• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique > 
  • Nouvelles 
  • > Pharrell Williams et une centaine d'artistes participeront à un concert pour le climat 

Pharrell Williams et une centaine d'artistes participeront à un concert pour le climat

Pharrell Williams, qui se trouve actuellement à Davos,... (Photo Michel Euler, AP)

Agrandir

Pharrell Williams, qui se trouve actuellement à Davos, a promis «quelques surprises intéressantes». «Nous allons littéralement avoir l'humanité entière en harmonie», a-t-il assuré.

Photo Michel Euler, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
DAVOS

Plus d'une centaine d'artistes sur tous les continents vont participer à un concert mondial le 18 juin, sous la houlette de Pharrell Williams, pour réclamer une action immédiate en faveur du climat, a annoncé mercredi l'ancien vice-président américain Al Gore à Davos.

«Nous allons avoir un événement suivi dans le monde entier, sur l'ensemble des sept continents» afin de faire pression pour parvenir à un accord ambitieux sur le changement climatique à la conférence de l'ONU sur le climat à Paris en décembre, a-t-il déclaré au Forum économique mondial.

Ce concert Live Earth sera écouté par deux milliards de personnes à la télévision, à la radio et en ligne, a prédit Al Gore.

L'auteur-compositeur-interprète et producteur Pharrell Williams, auteur du tube planétaire Happy, en sera le directeur musical.

Cette année «est l'année du climat», a expliqué Al Gore dans une intervention sur le réchauffement climatique et ses impacts.

«La négociation de Paris est cruciale. Si nous voulons assurer son succès, nous devons en avoir la volonté politique», a souligné l'ancien vice-président américain et colauréat du Prix Nobel de la paix 2007, devenu militant écologiste.

Le concert sera organisé par le producteur américain Kevin Wall qui avait déjà pris en charge en 2007 un concert Live Earth pour sensibiliser le public aux enjeux climatiques.

Le 18 juin, des concerts auront lieu «dans les plus grands stades» et dureront «quatre à six heures», a indiqué M. Wall. «Nous commencerons en Chine», a-t-il expliqué. Suivront Sydney, Rio de Janeiro, Le Cap, New York, Paris, et même l'Antarctique.

«Nous avons de très, très grands artistes, quelques-uns des plus grands artistes jamais réunis, avec un message : "agissez pour le climat maintenant"», a déclaré Kevin Wall.

«L'humanité en harmonie»

Sans citer aucun nom, Pharrell Williams, qui se trouve également à Davos, a promis «quelques surprises intéressantes». «Nous allons littéralement avoir l'humanité entière en harmonie», a-t-il assuré.

Le 7 juillet 2007, un concert Live Earth avait eu lieu dans huit villes : Londres, New York, Sydney, Hambourg, Tokyo, Johannesburg, Rio et Shanghai.

Il avait mobilisé plus de 150 artistes ou groupes, dont The Police, Linkin Park, UB40, Eason Chan, Shakira, Crowded House, the Black Eyed Peas, Genesis et Madonna.

Le concert mondial 2015 sera suivi d'une pétition en ligne. «L'objectif est d'avoir un milliard de voix avec un message demandant d'agir pour le climat maintenant», a précisé Al Gore.

Le concert aura lieu quelques mois avant la grande conférence sur le climat au cours de laquelle les participants s'efforceront de parvenir à un accord de réduction des émissions de carbone afin de limiter le réchauffement à 2 degrés par rapport à l'ère pré-industrielle.

La conférence, qui réunira les représentants de 195 pays, se déroulera au Bourget, près de Paris, du 30 novembre au 11 décembre.

En l'absence de mesures nouvelles, le réchauffement risque d'atteindre +4 à 5°C à la fin du siècle. Une perspective synonyme d'événements climatiques extrêmes plus fréquents, de dangers pour la sécurité alimentaire et de phénomènes migratoires de grande ampleur.

Les négociations sont actuellement dans une phase difficile et les écologistes redoutent que la conférence n'aboutisse à un compromis sans envergure.

Les négociateurs se retrouvent en février à Genève pour travailler à un projet d'accord.

Deux autres réunions de négociation se dérouleront avant la conférence de Paris. Elles se concentreront probablement sur les engagements volontaires de réduction des émissions de carbone.

La pression politique s'accroît sur les négociateurs. Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon leur a demandé d'être à la hauteur de l'enjeu. Le pape François, qui prépare une encyclique sur le changement climatique, a souhaité la semaine dernière que les États fassent preuve de davantage de «courage».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer