Yannick Nézet-Séguin à Philadelphie jusqu'en 2022

Le Philadelphia Orchestra fera une grande tournée au... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le Philadelphia Orchestra fera une grande tournée au printemps, sa première en Europe avec Yannick Nézet-Séguin au pupitre.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Philadelphia Orchestra a annoncé vendredi dernier que Yannick Nézet-Séguin demeurerait son directeur musical jusqu'à la fin de la saison 2021-2022. Très heureux de la tournure des événements, le principal intéressé a dressé un bilan de sa présence à Philadelphie et parlé d'avenir à l'occasion d'un bref entretien téléphonique avec La Presse.

«Ce qui me donne le vertige, c'est de mettre des chiffres sur tout ça, dit-il. Dans 7 ans, j'aurai 47 ans. C'est magnifique, ce renouvellement, parce que ça va me donner beaucoup de liberté et de stabilité. Je vais pouvoir continuer le travail que j'ai entrepris avec cet orchestre et continuer à forger des liens dans cette ville. Depuis que j'ai commencé à Philadelphie, il n'y a jamais eu aucun doute dans mon esprit que je voulais renouveler, et je pense qu'il n'y avait pas de doute de la part de l'orchestre. Le courant qui s'est installé dès le début entre les musiciens et moi ne s'est pas altéré depuis. Au contraire, il a augmenté.»

Le Philadelphia Orchestra, fondé en 1900, fait partie des Big Five, soit les cinq orchestres les plus prestigieux des États-Unis. En 2011, il s'est placé sous la protection de la loi sur la faillite et a entrepris une restructuration. À l'arrivée de Yannick Nézet-Séguin, en 2012, de nombreux défis restaient à relever. Depuis, la fréquentation moyenne a augmenté de 15%.

«On voulait faire en sorte que la ville s'identifie de nouveau à l'orchestre, que le public revienne et que l'orchestre sorte plus souvent de la salle de concert pour aller à sa rencontre, dit-il. Tout ça fonctionne.»

Plusieurs initiatives ont contribué à ce succès.

«On fait des concerts spontanés gratuits, qui sont annoncés le matin même, et de nouvelles séries de concerts. Nous avons commandé une application pour appareils mobiles, LiveNote qui permet d'obtenir en temps réel de l'information sur la musique jouée pendant le concert], qui attire un public plus jeune, à l'occasion de concerts plus courts, juste avant l'heure du souper. Jusqu'à maintenant, nos initiatives fonctionnent bien.»

Enregistrements

En 2013, l'orchestre et son chef ont enregistré Le Sacre du printemps, de Stravinski, avec la prestigieuse maison Deutsche Grammophon. «On ne peut rien annoncer pour l'instant, mais nous sommes en discussion avec eux pour d'autres disques», dit le chef.

Le projet le plus important du Philadelphia Orchestra est une grande tournée au printemps, sa première en Europe avec Yannick Nézet-Séguin au pupitre.

«À partir de la fin mai, nous partons trois semaines visiter les grandes capitales: Paris, Londres, Vienne, Berlin et plusieurs autres.»

Sur le plan de la programmation, il souhaite continuer d'augmenter le répertoire de l'orchestre, soit par des commandes d'oeuvres, soit en redécouvrant des compositeurs oubliés.

«Tous ces projets prendront des formes diverses avec les années pour nous permettre de nous développer, conclut-il. On peut rêver.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer