Cinq visages de Rihanna

Rihanna sera sur la scène du Centre Vidéotron... (PHOTO JOEL RYAN, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Rihanna sera sur la scène du Centre Vidéotron ce soir et celle du Centre Bell demain et jeudi dans le cadre de sa tournée mondiale Anti.

PHOTO JOEL RYAN, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rihanna montera sur la scène du Centre Bell demain et jeudi soir dans le cadre de sa tournée mondiale Anti, du nom de son plus récent album, paru au début de l'année après plus de quatre ans de gestation. Un événement attendu tant par les admirateurs de la chanteuse que par les médias qui suivent religieusement les coups d'éclat de la provocatrice de 28 ans. Portrait de l'artiste en cinq adjectifs.

Provocatrice

Bien avant Fifty Shade of Grey, Rihanna repoussait déjà les limites en chantant les louanges du sadomasochisme sur S&M. En 10 ans de carrière, on ne compte plus les vidéoclips censurés (Pour It Up) ou réservés aux plus de 18 ans de la sulfureuse chanteuse qui «twerk» à tout va. Pas étonnant que la machine à rumeurs s'emballe quand on la voit faire du «frotti-frotta» avec Drake sur Work. Et que dire du compte Instagram de la chanteuse, suivi par plus de 16 millions de curieux à l'affût de la dernière photo de la jeune femme à moitié nue? Des frasques qui lui auront notamment coûté son contrat avec la marque de cosmétiques Nivea dont elle a été le visage jusqu'en 2012.

Indépendante

Avec 54 millions d'albums écoulés en une décennie, il n'aura pas fallu longtemps à Rihanna pour voler de ses propres ailes. La chanteuse, qui a été repérée à l'âge de 16 ans par deux producteurs américains à la Barbade en 2004, vient en effet de mettre la main sur les bandes maîtresses de ses créations passées ou à venir et est maintenant à la tête de son propre label, Westbury Road, du nom du quartier dans lequel elle a grandi à la Barbade. C'est sous ce label qu'est paru l'album Anti - dont la distribution est assurée par Roc Nation, propriété du rappeur Jay Z.

Polyvalente

Égérie de Dior, Rihanna est très présente dans le monde de la mode. Elle vient de lancer sa collection de chaussures en collaboration avec Manolo Blahnik et agit à titre de directrice artistique pour Puma. Avec nombre d'autres artistes, la jeune femme est partenaire d'affaires avec Jay Z dans la plateforme de musique en ligne Tidal. La chanteuse s'illustre également au grand écran: on l'a vue dans Battleship en 2012, alors qu'elle a prêté sa voix au personnage de Tip dans le film d'animation Home. Elle fera partie de la distribution de Valerian, prochain long métrage de Luc Besson en tournage depuis janvier dernier. Mentor à The Voice aux États-Unis, Rihanna est derrière les versions britannique et américaine de la téléréalité Styled to Rock.

Rebelle

Rebelle n'est pas seulement le nom du parfum que Rihanna a lancé en 2010. C'est aussi l'adjectif qui correspond le mieux à l'artiste qu'elle est aujourd'hui. Avec Anti, elle se pose en rebelle de l'amour, mais surtout en rebelle musicale: la Barbadienne y met de côté les succès instantanés au profit d'une musique qu'elle pourrait encore chanter dans 15 ans, a-t-elle confié en entrevue à MTV. Son amour affiché pour le cannabis la classe aussi dans la catégorie des rebelles. Une simple recherche sur l'internet mène à des centaines de photos de la chanteuse en train de fumer. Pas étonnant qu'elle ait eu à démentir les rumeurs disant qu'elle lancerait cette année sa propre marque de marijuana, MaRihanna.

Paradoxale

En contrôle de sa carrière et de sa vie, Rihanna n'a visiblement pas de prise sur son image. C'est ce qu'elle a avoué dans une grande entrevue accordée au Vanity Fair l'automne dernier à Cuba. Cela explique sans doute pourquoi elle refuse que les photographes montréalais prennent des clichés d'elle au Centre Bell alors que des centaines de photos compromettantes d'elle circulent sur la Toile. Rihanna est au centre de rumeurs de toutes sortes, surtout concernant sa vie amoureuse. L'été dernier, on lui prêtait une relation avec le footballeur Karim Benzema, mais c'est maintenant au chanteur Drake qu'on l'associe. Pourtant, la jeune femme a avoué au Vanity Fair n'avoir fréquenté personne depuis sa seconde rupture avec Chris Brown. Une relation sur fond de violence conjugale qui reste le plus grand paradoxe du phénomène Rihanna.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Incorruptible Rihanna

    Critiques de spectacles

    Incorruptible Rihanna

    Dès l'ouverture de son spectacle avec une projection abstraite en noir et blanc et la musique de sa ballade Stay, on savait que Rihanna... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer