Gémeaux: 30 ans, ça se fête!

Réunis par La Presse à l'occasion des Gémeaux, ces 11 comédiens ont bien... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Réunis par La Presse à l'occasion des Gémeaux, ces 11 comédiens ont bien rigolé pendant notre séance photo menée par notre photographe Marco Campanozzi. Ils répondent à nos questions.

La télévision québécoise est bonne parce que...  

MARTIN PETIT

Meilleur premier rôle masculin: comédie (Les pêcheurs-Saison 2)

Meilleure comédie; meilleure spéciale humoristique; meilleur texte: comédie; meilleur texte: humour; meilleure production numérique pour une émission ou série: fiction (Les pêcheurs-Saison 2)

«Contrairement aux États-Unis, les gens ne le font pas pour l'argent. Ici, pour tout ce que ça demande, ça ne vaut pas la peine de le faire si tu n'es pas passionné par ce métier.»

PATRICK HIVON

Meilleur rôle de soutien masculin: série dramatique saisonnière (Nouvelle Adresse 1)

«Notre télévision est un miroir de la société. C'est un peu comme le théâtre grec à l'époque: notre télévision nous explique comment nous fonctionnons, comment nous réagissons, et elle permet même de dédramatiser des événements difficiles, par le rire, par exemple.»

MARIE-THÉRÈSE FORTIN

Meilleur premier rôle féminin: série dramatique annuelle (Mémoires vives)

«Les artistes et artisans y mettent énormément de ferveur. Je suis toujours épatée de voir le talent, les compétences et l'ardeur déployée, et ce, pas toujours dans des conditions évidentes. En fait, de moins en moins évidentes.»

RÉAL BOSSÉ

Meilleur premier rôle masculin: série dramatique saisonnière (19-2)

Meilleur texte: série dramatique saisonnière (19-2)

«Nous sommes prêts à faire beaucoup pour que ce soit bon, et avec peu de moyens. Ces moyens-là diminuent de plus en plus, donc il faut déployer un trésor d'imagination chaque fois.»

Quelle est l'émission télévisuelle qui vous a donné envie de faire ce métier?

EVE LANDRY

Meilleur rôle de soutien féminin: série dramatique annuelle (Unité 9-Saison 3)

«J'avais 8 ans et j'écoutais le gala des prix Gémeaux avec ma maman. J'ai tripé sur la gang, même si je ne savais pas ce qu'ils faisaient. Ils avaient tellement l'air d'avoir du fun! J'ai demandé à ma mère ce qu'ils faisaient dans la vie, et j'ai dit que c'est ce que j'allais faire.»

MACHA LIMONCHIK

Meilleur rôle de soutien féminin: série dramatique saisonnière (Nouvelle Adresse 1)

Meilleur premier rôle féminin: série dramatique quotidienne (En thérapie)

Meilleure interprétation féminine pour une émission ou série originale produite pour les médias numériques: fiction (Féminin/Féminin)

«Franfreluche avec Kim Yaroshevskaya. Le fait qu'elle ait un nom étranger a sans doute à voir avec ça. Je me suis dit que, même si j'avais un nom particulier, j'allais peut-être pouvoir faire de la télévision un jour.»

JULIE LE BRETON

Meilleur premier rôle féminin: série dramatique saisonnière (Toute la vérité 5)

Meilleur premier rôle féminin: comédie (Les beaux malaises)

«J'ai habité un moment aux États-Unis avec ma famille et, quand nous sommes revenus au Québec, c'était l'année des Filles de Caleb. J'ai eu un coup de foudre pour cette série-là et je me suis dit que j'aimerais jouer dans un tel univers.»

MAUDE GUÉRIN

Meilleur rôle de soutien féminin: série dramatique annuelle (Mémoires vives)

Meilleur rôle de soutien féminin: série dramatique quotidienne (En thérapie)

«Nous avons de bonnes émissions pour enfants, mais je trouve que c'était encore meilleur dans le temps! Sol et Gobelet ou La Ribouldingue, ça venait de la commedia dell'arte et nous apprenions plein d'affaires par le jeu. Il n'y avait pas toujours le côté éducatif. Ce sont des émissions qui m'ont donné envie de jouer.»

Comment avez-vous réagi lorsque vous avez appris que vous étiez nommé?

ANTOINE PILON

Meilleur rôle de soutien masculin: série dramatique saisonnière (Nouvelle Adresse 2)

Meilleur premier rôle: jeunesse (Le chalet)

«C'est sûr que ça fait plaisir. C'est une belle récompense. Vraiment! Mais il ne faut pas faire ce métier-là pour des prix.»

MÉLISSA DÉSORMEAUX-POULIN

Meilleur premier rôle féminin: série dramatique quotidienne (30 vies-Saison 5)

Meilleur rôle de soutien féminin: série dramatique saisonnière (Mensonges 2)

Meilleur rôle de soutien féminin: comédie (Ces gars-là)

«C'est la fois où j'ai été le plus touchée par des mises en nomination, parce que je suis nommée trois fois pour des rôles complètement différents. Dans 30 vies, je joue un prof plein d'amour; dans Mensonges, je fais une ancienne prostituée et dans Ces gars-là, je suis dans une comédie.»

RÉMI-PIERRE PAQUIN

Meilleur premier rôle masculin: comédie (La théorie du K.-O.)

Meilleure interprétation: humour (Une histoire vraie)

«Je suis vraiment content d'être en nomination, parce que je me dis que ça va peut-être m'aider à faire ce métier encore plus longtemps. Si ces mises en nomination me permettent de continuer à jouer, ce sera parfait.»

Propos recueillis par Véronique Lauzon et Hugo Pilon-Larose

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer