Une voix qui résonne

De gauche à droite, d'anciens finalistes de l'émission... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

De gauche à droite, d'anciens finalistes de l'émission La Voix: Rémi Chassé, Valérie Lahaie, Jérôme Couture, Valérie Carpentier, Renée Wilkin, Étienne Cotton et Yoan Garneau.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis leur passage à La voix, tous les finalistes des deux saisons précédentes affirment qu'ils peuvent vivre de leur musique, ce qui n'était pas le cas avant leur passage à l'émission phare de TVA.

Yoan. Rémi. Les deux Valérie. Charlotte. Jérôme. Renée. Étienne.

Avant de mettre les pieds sur le plus gros plateau de télévision en divertissement au Québec, les huit chanteurs espéraient un jour faire de la musique une carrière. Valérie Lahaie et Jérôme Couture étaient les seuls à y arriver, surtout grâce à des événements d'entreprise. Pas les autres, dont Valérie Carpentier qui était boulangère ou Yoan qui travaillait à l'épicerie de ses parents.

«Pour moi, c'est le plus beau côté de tout ça, avance Rémi Chassé de l'équipe de Louis-Jean Cormier. J'ai toujours eu l'intention de faire ça dans la vie et ça vient de se concrétiser.»

La moitié des finalistes des deux premières saisons a déjà sorti un album, alors que l'autre moitié y travaille activement.

Le coach, après La voix

Renée Wilkin et Jérôme Couture ont gardé un lien très étroit avec leur coach, Marc Dupré. Ce dernier s'investit activement dans la conception de leurs albums et il les invite régulièrement à monter sur scène avec eux.

«Je sais que je suis très chanceuse à ce niveau-là, confie Renée, qui vient tout juste de faire paraître un extrait, dont la musique est signée Marc Dupré. Et des fois, les autres candidats me le disent: "Mon Dieu, tu es bien entourée, tu as été prise en charge."»

Jérôme ajoute: «C'est la personne inespérée, en fait. Dans ce métier-là, il y a un moment où ça prend un mentor. Quelqu'un qui va t'ouvrir la porte de quelque chose qui est plus grand que toi et qui va t'aiguiller.»

Éric Lapointe travaille aussi de près avec sa finaliste, Valérie Lahaie, qui vient de faire paraître son premier album, Vertige. «Éric et moi, ça a cliqué dès le départ. Déjà, le lendemain de la finale de La voix, nous étions ensemble dans son salon et on "jammait" de nouvelles tounes. On a commencé à écrire ensemble très rapidement. Il n'était pas du tout obligé de faire ça pour moi», dit Valérie, dont Éric Lapointe a coréalisé l'album.

Puisqu'il réside à Rimouski, Étienne Cotton est beaucoup moins sous les projecteurs que ses comparses. Reste qu'il commencera sous peu à travailler à un premier album, avec l'aide de son coach, Jean-Pierre Ferland, et qu'il fera partie de la distribution de la comédie musicale de ce dernier.

«Devant un gin, on se raconte de belles choses, Jean-Pierre et moi. Et puis, il y a de beaux projets qui s'en viennent.»

Tout comme lui, Charlotte prend son temps pour écrire et composer son premier album. Le mannequin de 20 ans, qui termine son diplôme d'études collégiales en arts et lettres (ce qui l'a empêchée de participer à notre séance photo), commencera à enregistrer des chansons au cours des prochains mois.

Même si elle parle de temps à autre avec sa coach, Marie-Mai, il n'est pas question de collaboration: «Et ce n'est pas décevant du tout. Elle m'a tellement donné, notamment en m'apprenant comment voler de mes propres ailes. Et je sais qu'elle serait là pour moi n'importe quand. Elle ne m'a pas abandonnée.»

Elle n'est pas la seule à ne pas collaborer étroitement avec sa coach. C'est aussi le cas de Yoan, Rémi Chassé et Valérie Carpentier.

«Je pense qu'il y a plusieurs façons d'être coach, dit Valérie, la protégée d'Ariane Moffatt. C'est sûr que si on prend Marc Dupré, je trouve qu'il est très, très actif. Après La voix, il invite ses finalistes à chanter avec lui sur scène, pendant les festivals. Ariane ne fait pas ça, mais je le savais dès le début. Elle avait choisi de séparer sa musique et son travail à La voix

Quant à Yoan, qui a lui aussi lancé un album dans les dernières semaines, il explique: «Isabelle [Boulay] n'était pas réellement là en studio d'enregistrement. Mais c'était bien comme ça, puisque j'avais des idées précises de ce que je voulais faire. Et Isabelle m'a toujours dit: "Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu m'appelles." C'est ce que j'ai fait, quelques fois.» Il chante d'ailleurs une chanson en duo avec son ancienne coach sur son nouvel album.

Après la finale, Rémi Chassé a signé un contrat de disque avec Musicor et sortira donc un opus prochainement. L'auteur-compositeur-interprète ne pouvait demander mieux.

«Et quand j'ai su qu'il [Louis-Jean Cormier] ne revenait pas comme coach pour sortir un nouvel album, j'ai vite compris qu'on n'aurait pas le temps d'écrire ensemble, de collaborer pour la création de l'album. J'ai donc décidé de me retrousser les manches et de n'attendre après personne. Je vais composer mes tounes et je vais prendre le lead

Loin de craindre que les nouveaux finalistes leur volent leur place, les huit chanteurs espèrent que Kevin Bazinet, Mathieu Holubowski, Angelike Falbo et Rosa Laricchiuta réussiront eux aussi à vivre de leur art.

«Je pense que pour l'instant, La voix, c'est encore le plus gros tremplin au Québec», conclut Rémi Chassé.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Finale de <em>La Voix</em>: l'heure du verdict

    Nouvelles

    Finale de La Voix: l'heure du verdict

    La star Kevin Bazinet a connu un parcours presque sans faute (en excluant ses boucles d'oreilles du début). La tenace Angelike Falbo a franchi toutes... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer