Mario Pelchat: pour ou contre

Mario Pelchat... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Mario Pelchat

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Lapointe

Présent dans le paysage culturel depuis près de 40 ans, Mario Pelchat est chanteur, producteur et maintenant vigneron. Il a lancé cette semaine le disque Noël ensemble, dans lequel une dizaine de chanteurs (dont lui) interprètent des classiques religieux avec un choeur de prêtres.

Les disques de Noël

Pour

«Attention: je suis pour à condition que ça mette en lumière le sens réel de la fête. Je n'aime pas les pères Noël et les petits rennes au nez rouge. Je ne veux pas faire de peine aux enfants en disant ça, mais moi, j'aime ce qui est sacré, ce qui met en lumière l'avènement de Jésus et tout le sens religieux de la fête. Tout le côté païen, je n'embarque pas.»

Entreprendre des projets

Pour

«Je suis un entrepreneur né. J'ai toujours carburé au talent des autres. C'est pour ça que je suis devenu un producteur, un entrepreneur et que j'ai lancé mon entreprise de vignoble, qui est sur le point de sortir ses premières bouteilles! J'ai une immense admiration pour les gens qui sont partis de rien et qui ont bâti quelque chose, qui font rouler l'économie, qui font travailler du monde.»

Les imitations

Pour

«Quand c'est bien fait, oui. Il y en a plein qui m'imitent et ça me fait rire au boutte! Dominic Paquet à l'émission À la semaine prochaine, il m'imite tout le temps... Il me garde populaire, c'est parfait! Lui, c'est sur le ton de l'humour, mais des gars comme Jean-François Breau et Christian Marc Gendron, quand ils m'imitent, c'est à s'y méprendre tellement c'est pareil. Je trouve ça flatteur. Ce sont les voix qu'on reconnaît parmi plusieurs, et qui se démarquent, qui se font imiter.»

La façon d'attribuer des prix à l'ADISQ

Contre

[Le producteur a dénoncé sur Facebook que ses poulains, 2Frères, n'aient pas gagné le Félix du duo ou groupe de l'année.]

«Pour les votes populaires, le peuple devrait pouvoir voter à partir du jour 1 parmi tous les projets dans l'année. Les disques qui ont fait le top 20, qui ont été importants, méritent d'avoir leur place dans la liste des albums pour qui le public va pouvoir voter. Quand on fait un vote populaire et que ça passe d'abord par l'Académie, qui enlève ceux qu'elle ne veut pas avoir là pour mettre ses poulains de l'avant, je n'ai jamais compris ça et je ne comprendrai jamais.»

Arrêter d'enregistrer des albums

Contre

«Je sais, j'avais annoncé que je ne ferais plus de disques et j'ai changé mon fusil d'épaule. J'ai fait Un homme qui vous ressemble, qui a quand même bien vendu. Puis un hommage à Bécaud, qui a atteint 50 000 ventes. Tout de suite après, j'ai eu envie de faire plaisir à mes parents vieillissants, alors j'ai enregistré Agnus Dei, qui a trôné en haut du palmarès des ventes tout l'été. C'est pour ça que j'ai enchaîné avec un album de Noël. Je me suis laissé prendre à mon propre jeu. Tous les artistes ont envie de chanter toute leur vie. Tant que le public en voudra, je le ferai.»

Le streaming

Contre

«Je crois au streaming, mais je serai contre tant que ceux qui créent le contenu ne seront pas rémunérés équitablement. Je sais que le disque physique est voué à une mort certaine. Mais en ce moment, aucun des albums que je produis n'est disponible sur ces plateformes. J'y étais au début, mais ça me coûtait tellement cher en honoraires de comptable, pour compter chaque demi-cenne qui revenait aux artistes, qu'à la fin, il ne restait plus rien. Quand il y aura une loi, des taxes, une rémunération équitable, on ira. Pas avant.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer