• Accueil > 
  • Arts > 
  • Télévision 
  • > Véronique Cloutier estime que sa nouvelle émission n'est pas un insuccès 

Véronique Cloutier estime que sa nouvelle émission n'est pas un insuccès

L'animatrice Véronique Cloutier refuse de parler d'insuccès quand il... (Photo fournie par ICI Radio-Canada)

Agrandir

L'animatrice Véronique Cloutier refuse de parler d'insuccès quand il est question de Votre beau programme, sa nouveauté qui ne fait pas l'unanimité.

Photo fournie par ICI Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On voit rarement le sport et l'art cohabiter d'aussi belle façon qu'hier soir à Tout le monde en parle. C'est vrai: quand avez-vous entendu pour la dernière fois des spécialistes du hockey échanger avec des gens de théâtre? Constater que le metteur en scène et l'entraîneur de hockey ont plusieurs points en commun? Parler de leur conception de l'échec?

Dany Dubé, Jean-Charles Lajoie et Enrico Ciccone étaient venus parler du congédiement de Michel Therrien ; René Richard Cyr et Benoît McGinnis, de la pièce Caligula, montée au Théâtre du Nouveau Monde. Et tout à coup, la conversation a bifurqué vers les motivations de chacun, sans clivage et avec un réel intérêt. On aime ça.

Plus tôt, André Sauvé venait d'imprégner le plateau de sa douce folie et de son adorable bizarrerie. L'humoriste habite les Hautes-Alpes avec son conjoint, dans un village de 11 âmes seulement. «Là, je suis parti, la population a diminué de 10 %», a blagué l'humoriste, fort divertissant durant toute son entrevue. Sauvé, qui abordait pour une rare fois son homosexualité, a parlé de son chum, un homme d'affaires qui a tout quitté à 40 ans pour vivre sans adresse.

L'été prochain, l'humoriste se produira avec l'Orchestre symphonique de Montréal dans un spectacle alliant musique et humour. «Si j'étais une portée, je serais une croche», a-t-il dit, affirmant n'avoir aucun talent en musique, même s'il en écoutait dans son sous-sol «avec d'autres» dans son enfance. Sauvé, qui se dévoue pour les jeunes décrocheurs, a raconté que son idole était Moïse - «J'essayais de faire ouvrir un ruisseau!» -, qu'il réchauffait son lit avec un séchoir à cheveux avant de se coucher et qu'il ne comprenait rien au cricket. On en aurait pris encore.

Véronique Cloutier refuse de parler d'insuccès quand il est question de Votre beau programme, sa nouveauté qui ne fait pas l'unanimité. En comptant le nombre de téléspectateurs qui enregistrent l'émission et ceux qui regardent la reprise du dimanche, les chiffres d'auditoire frôlent le million. C'est en direct que les chiffres déçoivent, elle le reconnaît. En dehors des commentaires quasi haineux sur les réseaux sociaux, l'animatrice a senti qu'une certaine partie du milieu artistique ne l'appuyait pas dans son projet. «Quand tu en arraches un peu plus, pis t'as deux roues dans la garnotte, y'en a, au lieu de venir pousser ton auto, y vont te regarder», a-t-elle lancé.

Enrico Ciccone, Jean-Charles Lajoie et Dany Dubé sont... (Photo fournie par ICI Radio-Canada) - image 2.0

Agrandir

Enrico Ciccone, Jean-Charles Lajoie et Dany Dubé sont venus à Tout le monde en parle pour discuter du congédiement de Michel Therrien comme entraîneur du Canadien.

Photo fournie par ICI Radio-Canada

Très nombreux durant les trois premières semaines, les commentaires négatifs sont moins fréquents depuis. «On a pu se recentrer sur notre plaisir.» Elle ne regrette pas d'avoir quitté Les enfants de la télé, qui lui demandait beaucoup moins de travail, et a comparé Votre beau programme à «un marathon extrême». L'équipe n'a pas encore eu le feu vert pour une deuxième saison. Mais il n'est pas dit que l'émission serait toujours en direct si elle devait être renouvelée; l'enregistrement permettrait peut-être de raffiner le concept. «Des numéros perdraient leur magie si on ne le faisait pas en direct», estime toutefois l'animatrice.

Impossible d'éviter le sujet du renvoi de Michel Therrien. Le résultat était divertissant. Toujours aussi coloré, l'animateur de radio Jean-Charles Lajoie a cité le rappeur MC Solaar - «victime de la mode, tel est son nom de code» - pour dire que la nouvelle ne l'avait pas surpris. Le trio de commentateurs, incluant Dany Dubé et Enrico Ciccone, ne croit pas que les joueurs ont été pour quelque chose dans le congédiement de leur entraîneur ni que Carey Price a eu sa tête. Et plus tard, cette question de Lajoie à Alex Galchenyuk, parti dans le Sud à l'automne: «Veux-tu au moins poster sur Instagram des photos de toi sur le bicycle stationnaire?» Les trois ont salué l'arrivée de Claude Julien. C'était deux jours avant la première défaite du nouvel homme de Marc Bergevin.

Dany Dubé a cru Eric Lindros lorsqu'il a attribué sa décision de ne pas jouer pour les Nordiques à Marcel Aubut, et rien d'autre. «Il s'est passé quelque chose. Ce n'est pas une affaire grave, mais assez pour que les parents disent: "Mon gars viendra pas jouer ici"», a lancé Dubé, en pesant ses mots. Jean-Charles Lajoie rappelle toutefois qu'aucune plainte n'a été déposée contre Marcel Aubut. «Je m'interroge sincèrement sur cette entreprise de réhabilitation qui a toutes les apparences d'une entreprise de relations publiques.»

Hélène David ne s'est portée à la défense ni de Gerry Sklavounos ni de Pierre Paradis, récemment au centre de scandales à caractère sexuel, sans que des accusations ne soient portées. «Le niveau de tolérance [au harcèlement sexuel] a baissé énormément», se réjouit la ministre de l'Enseignement supérieur du Québec, qui travaille à un projet de loi pour contrer la violence sexuelle sur les campus. Elle dénonce d'ailleurs les gestes dégradants durant les initiations et les partys de fin de session. Hélène David dit avoir mesuré la violence sur les réseaux sociaux l'automne dernier durant l'épisode du «fouillage» dans le nez.

La ministre a parlé d'un programme de parrainage, qui peut rappeler Parents secours, pour secourir les victimes. Véronique Cloutier a alors suggéré qu'on mette d'abord l'accent sur l'incitation à dénoncer ces actes de violence, dès l'adolescence. Par ailleurs, Mme David s'ennuie déjà de sa soeur Françoise, qu'elle n'a jamais autant fréquentée que durant ses années à l'Assemblée nationale, peu importe leurs convictions politiques.

Comprendre le bourreau. René Richard Cyr, qui a mis en scène une pièce de Serge Boucher évoquant le cas de Guy Turcotte, considère qu'on devrait porter autant d'attention au tueur qu'à sa victime, sans excuser son geste horrible. Il salue les paroles de l'imam Hussein Guillet, qui parle d'Alexandre Bissonnette comme «la septième victime» de l'attentat de Québec.

Il faut revoir la chute terrible d'Erik Guay, vécue très peu de temps avant les Championnats du monde de ski alpin, pour mesurer l'exploit gigantesque accompli par la suite. L'athlète s'est relevé, puis a remporté l'or au super-G et l'argent en descente, devenant le skieur canadien le plus médaillé. Merci au coussin gonflable qui l'a protégé lors de sa chute, mais merci aussi à la résilience dont il a fait preuve.

Hélas, aucun réseau québécois n'a diffusé l'exploit en direct. Enrico Ciccone le déplore, Erik Guay l'explique par les droits exorbitants pour notre province, moins adepte de ce sport que plusieurs pays d'Europe. À 35 ans, après six opérations aux genoux, Erik Guay est le champion du monde le plus âgé de l'histoire.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer