Anne-France Goldwater poursuit le producteur de L'arbitre

Me Anne-France Goldwater... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Me Anne-France Goldwater

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Anne-France Goldwater, l'impétueuse avocate qui incarne la juge de l'émission L'arbitre, change de rôle, le temps d'une poursuite contre le producteur de l'émission, Télé Publique Studios.

Dans sa requête déposée au palais de justice de Montréal le 23 décembre dernier, Me Goldwater allègue que le producteur ne l'a pas avisée des rediffusions de l'émission et ne l'a pas payée pour celles-ci.

Me Goldwater signale que le contrat qu'elle a signé le 2 octobre 2011 prévoyait la production de 28 épisodes originaux et deux diffusions en reprise. Le contrat a été renouvelé et modifié trois fois par la suite. Me Goldwater affirme qu'il était entendu que pour chaque épisode rediffusé, elle serait payée 1000 $. Elle devait par ailleurs être avisée avant les rediffusions. Ce qui, soutient-elle, n'a pas été fait.

«Le 26 novembre, il est venu à l'attention de la plaignante [Me Goldwater] qu'en dépit des règles du contrat, les émissions étaient rediffusées sans égard aux droits et obligations des parties», lit-on dans sa requête, déposée au greffe de la Cour supérieure.

Me Goldwater souligne qu'entre le 30 novembre et le 13 décembre derniers, elle a envoyé plusieurs lettres et courriels au producteur pour obtenir la liste des émissions diffusées et rediffusées depuis 2011, à V et à MusiMax, notamment. Elle dit avoir aussi tenté d'obtenir un entretien en personne pour en discuter. Ses courriels sont demeurés sans réponse et ses appels ne lui ont jamais été rendus, soutient-elle. Néanmoins, elle signale que le diffuseur a «amicalement» accepté de suspendre la diffusion de la série à MusiMax, vu le litige.

Me Goldwater estime qu'il y a eu 140 rediffusions non autorisées et réclame en conséquence 140 000 $ au producteur.

Bruno Dubé, président-directeur général de Datsit Studios (qui possède Télé Publique Studios), estime qu'il s'agit d'une «différence d'interprétation», mais croit que le litige va se régler à court terme. «On tourne 24 programmes différents. Des mésententes, ça arrive à l'occasion. L'arbitre va très bien. On a tourné comme prévu en décembre, et on a un tournage de prévu le 24 janvier. L'émission est prévue pour plusieurs années encore», a-t-il dit.

Me Goldwater n'avait pour sa part pas de commentaire à faire, a-t-on fait valoir à son bureau.

Une chose est sûre cependant: le litige serait vite réglé s'il était soumis à L'arbitre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer