The Weeknd triomphe aux Juno

Le chanteur originaire de Toronto retourne à la... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Le chanteur originaire de Toronto retourne à la maison avec deux autres prix, celui de l'album de l'année pour Beauty Behind the Madness et celui de la chanson de l'année pour Can't Feel My Face. Ces deux prix s'ajoutent aux trois autres décrochés la veille lors du gala hors d'ondes.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La vedette R&B The Weeknd a brillé à la soirée des Juno. Le Québec avait très peu de place dans le gala télévisé de deux heures, mais il s'était illustré la veille lors de la remise des prix hors d'ondes. Compte rendu d'une soirée de laquelle Justin Bieber, Drake, Coeur de pirate et Jean Leloup étaient absents.

Cinq en six pour The Weeknd

Heureusement qu'il était présent. L'Ontarien The Weeknd - devenu une vedette internationale - a gagné cinq des six prix pour lesquels il était en lice, dont album, auteur-compositeur et meilleur extrait de l'année.

Son compatriote Justin Bieber, absent, a pour sa part décroché le Juno du meilleur album pop et celui du choix du public. Drake - qui n'assistait pas au gala non plus - a remporté le Juno du meilleur enregistrement rap pour If You're Reading This It's Too Late.

Pour sa part, la jeune star montante Alessia Cara (qui sera à la finale de La voix la semaine prochaine) peut se féliciter d'être la révélation solo de l'année. «Je n'ai jamais fait un discours de remerciement», a-t-elle dit, émue et déstabilisée. Enfin, le groupe Walk off the Earth a été sacré groupe de l'année.

Des Québécois récompensés... la veille

Étrangement, le gala télévisé de deux heures ne comptait que huit catégories. La plupart des prix avaient été remis hors d'ondes samedi soir. C'est dommage pour la représentativité du Québec.

Avant-hier, Jean Leloup a remporté le trophée de l'album francophone de l'année. Xavier Dolan a remporté celui du meilleur clip pour sa réalisation de Hello d'Adele. Boogat s'est illustré dans la catégorie des musiques du monde alors que le groupe établi à Montréal Braids a mis la main sur le Juno du meilleur album alternatif.

Dans les catégories classiques, L'harmonie des saisons et l'Orchestre symphonique de Montréal ont gagné des statuettes pour Las Ciudades de Oro et Symphonie et créations pour orgue et orchestre.

Préféré aux formations montréalaises Half Moon Run et Milk & Bone, Dear Rouge a été sacré révélation de l'année (groupe).

Moins de prix, plus de prestations

Peu de prix ont été remis lors de la soirée télévisée pour laisser plus de place aux prestations. À commencer par celle de The Weeknd, qui a chanté Acquainted, suivi de Might Not avec le rappeur Belly.

Autre moment attendu pour les jeunes téléspectateurs: la sensation Shawn Mendes, qui a interprété à la guitare sa ballade Stiches.

Le prix de l'interprétation la plus gênante est allé à Coleman Hell, qui a faussé allègrement. Le country a eu une place enviable, notamment avec Dean Brody. Nickelback a présenté Burton Cummings, de The Guess Who, intronisé au Panthéon de la musique du Canada. Bryan Adams a chanté Go Down Rockin.

Sinon, à l'animation, Jann Arden et Jon Montgomery avaient une sympathique complicité. Mais dommage que le rap et le R&B canadiens n'aient pas eu une vitrine à l'image de la popularité de leur scène à Toronto. Et encore plus dommage de n'avoir à peu près aucune trace du Québec dans les prestations et les présentateurs, avec l'absence de Coeur de pirate (nommée pour le choix du public) et Jean Leloup (dans la course pour l'album de l'année).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer