Miley Cyrus crée une fondation pour les jeunes LGBT itinérants

Dans le monde du show-business depuis l'âge de... (Photo TIMOTHY A. CLARY, AFP)

Agrandir

Dans le monde du show-business depuis l'âge de 14 ans, Miley Cyrus dit s'être demandée quoi faire de toute l'attention qu'elle recevait.

Photo TIMOTHY A. CLARY, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sandy Cohen
Associated Press
LOS ANGELES

Miley Cyrus a créé la fondation Happy Hippie pour venir en aide aux jeunes lesbiennes, gais, bisexuels et transexuels (LGBT) et itinérants, disant souhaiter que tous aient les mêmes opportunités.

La chanteuse américaine, qui a offert à un itinérant son trophée des Video Music Awards 2014 pour le vidéoclip de l'année, dit avoir été inspirée par l'attention générée par ce geste.

Elle a ensuite été attristée par le suicide de Leelah Alcorn, un adolescent transgenre, en décembre. Selon la coalition nationale pour l'itinérance, plus de 1,6 million de jeunes vivent dans la rue aux États-Unis.

Quelque 40% d'entre eux s'identifient comme LGBT, ajoute Mme Cyrus, qui dit ne pas toujours avoir été dans des relations hétérosexuelles. Elle n'a pas précisé sa pensée davantage.

Elle qualifie d'ailleurs Bruce Jenner de «héros» pour avoir mis en lumière les enjeux liés aux transgenres. Bruce Jenner est un ancien champion olympique de décathlon devenu femme, aussi connu pour jouer dans la téléréalité sur la famille Kardashian, puisqu'il est marié avec la mère de Kim Kardashian.

Dans le monde du show-business depuis l'âge de 14 ans, Miley Cyrus dit s'être demandée quoi faire de toute l'attention qu'elle recevait.

«Je sais que vous allez plus me regarder si je vous montre ma poitrine, alors regardez-moi. Ensuite, je vais vous bousculer en vous parlant de ma fondation durant une heure», a-t-elle affirmé. Elle a l'habitude de se dénuder partiellement sur les photos qu'elle publie sur son compte Instagram.

Bien qu'elle s'intéresse autant au bien-être des animaux et aux changements climatiques, elle a choisi de se concentrer sur l'itinérance chez les jeunes parce que c'est une cause précise et tangible.

«C'est quelque chose que tout le monde voit. Nous l'ignorons consciemment, mais c'est toujours droit devant nous.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer