John Oliver achète de la pub pour «éduquer» Trump

John Oliver... (photo Greg Allen, archives associated press)

Agrandir

John Oliver

photo Greg Allen, archives associated press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

L'humoriste britannique John Oliver, dont l'émission est populaire aux États-Unis, a acheté des espaces publicitaires sur les principales chaînes d'information pour «éduquer» Donald Trump, par crainte qu'il ne prenne des décisions basées sur des éléments inexacts.

De nombreux médias américains ont rapporté que le président des États-Unis regarde régulièrement ces chaînes, principalement Fox News, CNN et MSNBC.

À plusieurs reprises, il lui est arrivé de tweeter en référence à des déclarations faites, quelques minutes plus tôt, sur l'un de ces canaux.

Lors de son émission d'humour politique Last Week Tonight, qui a entamé dimanche soir sa quatrième saison sur la chaîne câblée HBO, John Oliver a regretté que le président relaie, voire s'approprie régulièrement des informations non vérifiées et parfois clairement erronées.

Constatant qu'il ne pouvait pas faire passer de message au nouveau président par le biais de son émission, car «il ne (la) regarde pas», il a changé de stratégie.

«Il y a un moyen, modestement, par lequel nous voulions glisser des faits utiles dans son menu média», a expliqué l'humoriste britannique lors de la première émission de la quatrième saison de Last Week Tonight, dimanche soir.

Pour ce faire, John Oliver a produit plusieurs spots de publicité et acheté des espaces publicitaires lors des matinales de Fox News, CNN et MSNBC, pour la seule région de Washington, s'assurant ainsi que Donald Trump les verrait s'il était devant son poste à ce moment-là.

Les commerciaux détournent une publicité pour des cathéters souvent diffusée sur ces chaînes et qui met en scène un homme se présentant comme un cowboy professionnel.

Le film démarre de la même façon, mais le cowboy se met ensuite à expliquer ce qu'est la triade de l'arsenal nucléaire américain, une notion que Donald Trump semblait ne pas connaître lorsqu'il a été interrogé à ce sujet lors de l'un des débats de la campagne présidentielle.

La triade comprend les missiles intercontinentaux, les sous-marins et les bombardiers stratégiques.

Lundi matin, plusieurs personnes ont affirmé, sur les réseaux sociaux, avoir vu le spot sur l'une des trois chaînes.

«Jusqu'à ce qu'on nous arrête, nous sommes prêts à éduquer Donald Trump sur des sujets dont nous sommes à peu près sûrs qu'il les ignore, un par un», a annoncé John Oliver, montrant des extraits d'autres spots à venir.

«Faire exécuter les familles de terroristes peut sembler être une démonstration de force, mais selon la convention de Genève, c'est un crime de guerre», explique notamment le cowboy dans une autre publicité, en référence à une promesse de campagne de Donald Trump.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer