• Accueil > 
  • Arts > 
  • Nouvelles 
  • The And: le «Wikipédia des relations humaines» à Montréal 

The And: le «Wikipédia des relations humaines» à Montréal

La série The And vise à explorer «l'espace de communication... (Photo fournie par The Skin Deep)

Agrandir

La série The And vise à explorer «l'espace de communication entre deux personnes qui se rencontrent», estime la Québécoise Mériem Dehbi-Talbot, coproductrice et réalisatrice pour le studio qui produit les capsules, The Skin Deep.

Photo fournie par The Skin Deep

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La série The And, récompensée aux Emmy et au concours World Press Photo, lance ses premières capsules tournées à Montréal.

Le studio créatif new-yorkais The Skin Deep débarque à Montréal. Tout au long du mois de mai, il diffusera sur sa chaîne YouTube (210 000 abonnés) des épisodes montréalais de sa populaire série The And, récompensée en 2015 d'un prix Emmy dans la catégorie des «nouvelles approches documentaires».

The And, nous a expliqué hier la Québécoise Mériem Dehbi-Talbot, coproductrice et réalisatrice pour The Skin Deep, signifie «l'espace de communication entre deux personnes qui se rencontrent». Concept d'abord pensé en anglais, son nom prend racine, par exemple, dans le «and» qui unit une relation mythique comme celle entre «Romeo and Juliet».

Le «and», donc, c'est l'espace de communication entre deux personnes qui discutent, souvent sans filet, certainement sans tabou, mais c'est aussi l'espace qu'occupe l'auditoire qui les regarde et les écoute, se posant à son tour des questions sur ce qu'il aurait répondu s'il avait été à leur place.

Dans les 13 capsules qui ont été tournées en septembre dernier à Montréal, tout y passe. Assis l'un face à l'autre, une mère et son fils répondent à des questions parfois intimes. Deux soeurs, l'une chef de famille monoparentale, l'autre élevant ses enfants avec son mari, font à leur tour le même exercice. Un couple, ensemble depuis 35 ans, discute des enjeux vécus pour élever des enfants.

«Le but, c'est de créer un catalogue interactif des relations humaines», dit Mériem Dehbi-Talbot, expliquant le concept qui a aussi remporté un prix au concours World Press Photo.

«Sur notre site, si tu réponds à quatre questions, comme les participants le font dans nos capsules, une vidéo se génère à partir de notre banque de données où l'on prend des segments des capsules qui correspondent à tes réponses.»

«On veut créer un véritable Wikipédia des relations humaines», confie la jeune productrice, certaine que son projet saura attirer l'attention du monde entier.

«Montréal est la première ville francophone où l'on... (Photo Adhat Campos, fournie par The Skin Deep) - image 2.0

Agrandir

«Montréal est la première ville francophone où l'on exporte The And et la deuxième ville à l'extérieur des États-Unis où le concept est filmé, après Amsterdam», affirme la productrice et réalisatrice Mériem Dehbi-Talbot.

Photo Adhat Campos, fournie par The Skin Deep

Après le Québec, le monde!

Quand elle a vu les premières capsules diffusées sur Facebook en 2014 (qui ont aujourd'hui rejoint plus de 34 millions de personnes), Mériem Dehbi-Talbot était toujours étudiante en production médiatique à l'Université Ryerson, à Toronto. Elle a écrit à l'équipe de The Skin Deep, établie à New York, pour lui proposer d'importer le concept au Québec. Faute de subvention, le projet n'a pas vu le jour.

Tenace, la jeune Québécoise a recontacté les New-Yorkais à la fin de ses études, alors qu'elle était à la recherche d'un stage. L'expérience a été si concluante qu'elle travaille depuis pour le studio.

«Montréal est la première ville francophone où l'on exporte The And et la deuxième ville à l'extérieur des États-Unis où le concept est filmé, après Amsterdam», explique la pétillante productrice en entrevue téléphonique. En octobre dernier, après avoir filmé les capsules à Montréal, neuf réalisateurs et producteurs venant de huit pays différents (Kenya, Afrique du Sud, Singapour, Malaisie, Grèce, Italie et Chine) ont aussi convergé vers New York pour une classe de maître de cinq jours au cours de laquelle ils ont appris l'abécédaire du concept.

Hier, la première capsule québécoise a été publiée sur YouTube et sur le site d'Urbania, partenaire du studio dans ses aventures au Canada. La rédactrice en chef du magazine, Rose-Aimée Automne T. Morin, rencontre pour l'occasion un Français, Kévin. Ils parlent de sexe, de relations conjugales et de la société.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer