subtil, sans excès de complaisance ni de patriotisme, sur le coût moral de la guerre. Un thriller à saveur féministe, inspiré de personnages et d'événements authentiques, qui pose davantage de questions qu'il n'offre de réponses. Ce qui, comme ce film, est exceptionnel dans le cinéma hollywoodien actuel.

      Opération avant l'aube: la menace fantôme

      Éric 
      Éric Moreault

      Opération avant l'aube (version française de Zero Dark Thirty) est en nomination pour le meilleur film aux Oscars. Normal: le film au récit prenant de Kathryn Bigelow retrace la longue quête des Américains pour mettre Oussama ben Laden hors d'état de nuire. La réalisatrice a minutieusement recréé les longues années d'enquête sur cet insaisissable fantôme dont l'ombre obscurcissait la psyché américaine.

      Opération avant l'aube s'ouvre sur des conversations affolées durant les attentats du 11 septembre et se termine, 10 ans plus tard, sur le raid funeste de la plus grande chasse à l'homme de l'histoire. Entre les deux, le récit habilement ficelé s'attache pas à pas au destin de Maya (Jessica Chastain), une agente de la CIA dépêchée au Pakistan pour traquer l'ennemi numéro un des États-Unis.

      Celle-ci suit obstinément et excessivement la piste d'un messager de ben Laden, qui la conduit la plupart du temps dans un cul-de-sac. Pendant ce temps, les attentats se multiplient: Londres, Arabie Saoudite, Islamabad, une base américaine en Afghanistan... Ceux-ci ponctuent le récit autant qu'ils démontrent l'impuissance de la CIA à faire la lutte aux terroristes d'Al-Qaida. Après des années, la piste redevient chaude et laisse présumer que ben Laden se cache dans une petite ville du Pakistan...

      Justicière solitaire

      Maya incarne l'archétype de la justicière solitaire qui se bat contre son patron, un fonctionnaire obtus et emprunté, et, parfois, ses collègues, pour faire éclater la vérité. Sa quête de justice doit aussi vaincre les obstacles politiques - il faut dire qu'elle base sa certitude sur des corrélations et des hypothèses. Jessica Chastain livre une solide performance, d'autant que son personnage démontre peu d'émotions.

      Le film s'attarde longuement aux détails des opérations. Ce qui augmente l'impression de véracité. C'est bien, mais il le fait au détriment de faits importants, notamment le manque d'empressement du Pakistan à collaborer et sa duplicité. Les locaux sont aussi presque complètement évacués du film, comme s'ils n'existaient que sous les traits de terroristes.

      Opération avant l'aube n'est donc pas un film de guerre ou un film d'action, si ce n'est l'assaut final sur la forteresse d'Abbottabad, au Pakistan, qui servait de refuge à ben Laden. La dernière demi-heure y est consacrée, dans une reconstitution qui semble assez fidèle à la réalité (d'après les récits publiés).

      La réalisatrice n'a d'ailleurs pas fait l'erreur de glorifier la mort de ben Laden, ni de montrer de façon explicite la façon dont il a été abattu. C'est à peine si on entrevoit son visage alors qu'il gît au plancher.

      Le long métrage a suscité la controverse parce qu'il montre des scènes de torture et qu'il est «basé sur des témoignages portant sur des faits réels». Il me semble assez évident que la réalisatrice et son scénariste, Mark Boal, ont voulu coller à la réalité le plus possible et laisser aux spectateurs le soin de porter un jugement moral sur la question.

      Cette obsession factuelle, entre documentaire et enquête journalistique, nuit d'ailleurs à son audace formelle. On se croirait dans un téléfilm, avec un abus marqué de champ/contrechamp, même si Bigelow a le sens du détail. Rien à redire au plan narratif: le film comporte peu de temps morts et ne perd pas le spectateur malgré la complexité un peu fastidieuse de l'enquête.

      Reste qu'Opération avant l'aube est bel et bien une fiction, qu'il faut prendre comme telle. Ses images vont bien sûr nourrir l'imaginaire américain, qui avait peu d'images de l'assaut. Des films sur le sujet, il y en aura d'autres, d'ailleurs. Les Américains auront besoin d'exorciser, encore et encore, le 11 septembre et la guerre au terrorisme, notamment l'invasion irakienne, comme de nombreux réalisateurs l'ont fait pour le Viêtnam. Mais Bigelow n'est pas Coppola, encore moins Kubrick.

      Il lui manque également l'épaisseur psychologique des personnages de Démineur (The Hurt Locker), oscarisé en 2008, notamment comme meilleur film et meilleur scénario - de Mark Boal. Cette fois, le récit est trop centré sur Maya, ses collègues ayant tous l'air de seconds violons. On comprend les raisons dramatiques de ce choix, mais la quête est certainement un effort d'équipe.

      Bref, Opération avant l'aube est un bon film, mais pas un grand film.

      ***1/2

      Opération avant l'aube. Genre : drame d'espionnage. Réalisateur : Kathryn Bigelow. Acteurs: Jessica Chastain, Jason Clarke, Kyle Chandler et Jennifer Ehle. Classement : 13 ans. Durée : 2h37.

      On aime : la grande maîtrise du récit.

      On n'aime pas : le manque d'audace formelle.

      publicité

      Commentaires ( 5 ) Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaires (5)

      Commenter cet article »

      • C'est bien d'avoir présenté deux critiques de ce film, car celle de monsieur Cassivi manque cruellement d'analyse et de nuances, deux qualités pourtant qu'un critique de cinéma digne de ce nom devrait pourtant posséder.
        Je suis allé voir ce film dans une projection promotionnelle avant la publication de ces deux critiques en compagnie d'un ami marocain qui vit au Québec depuis plus de 3 ans et qui est étudiant au doctorat à l'UQAM. Nous aimons tous les deux parler politique, et ces discussions nous amènent fatalement sur la montée de l'islamisme et les nombreux conflits générés par cet état de fait. Je dois dire que ce le visionnement de ce film a évidemment suscité d'autres discussions intéressantes entre nous, mais nous nous sommes vite entendus car il y a tellement de failles factuelles et narratives, de propagande et de raccourcis, de questions cruciales qui ne sont pas soulevées (par exemple, pourquoi fallait-il à tout prix l'assassiner plutôt que le capturer?) que ça en devient grotesque, comme l'ont souligné d'autres critiques. dont le collègue de M. Moreault. Georges Privet à Médium Large sur les ondes de Radio-Canada disait le lendemain de la sortie qu'il s'agissait d'un film «profondément démagogique..., une hagiographie à la limite de la propagande, pernicieux, lâche et dangereux». La scène de la jeune analyste (Jessica Chastain) demandant aux Seals qui s'apprêtent à lancer l'attaque de "tuer Bin Laden pour moi!" (!!??) est tout simplement irréelle et invraisemblable.
        À la même émission le mardi suivant, deux spécialistes de la politique américaine (Élizabeth Vallet et Hassan Serraji) soulevaient eux aussi de sérieuses questions sur les failles de ce film «inabouti» , "construit comme un western où il y a les bons américains d'un côté et les méchants musulmans de l'autre".
        Vraiment, on peut se demander quelle mouche a a bien pu piquer monsieur Cassivi pour qu'il parle de «film exceptionnel dans le cinéma hollywoodien actuel.

      • À saveur féministe? Certes, on cause d'une réalisatrice et de deux «héros principaux» qui sont en fait des «héroïnes». On ne saurait non plus jurer de l'hétérosexualité de Maya. N'empêche, féministe? C'est que le «va-t-en guerre» nappé de pétarades et d'explosions n'est pas sans déjouer ce à quoi le cinéma féministe nous a habitué...

      • #ZeroDarkThirty très bonne réalisation 1 super finish sur la capture de Ben laden scènes tortures efficaces Kathryn Bigelow pas nommée aux oscars bizarre? reste sur l'ensemble du scenario pas grd chose de nouveau pour tte personne suivant de près l’actualité..ceci dit il faut saluer le travail de la realisatrice...

      • Hummm, sans patriotisme... pas sûr. En effet, on début du film, on revient sur les évènements du 11 septembre afin de justifier le propos du film. "3000 américains ont été tué !". En effet, mais on semble oublier pourquoi le terrorisme existe. Je ne les justifie pas. Mais de là à écrire qu'il n'y a pas de parti pris, ne fait que confirmer que ce cinéma a réussi à réécrire l'histoire. Quant à moi, je dirai que la série Homeland apporte plus de nuances.

      • it's amezing this movie ,but is hard to be true mission.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires