Rihanna: surproduction, prétention, égarement **1/2

Anti de Rihanna...

Agrandir

Anti de Rihanna

La PresseAlain Brunet 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lorsqu'une diva consacrée arpente les cimes de l'hyperpopularité, elle doit assortir ses accroches mélodiques d'une vraie marge de manoeuvre et ainsi transcender son personnage. Est-ce le cas de Rihanna, redoutable Barbadienne aux lèvres noires et aux griffes acérées?

Si les styles sont multiples sur ce huitième album studio, si les prétentions semblent fortes, si certaines chansons sont relativement attrayantes, la cohérence n'est pas au programme.

On déplore plutôt les errances esthétiques, sinon les égarements. Inutile de souligner que les meilleurs collaborateurs ont été mis à contribution, mais le plus puissant bataillon de compositeurs, paroliers, beatmakers et réalisateurs ne peut faire resplendir l'aura d'une artiste qui n'a pas un projet d'ensemble à lui soumettre.

La variété de styles et d'époques proposée ici compose une courtepointe richement ornée... sans envergure.

* * 1/2

R&B. Anti. Rihanna. Westbury Road/Roc Nation.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer