Gord Downie, le fédérateur

Gord Downie en spectacle au Skydome de Toronto... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Gord Downie en spectacle au Skydome de Toronto en juin 2003.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hugo Meunier
Hugo Meunier
La Presse

La nouvelle a pris tout le monde au dépourvu en mai dernier: Gord Downie, chanteur de The Tragically Hip, se meurt d'un cancer du cerveau. Mais coup de théâtre, l'artiste de 52 ans a annoncé presque aussitôt qu'il allait accompagner son groupe dans une tournée d'adieux - littéralement - qui s'amorce ce soir à Victoria pour aboutir le 20 août à Kingston, berceau de la formation.

Les billets pour ces spectacles se sont tous envolés en un rien de temps, mais une loterie permettra à une cinquantaine de chanceux par soir d'en acheter une paire. Profil du leader d'un groupe qui a su fédérer les mélomanes d'un océan à l'autre.

Le leader

Les années 80 s'achèvent et Les chats sauvages de Marjo cartonnent au Québec. Au Canada anglais, un groupe de Kingston dont le nom - Tragically Hip - provient du sketch d'un film commence à faire parler de lui. Son chanteur Gordon Downie a une voix unique, et le son du groupe - du rock classique teinté de blues et d'envolées plus alternatives - constitue une recette gagnante. Le groupe explose en 1989 avec l'album Up to Here. Son succès déborde de nos frontières (le groupe jouera aux Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002), même si, dans ses thèmes, son style et ses nombreux vidéoclips, le groupe demeure 100 % canadien.

Le découvreur

Au moment où les choses vont pour le mieux pour eux, les Hip montent de toutes pièces un festival estival, Another Roadside Attraction, destiné à donner une visibilité à des groupes moins connus, dont bon nombre de formations canadiennes. Ces festivals sont en fait des concerts marathons d'environ huit heures et se tiennent en 1993, en 1995 et en 1997 dans des circuits de course, champs et autres endroits inusités. À Montréal, la tournée de 1993 s'arrête au parc Therrien, dans le sud-ouest de l'île. C'est durant cette période que le groupe enregistre son cinquième album (et probablement son meilleur), Trouble at the Henhouse, qui lui vaut les prix Juno de l'album de l'année et du groupe de l'année en 1997.

La bête de scène

Ceux qui ont vu les Hip en concert vous le diront: Gord Downie est une véritable bête de scène qui se donne à 100 % à chaque concert. Il saute partout, sue sa vie, cabotine et s'égosille comme s'il donnait son dernier show. Ça fait même peur d'imaginer l'intensité qui émanera de lui et de ses comparses pour cette ultime tournée avec les chansons de son 14e album, Man Machine Poem. L'équipe du band a d'ailleurs annoncé que le chanteur serait étroitement suivi tout au long de la tournée pour éviter les risques d'épuisement et d'autres problèmes de santé susceptibles d'apparaître sur la route.

Le militant

Au-delà de ses efforts scéniques, Gord Downie est aussi un militant écologiste très engagé, notamment dans la préservation des lacs et des rivières, mais aussi contre les coupes à blanc dans l'ouest du pays. Il soutient activement le groupe environnemental Lake Ontario Waterkeeper, dont la mission est de rendre l'eau du lac Ontario baignable, potable et propice à la pêche. Il y a quelques années, Gord Downie avait uni sa voix à celles d'autres élus et personnalités pour dénoncer l'élimination de la Loi sur la protection des eaux navigables par le gouvernement Harper. Pour toutes ces raisons, le premier ministre Justin Trudeau lui a publiquement rendu hommage en apprenant la nouvelle de son état de santé.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer