57th and 9th: Sting revisite son jardin

La PresseAlain de Repentigny 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce premier album pop-rock en 13 ans de Sting n'étonnera pas ses fans de longue date, mais il leur rappellera ce qu'ils ont aimé de lui.

Il y a des clins d'oeil évidents à The Police dans I Can't Stop Thinking About You et 50 000 et, oui, Sting a rarement été aussi rock que dans la sarcastique Petrol Head.

Mais ce sont les chansons moins énergiques regroupées à la fin de l'album qui sont les plus réussies: la ballade folk autobiographique Heading South On The Great North Road, l'intense If You Can't Love Me, la poignante Inshallah, sur le thème des réfugiés syriens, et la très sobre Empty Chair, en hommage au journaliste américain James Foley, exécuté par le groupe armé État islamique.

Quatre chansons qui répondent à la question posée d'entrée par I Can't Stop Thinking About You: non, Sting n'a pas été complètement abandonné par sa muse.

* * * 1/2

POP-ROCK. 57th and 9th. Sting. Universal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer