Le Bye Bye... de l'autre Véro

Véronique Claveau... (PHOTO JEAN BERNIER, FOURNIE PAR RADIO-CANADA)

Agrandir

Véronique Claveau

PHOTO JEAN BERNIER, FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Non, Véro n'apparaîtra pas dans le Bye Bye 2014. Même pas pour un petit coucou. C'est l'autre Véro, Véronique Claveau, qui y brillera de tous ses feux.

Après sept ans à fouler les planches du Théâtre du Rideau Vert pour le populaire spectacle Revue et corrigée, où elle imitait une ribambelle de stars, Véronique Claveau saute dans les ligues majeures avec cette participation à la prestigieuse émission du 31 décembre de Radio-Canada. Une participation qui lui a cependant coûté un bras et une jambe, rappelez-vous.

Parce qu'elle avait résilié son contrat unilatéralement, le Rideau Vert a facturé 16 000 $ à la diplômée de Star Académie 2004. L'entreprise KOTV de Louis Morissette, qui produit le Bye Bye 2014, a finalement absorbé une grosse partie des frais d'annulation.

«Véronique Claveau, je la qualifierais d'extrêmement douée. Cette fille-là a un potentiel énorme. J'aimerais beaucoup retravailler avec elle. Elle chante extrêmement bien et a un très bon timing comique. Elle a fait ça haut la main. Véronique Claveau ne souffrira pas de la comparaison avec Véro.»

Louis Morissette

Selon le producteur en chef, qui ne jouera dans aucun sketch cette année, ce Bye Bye 2014 sera «drôle, pertinent et baveux», avec une forte concentration d'humour politique. «Les puristes qui aiment les Bye Bye plus politiques vont aimer ça. L'année a été ardue pour la population. Il y a eu beaucoup de cynisme. La morosité est de retour. Ça donne beaucoup de munitions aux auteurs pour fesser dans le tas. Et il y a des vérités qui font mal», constate Louis Morissette.

Il faudra donc s'attendre à voir des clones de Philippe Couillard, Gaétan Barrette, Stephen Harper, Pauline Marois, mais aussi Pierre Karl Péladeau et sa fiancée Julie Snyder, qui ont «été de tous les combats», rappelle Louis Morissette.

«J'espère que PKP, maintenant qu'il a fait le saut en politique, a ajouté de l'humour dans son répertoire», ajoute-t-il.

Louis Morissette et Véronique Cloutier ne regrettent pas du tout d'avoir pris une pause de Bye Bye en 2014, eux qui en ont été les vedettes pendant de nombreux réveillons.

«On a donné 52 spectacles en 5 mois, on a 3 enfants, Véro fait de la radio tous les jours, elle a son magazine et ses collections de vêtements. On n'a pas eu le temps de s'ennuyer du tout», précise Louis Morissette.

Par contre, rien n'empêche les Joël Legendre, Hélène Bourgeois Leclerc et Michel Courtemanche, qui ont renfilé leurs perruques et leurs postiches, de parodier Louis et Véro.

«On est des cibles parfaites et faciles pour ce genre de choses-là», glisse Louis Morissette.

Dans une formule classique et moins éparpillée que l'an passé, les Legendre, Bourgeois Leclerc et Courtemanche seront épaulés par Laurent Paquin et Pierre Brassard. «Laurent est un très bon comédien. Et Pierre, sa grande force, ce sont les imitations», remarque Louis Morissette.

Le tournage du Bye Bye 2014 a été bouclé mardi et, la veille de Noël, Louis Morissette a présenté la version longue de l'émission à un focus group, comme il le fait tous les ans. Cette opération «cruciale» permet au producteur de réduire la durée de certaines portions ou de carrément éliminer celles qui ne déclenchent pas de rires.

Avec la multiplication des émissions à sketches comme SNL Québec ou Le 16 h, la pression est toujours plus forte sur les auteurs principaux du Bye Bye 2014 (Pascal Barriault, Louis-Philippe Rivard et Daniel Chiasson, sous la supervision de François Avard) de pondre du matériel original et percutant.

«Internet brûle des affaires en dedans de 10 jours. C'est de plus en plus en difficile de ne pas se répéter et de faire mieux que les années précédentes. Il y a beaucoup d'attentes. Mais de toute façon, il y en a toujours un qui va dire qu'il n'a pas ri une seule fois et un autre qui va dire exactement le contraire», prédit Louis Morissette.

Le budget de production du Bye Bye 2014 n'a pas été touché par les compressions qui ont fait vaciller la tour de la SRC en 2014. Pourquoi? Tout simplement parce que cette revue télévisée, toujours la plus regardée de l'année, rapporte beaucoup de recettes publicitaires à la société d'État.

«Toute la soirée du 31 décembre est rentable pour Radio-Canada, d'En direct de l'univers jusqu'au Bye Bye, souligne Louis Morissette. Maintenant que le costumier de Radio-Canada fonctionne au ralenti, ça nous oblige à aller chercher des équipements à l'extérieur. Et ça coûte plus cher, au final. Il faut trouver une façon de sauver cet entrepôt-là.»

Le 31 décembre à 23 h, Louis Morissette fêtera les 40 ans de sa femme et visionnera, bien sûr, le Bye Bye 2014 avec sa famille et ses amis.

«Mon stress sera moins grand qu'à l'habitude. Je n'ai pas écrit, je n'ai pas joué et j'ai été moins présent sur les plateaux», résume Louis Morissette.

En terminant, qui imitera Céline Dion si la diva de Las Vegas apparaît dans un sketch cette année?

Option A: Joël Legendre, qui la fait depuis très longtemps dans les Bye Bye?

Ou choix B: Véronique Claveau, qui la fait depuis très longtemps au Rideau Vert?

Misez sur Joël Legendre. Ses anciennes prothèses sont déjà prêtes. Et c'est l'ancienneté qui prime dans le choix des premiers rôles, n'est-ce pas?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer