Chiens indésirables en Australie: Amber Heard sera jugée en avril

Johnny Depp et Amber Heard à Tokyo en... (PHOTO AP)

Agrandir

Johnny Depp et Amber Heard à Tokyo en janvier dernier.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sydney

Le femme de Johnny Depp, Amber Heard, sera jugée en avril en Australie pour avoir fait entrer sur le territoire ses chiens Pistol et Boo sans les déclarer, a annoncé mardi un tribunal de l'État du Queensland.

L'actrice américaine comparaîtra pour violation des règlements sur la quarantaine sanitaire.

Son procès a été fixé au 18 avril par le tribunal de Southport, a déclaré à l'AFP un responsable du tribunal qui a précisé que Mme Heard avait l'obligation de comparaître.

Johnny Depp tournait en Australie le cinquième opus de la saga Pirates of the Caribbean, intitulé Dead Men Tell No Tales, quand le scandale avait éclaté en mai.

Le ministre de l'Agriculture Barnaby Joyce avait lancé une campagne virulente contre la star hollywoodienne. «Il est temps que Pistol et Boo foutent le camp et rentrent aux États-Unis», avait-il lancé en menaçant de les euthanasier.

Pistol et Boo étaient repartis aux États-Unis quelques jours plus tard comme ils étaient venus: en jet privé.

À l'époque, Amber Heard avait exprimé son amertume et sa rancoeur envers le ministre en fustigeant, sans le nommer, des «membres du gouvernement» qui s'étaient offert leurs «15 minutes» de gloire aux dépens du couple.

«Je crois que grâce à certains responsables politiques nous allons éviter Down Under (expression désignant en anglais l'Australie, NDLR) autant que possible dorénavant», avait-elle déclaré à la chaîne privée Channel Seven.

Mais elle a récemment mis de l'eau dans son vin, disant qu'elle respectait le droit australien et qu'elle comparaîtrait à son procès.

Douze témoins seront appelés à s'exprimer, mais on ignore si Johnny Depp fait partie d'entre eux.

Les Australiens sont très stricts sur les mesures de quarantaine imposés aux animaux étrangers afin d'éviter l'importation de maladies, en particulier la rage. Contrevenir aux règles de quarantaine est passible de 10 ans de prison.

«Si vous venez chez nous, vous devez vous plier aux protocoles de biosécurité», avait martelé Barnaby Joyce. «Il ne s'agit pas simplement des gens qui se promènent. Si la maladie se propageait aux chiens sauvages, qui sont nombreux, les effets seraient dévastateurs.»

La franchise des Pirates of the Caribbean a fait un carton au box-office, rapportant plus de 3,6 milliards de dollars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer