Sur le divan avec Pierre-Yves Cardinal

Au cours des prochains mois, Pierre-Yves Cardinal aura largement l'occasion de démontrer sa polyvalence. Le plus charmeur des jeunes loups, dans la populaire série du même nom de Réjean Tremblay, incarnera prochainement au grand écran un sombre personnage dans Tom à la ferme avant de se glisser l'automne prochain dans la peau d'un programmeur qui a du mal à gérer sa vie amoureuse dans la série Nouvelle adresse, de Radio-Canada.

«Je ne ressemble absolument pas à Philippe St-Pierre dans la vie. Et c'est tant mieux, car il est assez déséquilibré! Je n'ai pas non plus l'impression d'être aussi séducteur que lui: il est sur le piton charme les trois quarts de la journée. C'est la première fois que j'avais à jouer ça», lance d'emblée Pierre-Yves Cardinal au sujet de son personnage des Jeunes loups.

Dans un tout autre registre, on verra le comédien au cinéma au printemps dans Tom à la ferme de Xavier Dolan, lauréat du prix de la critique à la Mostra de Venise en 2013.

Il y incarne Francis, un jeune homme endeuillé par la mort de son frère qui impose à Tom (joué par Dolan) un jeu de rôles malsain destiné à protéger sa mère et l'honneur de leur famille.

«C'est un personnage très sombre qui persécute et séquestre psychologiquement Tom. Le plus grand défi a été d'arriver à justifier les agissements de mon personnage. Ç'a donc été très important de me ressourcer pendant le tournage», explique Pierre-Yves Cardinal, qu'on retrouvera également dans un petit rôle dans Mommy, prochain film de Xavier Dolan.

Q/R

Qu'est-ce qui t'a donné envie de faire ce métier?

Il y a eu cette espèce de fatalité. Un jour, tu te regardes dans le miroir et tu te dis: il va falloir que je fasse ça, sinon je ne vais pas être heureux dans la vie. Quand j'étais jeune, j'ai eu envie de faire ce métier en regardant Les filles de Caleb. Je trouvais que c'était une série extraordinaire. Je l'ai revue il y a deux ou trois ans, et ça a très bien vieilli.

Ta première fois devant la caméra?

J'ai fait Le club des 100 watts en 6e année avec Marc-André Coallier. J'ai été très troublé par cette expérience: arriver sur un plateau, ce n'est plus comme dans ton salon. Sinon, après l'école de théâtre, j'ai joué dans la série jeunesse Kif-Kif 2, de Radio-Canada.

Un de tes plus beaux souvenirs de tournage?

Ç'a surtout rapport avec la complicité avec l'équipe. Je l'ai beaucoup sentie sur le plateau de Tom à la ferme [de Xavier Dolan]. On était une petite équipe et tout le monde se donnait entièrement au film.

Quel autre métier aurais-tu voulu faire?

J'aurais aimé être architecte. Je dessinais beaucoup quand j'étais jeune et je crois que je n'aurais pas haï être caricaturiste. La réalisation est aussi quelque chose qui m'attire vraiment. Ça aurait immanquablement été un métier créatif!

Un rôle que tu aurais rêvé d'interpréter?

Dans mes fantasmes les plus fous, celui de Robert De Niro dans Casino. C'est une des plus belles performances que j'ai vues dans ma vie.

Le film qui t'a le plus marqué?

Shawshank Redemption. Le milieu carcéral m'a toujours interpellé. Tout est habilement fait dans ce film. Sinon, Goodfellas est extraordinaire. Ce sont deux films que je peux regarder chaque fois que je tombe dessus à la télé.

Qu'est-ce que tu écoutes pour te défouler?

J'aime bien la techno. Mais j'écoute plus de la musique pour me relaxer. Je rentre à la maison et je mets du John Coltrane ou du Frank Sinatra.

Une chanson que tu as toujours en tête en ce moment?

Sincérité de Richard Cocciante. Ça reste dans la tête, c'est épouvantable! Je suis pris avec ça!




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer