La voix de Yoan

Yoan s'identifie à une musique qu'il qualifie de... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Yoan s'identifie à une musique qu'il qualifie de «new country» et dont les représentants sont Eric Church, Jason Aldean, Luke Bryan.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Caroline Rodgers

Collaboration spéciale

La Presse

Il a pris tout son temps pour revenir, mais il est prêt. Un an après sa victoire à l'émission La voix, Yoan sort de sa discrétion. La tête haute, il revient à l'avant-scène pour présenter son premier album, un opus au country moderne qui lui ressemble.

Après sa victoire à La voix, le chanteur est retourné chez lui, à Ferme-Neuve, près de Mont-Laurier, pour se ressourcer et composer. Il n'a donné que quelques spectacles dans l'année. On se souviendra que sa victoire avait soulevé bien des protestations sur les médias sociaux. Mais le chanteur de 19 ans a vu ce tumulte se dérouler avec un certain recul.

«Je sais que c'est arrivé, mais je n'en ai pas mesuré l'ampleur, car je ne suivais pas vraiment les médias sociaux, dit-il. Le fait de rester à la maison m'a un peu protégé de tout ça.»

La notoriété instantanée a ses bons et ses mauvais côtés, constate le chanteur.

«Le fait de devenir une tête d'affiche du jour au lendemain, ça frappe beaucoup. Mais sur les plans professionnel et musical, j'ai appris énormément de choses à La voix, et c'est ce qui a lancé ma carrière. Je remercie encore le public de m'avoir choisi.»

Carte blanche

Son album a été réalisé par Rick Haworth, guitariste qui travaille avec Michel Rivard et Daniel Bélanger.

«J'ai été privilégié, car on m'a donné carte blanche, dit Yoan. Cet album, c'est moi à 100%. Les gens avec qui j'ai travaillé m'ont aidé à livrer chaque chanson pour que ce soit à mon goût sur le plan musical. C'est vraiment un reflet de mes goûts et de ma personnalité.»

Le disque comporte 12 chansons, dont 7 sont de Yoan. Le premier single, Baby What You Want Me to Do, de Jimmy Reed, tourne déjà à la radio.

«Quand j'ai une idée de chanson, je suis inspiré en cinq minutes, dit le chanteur. C'est comme si j'étais une antenne qui perçoit une inspiration passant au-dessus de moi. En très peu de temps, j'ai la musique et les paroles en tête. La plupart du temps, ça m'est inspiré par des moments marquants, tristes ou joyeux.»

Ainsi, chacune de ses chansons est liée à une petite anecdote personnelle. Par exemple, Together Soon lui a été inspirée par la mort de son grand-père. «Je me suis glissé dans le coeur de ma grand-mère pour imaginer comment elle se sentait», confie-t-il.

Nouveau country

Yoan s'identifie à une musique qu'il qualifie de «new country» et dont les représentants sont Eric Church, Jason Aldean, Luke Bryan.

«On n'a pas encore entendu beaucoup de ce style au Québec, mais c'est déjà partout aux États-Unis et ailleurs au Canada, mentionne-t-il. C'est un country très moderne, qui sonne plus pop et plus rock que le country traditionnel. Les mélodies sont encore teintées de blues, mais, côté musical, la batterie est plus dynamique et il y a davantage d'instruments dans les arrangements.»

Yoan a fait son apprentissage musical en écoutant du country. Ses parents lui ont donné sa première guitare à l'âge de 7 ans, mais, sur le coup, il n'était pas intéressé. Ce n'est qu'à 14 ans qu'il a voulu en jouer. Il a commencé à chanter à 16 ans. Son père, Sylvain Garneau, a gagné sa vie en chantant du country dans les bars et les festivals, du Nouveau-Brunswick au Manitoba.

«Quand j'étais plus jeune, j'ai écouté beaucoup de country américain, et pas vraiment de country québécois. Mes inspirations ont toujours été Waylon Jennings, David Allan Coe, Leon Russell. C'était tous des artistes qui faisaient une musique imprégnée de blues», confie-t-il.

En plus des chansons de Yoan, on retrouve sur l'album T'aimer trop, une chanson composée par Luc De Larochellière pour le numéro du jeune homme en finale de La voix; Dis-moi, de Sylvain Garneau, son père; et quelques classiques du country comme Good Hearted Woman, de Waylon Jennings et Willie Nelson, qu'il chante en duo avec Brett Kissel, jeune étoile montante du country canadien. Il chante également J'entends siffler le train en duo avec Isabelle Boulay.

Maintenant, Yoan a hâte de faire ce qu'il aime le plus: donner des spectacles.

Il a pris tout son temps pour revenir, mais... (Photo fournie par Production J) - image 2.0

Agrandir

Photo fournie par Production J

«Pouvoir faire ce que j'aime, c'est une chance. Je suis fier de mon album, je suis de retour la tête haute et j'ai hâte d'aller voir les gens. Je ne pourrais pas être plus heureux que ça.»

COUNTRY ROCK

Yoan

Yoan

Productions J

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Yoan démarre en trombe

    Disques

    Yoan démarre en trombe

    Exactement 33 926. C'est le nombre d'exemplaires que Yoan, gagnant de La voix en 2012, a vendus de son premier album en une semaine au... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer