Festival cauchemar aux Bahamas: 5 M$ pour deux fans

Seth Crossno et Mark Thompson ont affirmé avoir... (photo Jake Strang, par l'entremise de l'Associated Press)

Agrandir

Seth Crossno et Mark Thompson ont affirmé avoir payé 13 000 dollars pour prendre part en avril 2017 au Fyre Music Festival, avec la promesse de séjourner dans un espace luxueux sur une île privée des Exumas. Au lieu de cela, les festivaliers s'étaient retrouvés au milieu de tentes utilitaires en plastique blanc avec pour toute nourriture des sandwiches au fromage sans fioritures.

photo Jake Strang, par l'entremise de l'Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Deux des plusieurs milliers d'admirateurs de musique ayant déboursé des sommes importantes pour assister à un festival luxueux aux Bahamas qui a viré au cauchemar ont obtenu cinq millions de dollars d'indemnisation, a indiqué mardi à l'Agence France-Presse (AFP) l'un des plaignants, Seth Crossno.

Un juge de Raleigh, en Caroline du Nord, a octroyé à chacun des deux plaignants 1,5 million de dollars à titre d'indemnités, notamment pour anxiété mentale, et un million de dollars en guise de sanction, soit bien davantage que le montant minimal qu'ils avaient réclamé.

Seth Crossno et Mark Thompson ont affirmé avoir payé 13 000 dollars pour prendre part en avril 2017 au Fyre Music Festival, avec la promesse de séjourner dans un espace luxueux sur une île privée des Exumas. Au lieu de cela, les festivaliers s'étaient retrouvés au milieu de tentes utilitaires en plastique blanc avec pour toute nourriture des sandwiches au fromage sans fioritures.

Le festival a été annulé le jour même de son ouverture, et les personnes déjà présentes ont été évacuées. Certaines auraient déboursé jusqu'à 100 000 dollars pour les offres VIP.

M. Crossno a confirmé sur les réseaux sociaux le verdict qui a été rendu la semaine dernière et qui avait auparavant été révélé par le site d'informations Vice et par le journal local The News and Observer.

Il a également fait savoir mardi sur Twitter avoir acquis les droits arrivés à échéance du Fyre Festival, précisant vouloir l'utiliser pour une ligne de vêtements.

Sollicité par l'AFP, son avocat n'était pas immédiatement joignable.

Billy McFarland, l'entrepreneur de 26 ans à la source du festival, a été arrêté en juillet 2017 et remis en liberté sous conditions. Il a plaidé coupable en mars à deux chefs d'accusation, dont fraude bancaire.

Dans le cadre de cet accord de plaider-coupable, il a accepté de restituer plus de 26 millions de dollars, mais il n'était pas clair s'il avait la capacité de le faire.

Il a de nouveau été arrêté en juin 2018, accusé de vente frauduleuse de billets pour des événements importants, comme le festival californien Coachella.

Une plainte en nom collectif pour tous ceux qui avaient acheté des billets a été déposée en mai 2017 devant un tribunal fédéral de Californie, réclamant des dommages et intérêts d'au moins 100 millions de dollars.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer