Gagner sa vie, la zappette à la main

L'acteur Peter Dinklage interprète le personnage de Tyrion Lannister... (PHOTO HELEN SLOAN, FOURNIE HBO/ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

L'acteur Peter Dinklage interprète le personnage de Tyrion Lannister dans la série Game of Thrones.

PHOTO HELEN SLOAN, FOURNIE HBO/ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yves Schaeffner

Collaboration spéciale

La Presse

(New York) Être payé pour regarder la télé? Aux États-Unis, c'est le quotidien d'une multitude de TV recapers. Ces professionnels de la zappette produisent des récapitulatifs de dizaines de programmes télé chaque semaine. Des «récaps» ultrapopulaires.

Mercredi après-midi, 16 h. Brian Moylan décachette une enveloppe brune qu'il a reçue la veille. À l'intérieur ? Un DVD du dernier épisode de la téléréalité Real Housewives of New York (RHONY), une émission consacrée à des New-Yorkaises trop friquées pour être heureuses. C'est le huitième épisode de la huitième saison.

« Aujourd'hui, la plupart des shows nous permettent de voir les épisodes d'avance. Il n'y a que quelques grosses séries comme Game of Thrones qui refusent encore et que l'on doit regarder en direct », précise le TV recaper, télécommande à la main et ordinateur sur les genoux.

Journaliste, fan de télé, Brian Moylan a commencé à faire des récaps en 2009 pour le site Gawker. Il s'est notamment fait les dents sur la « cultissime » téléréalité Jersey Shore, narrant les hauts (et surtout les bas) de Snooki et de Jwoww.

Aujourd'hui, Brian Moylan est particulièrement connu pour ses hilarants récaps des divas de Real Housewives pour le New York Magazine. Il décortique aussi régulièrement les histoires d'inceste et de dragons de Game of Thrones pour Thrillist et les massacres de zombies de The Walking Dead pour The Guardian.

De la télé, il en mange. Assis sur son canapé dans son appartement, le moustachu assure prendre un réel plaisir à rédiger ses récapitulatifs. Ses envolées lyriques et ses pointes sarcastiques lui valent un lectorat fidèle. 

« Les gens ne veulent pas seulement lire un résumé de l'épisode, ils veulent avoir une conversation comme avec un ami. »

S'il ne se gêne pas pour se moquer des shows qu'il commente, il admet que ses récaps n'ont rien à voir avec des critiques. « Ces récaps sont d'abord pour les fans. Ils ne vont pas revenir me lire si je passe mon temps à massacrer le show. Et puis, comme je passe souvent trois ou quatre mois à suivre une série, je trouverais le temps long si je n'aimais pas le show en question », souligne-t-il.

UNE AMPLEUR DÉLIRANTE

S'il n'est pas nouveau, le phénomène des TV recaps a pris une ampleur délirante aux États-Unis. Du New York Times à Entertainment Weekly en passant par Rolling Stone ou même le Wall Street Journal, tous les médias s'y sont mis.

« Les récapitulatifs amènent des lecteurs fidèles qui reviennent semaine après semaine, précise Brian Moylan. Et la machine internet a besoin d'être constamment nourrie. »

Considéré comme un pionnier du genre, Alan Sepinwall abonde dans le même sens. « Les gens aiment discuter des shows après les avoir regardés. Et les récapitulatifs permettent d'offrir un contenu constamment renouvelé pour des sites web qui sont constamment à la recherche de trafic. »

Alan Sepinwall, qui travaille désormais pour le site HitFix, a commencé à faire ses premiers récapitulatifs dès 1993 alors qu'il était étudiant. Il diffusait ses résumés sur les forums de discussion de son université. Jusqu'il y a peu, il rédigeait une bonne douzaine de récaps par semaine. Aujourd'hui, ce boulimique de télé se contente d'en écrire cinq ou six.

« Il y en a trop aujourd'hui, tout le monde fait cela. Cela devient lassant. Mais, en même temps, je sais très bien que les récaps de Game of Thrones ou de The Walking Dead sont incroyablement populaires. »

Prof de communication à Chicago, Steve Jones croit que la popularité des récapitulatifs tient en partie à l'explosion du nombre d'émissions télé. Aux États-Unis seulement, on produirait chaque année plus de 400 séries scénarisées !

« Avec la quantité incroyable de programmes diffusés, c'est pratique d'avoir des récapitulatifs sous la main. Les semaines ne sont pas assez longues pour voir tout ce qui est diffusé », note-t-il.

Dans son appartement du Lower East Side, Brian Moylan a terminé de regarder le dernier épisode de RHONY. Son constat ? « Il ne s'est pas passé grand-chose cette semaine. »

Craint-il de manquer de matériel ? « Jamais, j'en ai toujours trop ! Dans le pire des cas, je suis capable de partir dans un délire et d'écrire trois paragraphes sur le chien de Ramona qui a déféqué sur la moquette de Dorinda », confie-t-il en riant.

20 $

Envie de rejoindre les rangs des TV recapers ? Ne dites pas « bye-bye, boss » tout de suite. Certains rédacteurs ne gagnent que 20 $ par récap. Heureusement, d'autres gagnent mieux leur vie, mais même les super pros comme Brian Moylan ne font pas fortune. « Je suis généralement payé moitié moins que si j'écrivais un article classique », confie-t-il.

LES MEILLEURS

Le site Vulture du New York Mag est assurément un des meilleurs pour les TV recaps. Les récapitulatifs du quotidien The Guardian sont également excellents. Entertainment Weekly est aussi une source quasi inépuisable de récaps.

VIDÉO RÉCAP

Beaucoup se sont mis à faire des TV recaps filmés. Parmi les meilleurs ? L'hilarant Gay of Thrones et ceux, plus sérieux, d'Alan Sepinwall.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer