Justin Bieber et Team Productions envoyés en arbitrage

Justin Bieber... (Photo Chris Pizzello, archives ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Justin Bieber

Photo Chris Pizzello, archives ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Team Productions et Justin Bieber devront se présenter devant un arbitre pour régler leur litige, a tranché la Cour supérieure du Québec. Le chanteur pop d'origine canadienne est poursuivi pour 650 000 $ par le promoteur de spectacles montréalais avec qui le clan Bieber avait signé un contrat afin qu'il se rende au Beachclub de Pointe-Calumet au mois d'août 2015.

Le jour de l'événement, Bieber avait annulé sa présence en raison d'une rupture de contrat causée par Team Productions, alléguait-il à l'époque sur les réseaux sociaux. «Montréal, puisque le promoteur de l'événement d'aujourd'hui a rompu son contrat et a menti, je ne serai pas en mesure de me présenter. Je suis désolé», avait-il écrit sur Twitter.

Dans le jugement du juge Daniel Dumais, on apprend entre autres que Team Productions devait payer 425 075 $ à une entreprise californienne qui fait le pont entre les promoteurs d'événements - comme celui duquel Justin Bieber devait se rendre - et les vedettes du «showbusiness».

Un premier paiement de 250 075 $ a été effectué au moment où le contrat a été signé, mais un second versement de 175 000 $ n'a pas été fait, puisque Team Productions affirmait que Justin Bieber n'avait pas respecté les termes du contrat, qui prévoyait entre autres qu'il fasse la promotion de l'événement de Pointe-Calumet sur ses différents réseaux sociaux. Les deux entreprises ont tenté à l'époque de s'entendre sur un nouveau montant pour le deuxième versement, en vain.

Si les deux sommes avaient été payées et s'il n'y avait pas eu de litige, le clan Justin Bieber aurait au final touché à 350 000 $ de l'entreprise californienne avec qui il faisait affaire, qui vendait à son tour sa présence au promoteur montréalais au prix de 425 075 $, peut-on lire dans le jugement.

Au final, la Cour supérieure réfère les deux partis à un arbitre, comme cela était prévu dans le contrat, conclut-on.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer