Mika, sérieusement classique

Mika... (Photo: archives La Presse, fournie par Universal Music Canada)

Agrandir

Mika

Photo: archives La Presse, fournie par Universal Music Canada

(Los Angeles) Alors que Mika vient d'entrer en studio pour enregistrer son prochain album, l'OSM annonce officiellement que le chanteur offrira un concert à la Maison symphonique de Montréal en 2015. L'Anglais d'origine libanaise ne cache pas sa joie: «En ce moment, c'est l'un des trucs les plus importants que je suis en train de faire!

«Ça fait un an qu'on organise secrètement ce truc, dit Mika. Ça fait tellement longtemps que je veux le dire à tout le monde que je vais faire ce concert, et finalement, je peux le dire!»

Dans le cadre de son volet populaire, l'Orchestre symphonique de Montréal frappe fort en invitant Mika. Même s'il y rêve depuis longtemps, c'est la première fois que le chanteur, qui a vendu plus de dix millions d'exemplaires dans le monde, accepte de collaborer avec un orchestre: «J'ai toujours dit non, parce qu'on m'invitait à faire une ou deux chansons. Je voulais avoir une cohérence dans le répertoire. Une sorte de concert où on peut voir l'évolution, une cohérence entre les chansons.»

Les 10 et 11 février 2015, les Montréalais auront le plaisir d'entendre une dizaine de chansons du répertoire de l'artiste de 30 ans: «Mélanger l'électronique avec le symphonique, le classique. Mélanger des rythmes tribaux avec des rythmes classiques. C'est un rêve!»

Créer dans une maison-studio

Mika est à Los Angeles pour créer son quatrième album. Il a transformé la maison de Hollywood d'un «acteur connu de tous» en studio d'enregistrement. «Il me l'a loué parce qu'il savait que c'était moi», dit Mika, humblement. Dans le contrat de location, il a signé qu'il ne dévoilerait pas le nom du propriétaire «très, très connu».

«C'est super, car pour la première fois, j'ai créé un studio dans toute la maison. C'est devenu en quelque sorte l'atelier de l'album. C'est très amusant, parce que je suis vraiment en train de vivre avec l'album et les chansons.»

L'auteur-compositeur-interprète vient tout juste de commencer à travailler sur cet opus qui contiendra des chansons en anglais et en français. Il y aura très peu de collaborations.

Les thèmes qui lui sont chers, comme le respect, l'ouverture aux autres et aux différences seront au coeur de cet album. «Je ne sais pas pourquoi, mais c'est ça qui sort», dit celui qui a été victime d'intimidation dans sa jeunesse.

Le coach de The Voice en France a profité d'une pause dans les enregistrements des épisodes de l'émission télévisuelle pour faire un saut en Californie.

Lorsqu'il est arrivé dans la demeure de l'acteur hollywoodien, il n'avait encore aucune chanson en chantier: «J'étais très chargé à faire de la télé, donc je suis arrivé et je n'avais rien», dit-il.

Depuis, tout déboule et les idées fusent de partout. Mika croit que c'est cet environnement particulier (travailler de la maison) qui facilite la création.

«Je crois qu'il faut vraiment faire les albums comme ça. Parce que sinon, on va dans de grands studios, on paie une fortune et tout ce qu'on utilise est un laptop et un piano. Je ne veux plus travailler de cette manière.»

Après trois albums, Mika sait exactement le genre de musique pop qui l'intéresse, notamment pour ses chansons dans la langue de Brel: «J'ai trouvé ma patte, la manière dont je veux chanter en français. J'ai réalisé qu'il y a une manière d'être très drôle avec une production qui est plutôt américaine et qui parle de sujets très sérieux. Pour moi, c'est la combinaison magique.»

Il cite son succès Elle m'a dit comme exemple de cette formule «très drôle et très profonde».

Les amateurs ont donc de bonnes chances de ne pas être dépaysés en entendant ses prochaines chansons: «Je fais quelque chose de très, très pop, mais aussi d'organique et un peu naïf. Ce sont mes racines. C'est comme ça que j'ai fait le premier album et c'est encore comme ça pour le quatrième.»

Obsédé par Robert Lepage

La star internationale a un lien particulier avec le Québec et vient régulièrement y présenter ses spectacles, participer à des émissions populaires comme Tout le monde en parle et Star Académie, et a même écrit une partie de son dernier opus, The Origin of Love, à Montréal.

«Je suis obsédé par le Québec (rires)! Je suis obsédé par ce truc créatif qui se trouve dans votre coin du monde.

«Très sincèrement, depuis que j'ai fini l'école, je suis obsédé par Robert Lepage, ses oeuvres et la manière dont il exprime ses histoires. C'est mon héros sur la scène. Je voyage même dans d'autres pays pour voir les productions de Lepage, car ça change chaque fois. C'est organique, c'est créatif, c'est incroyable.»

Tout comme le créateur québécois, Mika veut créer des spectacles, «peut-être des comédies musicales», qui évolueront avec le temps.

«Plus tard dans la vie, j'aimerais bien avoir des oeuvres d'art qui vivent une vie, pas quelque chose de traditionnel qui ne change pas.»

Mika a la blague facile, le rire clair et les projets plein la tête: «Oui, je suis heureux. Très heureux», conclut-il.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer