La renaissance de Lara Fabian

Lara Fabian lance son premier album depuis l'accident... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Lara Fabian lance son premier album depuis l'accident qui lui a temporairement fait perdre l'audition. La convalescence qui a suivi, dit-elle, lui a permis de «se reconnecter à soi».

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De passage à Montréal pour lancer la version «collector» de son album Ma vie dans la tienne, Lara Fabian a profité de sa visite pour annoncer une tournée de spectacles au Québec en 2017. Entretien avec la plus québécoise des chanteuses belges.

Q: Ma vie dans la tienne marque votre retour après une des plus grandes épreuves de votre carrière: la perte de votre audition. Dans la chanson Relève-toi, vous dites «tomber de haut pour mieux renaître». Est-ce l'album de la renaissance?

R: Cet album a été écrit comme on se raconte sans filtre et sans autre objectif que celui-là. Est-ce au moment où on arrête de tout intellectualiser qu'on renaît? Je crois que oui. Essayer de réitérer un succès fait oublier l'instinct premier avec lequel on écrit de la musique. Avant que le succès ne me happe et ne me fasse faire cet incroyable voyage en sinusoïde, je descendais dans mon sous-sol en pyjama pour aller raconter des histoires qui avaient pour unique objectif de me mettre en lien avec les autres. Le jour où on a du succès, on entre dans ce labyrinthe hautement intellectualisé. Ma vie dans la tienne, c'est le moment où, assise en silence après mon accident auditif, j'ai eu ce petit signe qui me disait d'écrire juste pour dire ce que je ressens. C'est se reconnecter à soi, comme on renaît.

Q: Que s'est-il passé? Avez-vous eu peur de ne plus jamais chanter?

R: Cet accident est un peu comme un cadeau mal emballé, une pause obligatoire qui m'a permis d'entendre des choses que je n'avais pas entendues jusque-là. Une erreur humaine a causé un impact de décibels que personne ne pourrait supporter. Je suis tombée évanouie, comme si j'avais reçu un coup de massue sur la tête. Je n'entendais plus rien. L'oreille est le chemin de la voix, mais je n'ai jamais cru une seconde que ça s'arrêterait là.

Q: Vos proches ont un peu tous leur chanson sur cet album. Ma vie dans la tienne est dédiée à votre meilleure amie. Qui est-elle?

R: Nathalie est dans ma vie depuis 30 ans. Je voulais lui dire merci de m'avoir appris, au travers de mes erreurs et de mon voyage, combien il est finalement plus simple d'aimer que je le croyais. Elle m'a enseigné à aimer en étant libre.

Q: L'oubli fait référence à la maladie neurodégénérative de votre mère. Avez-vous hésité à dévoiler cette part d'intimité?

J'ai décidé de le faire il y a très peu de temps. Mon amie m'a dit que c'était une chanson d'amour pour ma mère. Elle a quelques petits moments de lucidité et, quand elle m'a donné son approbation, elle m'a libérée de ce silence.

Ma vie dans la tienne (collector), de Lara... (IMAGE FOURNIE PAR WARNER MUSIC) - image 2.0

Agrandir

Ma vie dans la tienne (collector), de Lara Fabian

IMAGE FOURNIE PAR WARNER MUSIC

Q: Sur Ton désir, on découvre une autre facette de Lara Fabian, plus coquine.

R: Arrive un âge où on s'aime un peu plus. J'ai toujours été un clown. Mais il y a le syndrome de la télé: comment être au mieux pendant trois minutes? Ce faisant, on gâche tout. Un jour, on comprend qu'il faut arrêter d'essayer de bien paraître. Cette chanson est cette partie plus ludique de moi.

Q: Vous avez beaucoup changé de maison de disques et de gérance. Qui s'occupe de vous aujourd'hui?

R: On est quatre à essayer de faire en sorte que cette carrière dure dans le temps, à trouver une manière de me diversifier. J'ai aussi eu cette belle occasion de me joindre à Warner. Ils ont accepté de rentrer dans ma logique de récits authentiques. Aujourd'hui, personne ne me demande de mettre une minijupe! À la fin des années 90, on était dans une démarche très différente dans les maisons de disques.

Q: En 1999, vous tentiez de percer sur le marché américain avec I Will Love Again. Comptez-vous retenter l'expérience?

R: Je ne vois pas les choses comme ça. Je crois en un alignement dans la vie où lorsque vous entrez en cohérence avec vous-même, votre destin se dévoile, et c'est ce qui est en train de m'arriver. C'est embryonnaire, mais j'ai une offre incroyable qui m'amène en Amérique.

Q: Sur le titre Non coupable, vous dites: «De tout je suis capable, même gueuler "je t'aime".» Comment avez-vous vécu le fait d'être catégorisée comme «chanteuse à voix»?

R: Je chante ça au premier comme au second degré! Je suis une personne intense et ça m'a été reproché. C'est très français, pas du tout québécois. «Chanteuse à voix» veut dire qu'on couvre plus d'une octave. Je ne peux pas dire que j'ai eu du mal à supporter quelque chose qui, à la base, est positif pour moi. Mais c'était aussi un adjectif négatif appliqué par les médias français. Il a fallu qu'on me l'assène comme un coup sur la tête pour que je comprenne dans leurs yeux qu'être moi était un problème. À 26 ans, il est vrai qu'on chante aussi avec le pied dans le tapis! Après, on comprend que certains récits n'ont pas besoin de surenchère. On peut dire les choses tout simplement, chanter autrement que comme si on allait crever demain.

______________________________________________________________________________

CD/DVD. Ma vie dans la tienne (collector). Lara Fabian. Warner Music.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer