Angelina Jolie a subi une ablation des ovaires par crainte du cancer

Angelina Jolie... (PHOTO CARL COURT, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Angelina Jolie

PHOTO CARL COURT, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Sex-symbole adulée et actrice engagée, Angelina Jolie est devenue une figure de la lutte contre le cancer en choisissant de subir de manière préventive une double mastectomie il y a deux ans, puis une ablation des ovaires la semaine passée.

L'actrice et réalisatrice, dont la mère, la grand-mère et la tante sont mortes d'un cancer, est porteuse d'un gène défectueux (BRCA1) qui lui fait courir un risque accru de développer la maladie.

Si les vedettes d'Hollywood tentent en général de garder leur vie privée secrète, les décisions courageuses d'Angelina Jolie de se faire enlever les seins, puis ses ovaires de manière préventive, et de rendre public son combat ont inspiré de nombreuses femmes. Cela en a également poussé beaucoup à se faire dépister.

«Je n'ai pas fait cela simplement parce que je suis porteuse du gène BRCA1, mais parce que je veux alerter les autres femmes», a-t-elle ainsi écrit dans une tribune publiée dans le New York Times mardi. «Je voulais que les autres femmes à risque connaissent les options dont elles disposent».

«Ce genre de décision n'est pas facile à prendre». «Mais on peut prendre les choses en mains et faire front face à tout problème de santé». «Vous pouvez prendre conseil, vous renseigner et choisir ce qui vous convient: savoir, c'est pouvoir», a ajouté celle qui avait été désignée la femme la plus sexy du monde en 2005.

Angelina Jolie est issue d'une famille du cinéma. Sa mère, l'actrice américaine Marcheline Bertrand, d'origine canadienne-française, est morte d'un cancer à 56 ans. Son père est l'acteur américain Jon Voight (Oscar 1979 du meilleur acteur) et son frère l'acteur James Haven.

Née le 4 juin 1975 à Los Angeles, elle étudie l'art dramatique à New York, mais sa silhouette élancée, ses pommettes hautes et ses lèvres pulpeuses lui valent de démarrer une carrière de mannequin.

Après quelques rôles sur les planches, elle apparaît au cinéma et à la télévision.

On la voit surtout dans des rôles de femme torturée (Le Damné 1997, Urban Jungle 1998), ou de rebelle provocatrice (60 secondes chrono 2000). En 2000, Angelina est la lauréate de l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour son interprétation d'une malade mentale charismatique dans Jeune fille interrompue (1999) de James Mangold.

Sensibilisée aux causes humanitaires 

Appréciée pour son interprétation d'un mannequin toxicomane atteint du sida dans le téléfilm Gia, qui lui vaut un Golden Globe en 1999, elle connaît la consécration en 2001, en short et T-shirt moulant, dans Lara Croft, héroïne virtuelle de l'adaptation du jeu vidéo Tomb Raider.

Un sex-symbole est né: Angelina Jolie collectionne les couvertures de magazines et alimente les fantasmes masculins.

Mariée et divorcée deux fois des acteurs britanniques Jonny Lee Miller (1996-1999) et américain Billy Bob Thornton (2000-2003), c'est seule qu'elle adopte en 2002 son premier enfant, Maddox, né au Cambodge.

Devenue ambassadrice de bonne volonté du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Angelina Jolie dit avoir été sensibilisée aux causes humanitaires lors d'un séjour en Sierra Leone, dans un camp de déplacés où se trouvaient des enfants victimes d'atrocités.

«Cela a fait de moi quelqu'un de différent, pour le meilleur. Avant, je m'intéressais surtout à moi-même, à ma carrière, à ma vie», racontait-elle en 2006 à CNN, en expliquant donner le tiers de ses revenus à des oeuvres de bienfaisance.

Elle touche 20 millions de dollars pour Mr. & Mrs. Smith (2005), comédie d'action dont elle partage l'affiche avec un autre sex-symbole hollywoodien, Brad Pitt, alors en instance de divorce. Ils forment alors l'un des «couples en or» de Hollywood.

Ensemble, ils ont trois enfants (Shiloh, né en 2006, et les jumeaux Knox Léon et Vivienne Marcheline, nés en 2008). Angelina et Brad sont également les parents de deux autres enfants adoptés: Pax, d'origine vietnamienne, et Zahara, une petite Éthiopienne.

En 2010, elle réalise son premier long-métrage, Au Pays du Sang et du Miel, une histoire d'amour entre une jeune musulmane et un Serbe pendant la guerre en Bosnie (1992-1995), qui lui vaut d'être nommée citoyenne d'honneur de Sarajevo. Son film sera projeté lors de campagnes contre les agressions sexuelles en zones de guerre.

L'ambassadrice du HCR s'est à ce titre rendue dans de nombreuses zones de conflit comme l'Irak, le Darfour ou la Libye.

En 2014 elle sort Invincible, son deuxième film en tant que réalisatrice, sur un coureur olympique héros supplicié de la Seconde Guerre mondiale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer